Les agents des écoles, acteurs-clés de la sécurité sanitaire de la grande rentrée du 2 juin

Décryptage
le 29 Mai 2020
7

Cantinières, ATSEM ou agents de nettoyage jouent un rôle crucial dans le lourd protocole sanitaire d'ouverture des écoles. Les nombreuses absences, justifiées, avaient compliqué la rentrée du 12 mai. Pour la deuxième vague ce 2 juin, ils devraient être bien plus nombreux à leur poste.

École des Convalescents à Belsunce (1er). Photo d'illustration : Pierre Isnard-Dupuy

École des Convalescents à Belsunce (1er). Photo d'illustration : Pierre Isnard-Dupuy

Le faible nombre d’agents de la Ville de Marseille a été le point noir de la rentrée du 12 mai. Plusieurs écoles marseillaises ont dû repousser leur ouverture ou se regrouper, à cause d’un manque de personnel municipal. Alors que les élèves de moyenne section, CE1, CE2 et CM1 retrouvent à leur tour les salles […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Que dit l’Ingeniore Rué, directeur général des services ?

    Signaler
  2. Tarama Tarama

    J’aime bien l’absence totale de remise en cause du protocole sanitaire, qui n’est pas justifié, que ce soit par la presse (encore ici), les enseignants ou les agents. On dirait que tout le monde est sidéré (ou alors satisfait de la situation avec des écoles qui tournent à 10% de leurs effectifs).

    Je ne suis pas pour que l’on impose aux gens de mauvaises conditions de travail, mais là il y a quand même des abus et une désertion en rase campagne, probablement accentuée par le système FO à Marseille…

    Force est de constater que l’éducation n’est pas un secteur « essentiel » de la nation, d’après ses propres acteurs mêmes. C’est triste.

    (Le protocole sanitaire est tellement peu justifié que même le premier ministre a évoqué son « assouplissement », mais tous les « responsables » sont tétanisés et personne ne bouge, chaque maillon de la chaîne transmettant les ordres reçus des supérieurs, sans jamais les remettre en question).

    Signaler
    • juH juH

      Il n’appartient pas aux agents de remettre en cause le protocole sanitaire. Peut-être que Tarama a des certitudes mais le conseil scientifique a déconseillé la réouverture des écoles. Je ne suis pas expert donc je ne me prononcerai pas. Il est expliqué que le personnel qui ne peut pas retourner au travail est empêché pour raisons médicales ou garde d’enfant. Les directeurs qui ont fait savoir qu’ils ne pourraient pas respecter le protocole sanitaire et donc engageraient leur responsabilité en remettant en cause les ordres reçus ont été sommés de rouvrir. Tarama, vous devriez aller faire un tour dans les écoles pour vous rendre compte que l’école dans ces conditions n’est plus l’école. D’autres pistes auraient dû être envisagées. Mais que voulez-vous, il fallait que les parents retournent au travail. Les conditions actuelles dans les écoles sont correctes car une petite partie des parents on envoyé leurs enfants à l’école. A partir du 2 juin, ce sera on accueille tout le monde et on ne respecte pas le protocole ou on limite le nombre d’enfants accueillis et on essaie de l’appliquer. Je constate que les experts assis derrière leur souris ont toujours réponse à tout et accable toujours ceux qui subissent des décisions des technocrates. Les agents ne sont pas responsables, c’est le gouvernement et les collectivités locales qui sont à blâmer.

      Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Poil dans la main, payé à rien foutre.
    Jacques Higelin

    Signaler
    • juH juH

      En tout cas vous, vous n’avez pas de poil dans la main lorsqu’il de déverser vos lieux communs. Allez faire le boulot d’une ATSEM, vous ne tiendriez pas une semaine. Pauvre type.

      Signaler
    • juH juH

      Posez plutôt la question des 5 Meuros qui ont été engagés par la mairie pour la désinfection des classes et dont les écoles à qui j’ai demandé n’ont toujours pas vu le moindre « nettoyeur ».

      Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    Et oui quand l’on appuie là où cela fait mal, cela pique. Quand vous parlez de technocrates, vous en avez un beau avec Rué, qui est le vrai patron de ce foutoir et cela fait 15 ans que cela dure. La situation actuelle est tout simplement un retour de bâton de la gestion du personnel de cette municipalité co- gérée avec FO . La brigade de Gendarmerie n’est pas venue pour rien pour y fourrer son nez sans parler de la cour des comptes régionale.
    Mais que voulez vous beaucoup à Marseille se vautrent dans ce système.
    Et puis le pauvre type, ne l’est pas tant que cela, car à la vue de mes impôts locaux qui financent certains fatigués de naissance employés à la ville, vous auriez dû employer un autre qualificatif j’allais dire plus judicieux, mais j’emploirais plus intelligent. Mais je ne sais si vous allez pouvoir sentir la nuance.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire