L’élu aux cimetières de Gaudin accumulait les amendes en Italie avec sa voiture de fonction

Info Marsactu
le 24 Jan 2022
25

Le rapport de l'agence française anti-corruption sur la Ville de Marseille mentionne les multiples amendes accumulées par un ancien élu municipal avec un véhicule de fonction auquel il n'avait pas droit. Parmi les amendes plusieurs concernent des voyages en Italie.

Le conseil municipal de Marseille en mai 2019. (Photo : Emilio Guzman)

Le conseil municipal de Marseille en mai 2019. (Photo : Emilio Guzman)

“Week-end à Rome” ? “Lasciatemi cantare” ? “Sara perche ti amo” ? L’histoire n’a pas retenu quelle ritournelle entêtante accompagnait le véhicule de fonction de Maurice Rey lors de voyages en Italie dans les années 2015, 2016 et 2018. En revanche, Marsactu peut affirmer que ces déplacements, réalisés à Noël ou en août, ont donné lieu à des amendes qui sont arrivées jusqu’à la Ville de Marseille. De fait, l’élu aux cimetières de Jean-Claude Gaudin n’avait pas droit à cette voiture de fonction, et encore moins de sortir du territoire pour ce qui apparaît comme des voyages d’agrément. Il affirme aujourd’hui que “le véhicule voyageait à l’étranger” se refusant à confirmer s’il était ou pas au volant de celui-ci.

Retraité de la vie publique, Maurice Rey n’est pas totalement sorti du jeu politique. Comme Marsactu l’a décrit, il fait partie des membres du cabinet de Martine Vassal au département, une institution où il a longtemps siégé en tant que vice-président.

En décembre dernier, l’ancien élu a eu droit à quelques lignes dans le rapport de l’agence française anti-corruption sur la Ville de Marseille, rendu public par Benoît Payan, lors du dernier conseil municipal. L’AFA y rappelait qu’un conseiller municipal délégué avait utilisé “à des fins personnelles” deux véhicules de fonction, de 2010 à 2018, “en dehors de tout cadre légal”. En plus de ces véhicules, l’intéressé avait aussi la main sur la carte carburant permettant de financer ces déplacements.

9000 euros d’amendes pour une voiture de fonction

Marsactu a déjà raconté comment l’élu en question, Maurice Rey, président de la régie des pompes funèbres municipales, avait réussi à cumuler près de 9000 euros d’arriérés d’amendes, sur le véhicule dont il avait l’usage. En 2019, dans un courrier que nous avons pu consulter, il s’était fait tancer par le directeur de cabinet du maire et sommé de rembourser les sommes dues. “Sur la somme que vous mentionnez, j’ai payé la totalité de ce qui relevait de ma responsabilité, soit de mémoire, 2300 euros”, commente-t-il aujourd’hui.

D’après l’AFA, “les amendes infligées pour des infractions au code de la route pendant cette période avec ces véhicules n’ont pas été payées par l’utilisateur”.

À l’époque, Maurice Rey avait justifié ces amendes à répétition par les agissements de l’agent des opérations funéraires qui lui servait alors de chauffeur. Il arguait également de la faiblesse de ses revenus et son engagement sans faille au service de la Ville. À nouveau interrogé par Marsactu, il réaffirme avoir payé “la part qui [lui] revenait”. Ce n’est pourtant pas ce que retient l’agence anti-corruption qui, en s’appuyant sur un rapport de l’inspection générale des services de l’époque, affirme que “les amendes infligées pour des infractions au code de la route pendant cette période avec ces véhicules n’ont pas été payées par l’utilisateur”.

De fait, un courrier de l’époque entre le directeur général des services d’alors, Jean-Claude Gondard et le directeur de cabinet du maire, Claude Bertrand, accrédite cette version. On y apprend qu’une bonne part des 8 991 euros dus a été annulée après une intervention de la Ville auprès de l’officier du ministère public qui gère ces contentieux.

Romes, Naples ou Florence

Et l’histoire se poursuit de l’autre côté des Alpes. Dans le stock d’amendes que la Ville attribue à Maurice Rey, plusieurs d’entre elles concernent des infractions au code la route qui ont eu lieu dans plusieurs villes italiennes. Dans le courrier que nous avons pu lire, il est question d’une infraction commise à Florence à Noël 2015 pour un montant total de 1064,70 euros. Un peu plus tard, rebelote à Rome en août 2016 pour une amende de 256,32 euros. Et puis l’air des vacances sévit encore en août 2018 alors que le véhicule utilisé d’ordinaire par Maurice Rey voyage à Naples.

Bien entendu, la Ville a découvert ces déplacements quand des huissiers se sont présentés au quai de l’Hôtel de Ville pour le compte d’un organisme de recouvrement mandaté par l’État italien. Quelques semaines avant ce courrier énervé de l’ancien directeur général des services, ce dernier s’était fendu d’une note distribuée à l’ensemble des fonctionnaires, précisant les règles qui s’appliquaient à l’attribution et la gestion des véhicules de service. Cette note précise bien que “tout déplacement professionnel hors du territoire communal nécessite obligatoirement un ordre de mission”. Maurice Rey n’a pas précisé pour quelle mission son véhicule sillonnait la botte italienne pendant les vacances d’hiver ou d’été.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Haçaira Haçaira

    Peut-on imaginer que ces sommes soient un jour remboursées et les détournements punis ?

    Signaler
    • Benoît Gilles Benoît Gilles

      Bonjour,
      comme indiqué dans l’article, Maurice Rey a remboursé une partie des amendes accumulées. En revanche, la Ville de Marseille est parvenue à faire annuler la majeure partie des contraventions concernant Marseille, notamment du fait de leur ancienneté.

      Signaler
    • Richard Mouren Richard Mouren

      L’article précise que Maurice Rey prétend avoir remboursé une partie de ces amendes mais l’agence anti-corruption soutient le contraire.

      Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Et ce type d’une profonde honnêteté n’est toujours pas à la retraite ? Madame Vassal aurait pu faire l’inventaire avant d’accepter l’héritage du gaudinisme, y compris ses représentants faillis.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Électeur du 8e, pourquoi cette interrogation au sujet de Vassal?.Elle est le gaudinisme incarné et poursuit et a repris à son compte ses méthodes pourries qui l’accompagnent.
      Concernant Rey, que dire?.Rien,il est bien à l’image de cette mairie dont les acteurs de sont bien goinfrés.

      Signaler
    • julijo julijo

      je confirme !! concernant rey, que dire ? RIEN
      et puis vraiment rien de rien. élu au CD pour le 12e j’ai été consterné à chacune de ces “interventions” de la nullité de ce type !! (le maire de l’époque était r.blum embarrassé souvent)
      je trouve que rey est parfaitement assorti là où il est avec sa patronne ; qui elle non plus, n’est pas franchement un aigle !
      parce que là, franchement, vous prenez des PV en italie, et vous vous imaginez que ça va disparaître ???? il a vraiment une case en moins.

      Signaler
  3. jasmin jasmin

    La fonction de cet “élu” actuellement au Conseil Départemental auprès de Madame Vassal est sur le site du Conseil, inscrit ainsi: “Maurice REY
    13e vice-président – Marseille 7
    Personnes du Bel Âge – Sécurité – Prévention de la délinquance et de la radicalisation – Anciens combattants”
    Prévention de la délinquance?? Dans n’importe quel autre pays, ce monsieur ne travaillerait plus dans l’administration. S’il est retraité de la fonction publique, il tient ce type de fonction pour voyager en Italie aux frais du contribuable. Il peut certainement le faire tout seul. Les amendes prises en Italie vont être payées par les Français, de toute façon. En France, on a pu annuler ses amendes via intervention de la mairie, mais je ne vois pas comment les Italiens vont annuler ses amendes d’Italie? On ferait des économies monstres si toutes ces fonctions, voire même le conseil départemental entier n’existaient pas.

    Signaler
    • BRASILIA8 BRASILIA8

      il ne travaille pas dans l’administration il travaille au cabinet de la Présidente
      il n’est pas retraité de la fonction publique il est retraité de la vie publique ( pas élu )
      et même un élu quand il voyage à l’étranger a des obligations ce que visiblement Mr Rey ignoarait

      Signaler
    • Zumbi Zumbi

      Ben oui, la preuve de son dévouement est qu’avant même d’avoir son titre actuel ce monsieur allait sur son temps de vacances prévenir la délinquance à Naples, berceau historique de la Camorra !

      Signaler
  4. NicoF NicoF

    Quelle peine encourt ce monsieur ? Votre article ne le mentionne pas…

    Signaler
    • Benoît Gilles Benoît Gilles

      Bonjour, l’article ne mentionne pas de risque pénal car il est à notre connaissance inexistant. Monsieur Rey s’est acquitté du paiement d’une partie des amendes et la Ville n’a pas saisi la justice pour dénoncer l’usage de véhicules en dehors de tout cadre légal.

      Signaler
    • GlenRunciter GlenRunciter

      Il est très probable que ce soit son chauffeur a qui il avait laissé la voiture qui en a largement abusé (l’Italie quand même !) Négligence et abus de bien social.

      Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Benoit Gilles , et concernant mes PV anciens , puis je appeller le maire pour les faire annuler , comme pour le croque-amendes Rey
    Mis il est vrai que je ne suis pas élu, que ne fais pas partie du sérail .
    Hors mis les PV , j’ai une une piscine non déclarée au Roucas, je loue un garage comme studio , j’ai deux trois immeubles insalubres dans lequel j’ai des sans papiers, en revanche je n’ai pas de comptes en Suisse.
    Pensez vous que monsieur le maire puisse faire quelque chose ?
    Ah mais suis je bête , je ne suis pas élu , et je ne fais partie du sérail.

    Signaler
  6. Lecteur Electeur Lecteur Electeur

    Il conviendrait donc maintenant de faire une enquête détaillée sur l’utilisation des véhicules de service au Conseil général…

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Vaste sujet , comme aurait dit le Général . Et si il n’y avait que les véhicules de service.

      Signaler
    • julijo julijo

      portion visible de l’iceberg !
      ils sont à gerber les héritiers de gaudin ! même pas si malins e plus.

      Signaler
  7. JC JC

    Sarkozi, Filion, Gueant, Ravier……..y a t’il des gens honnêtes au PR?

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Le poisson pourrit toujours par la tête.

      Signaler
  8. PierreLP PierreLP

    se foutre du code de la route italien, c’était un pis-aller ?

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Il conduisait sans permis et avec une voiture volée.

      Signaler
  9. MPB MPB

    25 ans de pratiques gaudinistes… Les masques n’ont pas fini de tomber sur les méthodes de ces donneurs de leçons de moralité. On va encore en ouvrir des tombes de ce règne pharaonique, et faire de belles découvertes.
    Combien d’imbéciles comme Maurice Rey aux manettes tout au long de ces années ?!
    Mais les premiers responsables sont, objectivement, les Marseillais eux-mêmes. Ils ont réélu pendant des lustres ces moins que rien dans la joie.
    Pourquoi vous toussez Vassal (patronyme bien porté) et autres Moraine ?
    Et qu’est devenu le flambant Dominique, député-maire de secteur lourdement condamné pour fraude fiscale après avoir publié un rapport très ofgiciel sur la fraude sur les régimes sociaux?
    Marseillais, c’est vous qui choisissez vos élus !

    Signaler
  10. Brallaisse Brallaisse

    Cher MBP, vous avez raison, les marseillais ont les élus qu’ils méritent.
    Mais une fois dit ceci, et pourtant je ne suis pas tendre avec cette équipe de médiocres et les électeurs ,nous devons aller plus loin , expliquer n’est pas excuser.
    Marseille est une ville quasiment du tiers monde.une pauvreté abominable ,une ville coupée en deux , bien équipée pour les riches et qui votent bien, sous équipée pour les autres, une politique discriminatoire, des politiques et des syndicats douteux avec des comportements innaceptables.Nous connaissons tous le dossier et les condamnations attestent de la situation.
    Et malheureusement, l’opposition ne valait pas mieux durant cette période.
    Alors le clientélisme s’est mis en route.Une place à la crèche,un emploi à la ville, un HLM, un permis de construire, et tout à l’avenant.Pour placer le petit aux bennes , au port,au département, à l’APHM, à la région, on s’encarte à FO ou à la CGT.Certains peuvent t’ils éviter de tomber dans le piège ?Vous rajoutez l’arrosage par les subventions, les marchés,les passe droits,des impôts locaux injustes pour tenir les copains.Enfin la totale.
    Voilà où nous en sommes,une ville à la dérive, une classe politique totalement vérolée ,25 années de retard.
    Mais pour être complet, il ne faut pas passer sous silence cette mentalité de l’arrangement et de la combine propre à cette ville.Il faut regarder les choses en face.
    Le blond vient de s’acheter le Arceneaux cours d’Estienne d’Orves.De mauvaises langues disent qu’il va transformer cet établissement en châlet Suisse.

    Signaler
    • LN LN

      J’ai cherché un moment qui était ce blond…. Et donc j’apprends que Tian vit tjs et même plutôt bien malgré la condamnation définitive en octobre 2020 pour fraude fiscale. Ce qui n’empêche pas les bons plans. Multigérant de sociétés, le voilà proprio du restau des Arcenaux. Il doit avoir un sacré réseau de belles connaissances dans le marigot marseillais pour briller autant dans le monde des affaires.

      Signaler
    • MPB MPB

      Merci pour ces compléments d’information justifiés.
      Tian en cuisine, il saura accommoder les plats. Mais reconverti en libraire… Cette ville est pleine de surprises !

      Signaler
  11. Brallaisse Brallaisse

    J’allais oublier dans le lot avec deux champions des” soins” apportés à nos anciens avec Vassal et ses maisons du bel âge et le père Bruno Gilles qui a arrosé son secteur à coup de chocolats et de pinard.Belle mentalité couronnée avec l’affaire des procurations dans la maison de retraite de St Barnabé.La totale vous disais je.
    Mais certains marseillais ne méritaient pas cela , surtout ceux de la rue d’Aubagne.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire