L’école de commerce préférée de la droite est proche de l’Opus Dei

Enquête
le 24 Nov 2016
15

La Ville de Marseille comme le territoire Marseille Provence organisent ce jeudi des événements à l'EMD, l'école de management située quartier Saint-Charles. Une habitude pour la droite locale qui reste discrète comme l'école elle-même sur les liens de cet établissement avec l'Opus Dei, branche controversée de l’église catholique.

La Ville puis le conseil de territoire Marseille Provence. Ce jeudi, les institutions publiques s’installent à l’EMD, l’une pour un colloque, l’autre pour une assemblée plénière, réfection en cours du palais du Pharo oblige. L’école de commerce, qui a déménagé il y a quelques années de Saint-Tronc vers Saint-Charles, dispose de locaux spacieux près de 7200 mètres carrés, une denrée rare à Marseille. « Le Mucem était déjà pris et on a dû en chercher un autre, explique-t-on au conseil de territoire. Et l’EMD a l’avantage d’être gratuit, ce qui n’est pas négligeable quand on cherche à faire des économies. »

L’EMD a le vent en poupe. L’école rêve d’accueillir jusqu’à 2000 étudiants, propose un incubateur d’entreprises et jouit d’une bonne réputation. Financée par des dons, elle prévoit même de s’agrandir dans les années qui viennent. Elle a pourtant une particularité que peu d’écrits officiels mentionnent. Gérée par une association, elle abrite en son sein une chapelle dont l’aumônier est nommé par l’Opus Dei. La messe y est dite chaque jour que Dieu fait. Construit pour 22 millions d’euros dont 9 de dons privés, le bâtiment a été dessiné par l’architecte catalan Carlos Trullols qui a, par ailleurs, conçu les locaux de l’Université internationale de Catalogne… fondée par l’Opus Dei.

Organisation catholique dotée du statut de prélature personnelle, l’Opus Dei est un pan controversé de l’Église, notamment pour sa proximité avec le régime franquiste en Espagne. Elle suggère une implication personnelle très forte de ses fidèles, qu’ils soient numéraires – des laïcs faisant vœu de célibat et qui ont « vocation au don total » – et les surnuméraires qui conservent une vie classique. Hommes et femmes y sont séparés et certains anciens de l’Œuvre ont dénoncé des pratiques d’endoctrinement actif. L’association de lutte contre les sectes Avref, le classe comme « mouvement religieux à caractère sectaire, ou manifestant les caractères d’un culte abusif ».

Où commence la laïcité ?

Voir s’y dérouler concomitamment deux événements publics ne pose-t-il pas question en terme de laïcité ? Le président du conseil de territoire Guy Teissier n’a pas souhaité nous répondre sur ce point. Pourtant, c’est un bon connaisseur de cette école, implantée auparavant dans le 9e arrondissement dont il a été maire, qui a déménagé dans le périmètre d’Euroméditerranée alors qu’il en était président.

Catherine Giner, organisatrice du colloque de demain, refuse quant à elle d’aller sur le terrain que nous lui présentons : « Je ne rentre pas dans ce genre de considération. Il n’y a pas de trucs tordus derrière le choix du lieu, je vous assure. Allez voir les locaux et vous verrez pourquoi on a choisi d’aller là », explique-t-elle avec force. L’élue municipale a pourtant plusieurs casquettes qui lui permettraient de connaître le sujet. Adjointe à l’enseignement supérieur jusqu’en 2014, elle a hérité du portefeuille de la famille après les municipales en récompense de son militantisme actif au sein de la Manif pour tous.

La présentation de son colloque « Familles contemporaines, le défi de l’éthique » de demain marque son parcours : « Il n’est pas anodin de dissocier procréation et sexualité. Aujourd’hui la filiation, fondement de notre société, est remise en question ». Le thème ne devrait pas déplaire aux hôtes d’un soir – à qui il arrive pour raisons éthiques de recaler certains invités – même si le plateau proposé, large, devrait permettre un vrai débat sur ces questions. « Il est important de permettre à chacun de se faire un avis sur ces sujets importants », estime-t-elle.

L’école reste discrète

Les invités de cette conférence, les élus du conseil de territoire ou même les étudiants savent-ils pourtant où ils mettent les pieds ? Rien n’est moins sûr. A la communauté urbaine, on avoue même que bien des organisateurs de la réunion ignorent le positionnement de l’établissement. Celui-ci n’est pourtant pas neutre mais l’école n’en fait guère état. La mention a été retirée de sa plaquette de présentation à destination des futurs étudiants (voir la version 2014 ici et la version actuelle ). « Ils ne veulent surtout pas que ce soit mis en avant », explique un ancien salarié. L’établissement se contente de mettre en avant « l’éthique » et « les valeurs chrétiennes » qu’elle souhaite insuffler dans ses formations. « Le fait que l’Opus Dei anime l’aumônerie de cette école ou qu’il y ait des membres de l’Opus Dei dans la direction n’est pas un secret non plus », explique pourtant Monseigneur Antoine de Rochebrune, chef de l’Opus Dei en France, dans Opus Dei, confidences inédites, un livre d’entretien avec le journaliste Philippe Legrand paru en octobre. Or, rien sur le site de l’école ne mentionne cette proximité.

Interrogée, l’école se contente d’une réponse par écrit. « L’animation de l’aumônerie est une proposition facultative pour les étudiants de l’école, comme dans n’importe quelle aumônerie étudiante. En aucun cas, il n’y a interférence entre ces activités associatives et la direction de l’école qui elle n’est pas sous tutelle catholique », veut-elle faire savoir. « L’assemblée générale de l’EMD a décidé que ce serait une chapelle catholique alors même que dans l’association, il y a des juifs, des musulmans et des athées », expliquait benoîtement le directeur Xavier Palou dans une interview en 2013. L’ancien président du conseil d’administration, le grand patron Jacques de Chateauvieux, est pourtant membre de l’Opus Dei. Et on en trouve d’autres parmi les formateurs comme le philosophe et enseignant en anthropologie Xavier Palin qui revendique d’être un « numéraire », un de ses fidèles totalement dévoués.

À l’arrivée, les relations sont très bonnes entre l’école et la droite locale. « L’EMD a effectivement été inaugurée par Jean-Claude Gaudin, qui connaît depuis sa jeunesse les apostolats de l’Opus Dei à Marseille », rappelle dans l’ouvrage déjà cité Mgr de Rochebrune. Après avoir accueilli la présentation du programme économique de Jean-Claude Gaudin lors des municipales 2014, l’école s’apprête encore, selon nos informations, à accueillir en décembre une réunion publique du micro-parti de Guy Teissier, « Passionnément Marseillais ». Le président du conseil de territoire sera alors en terrain connu.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. eric scotto eric scotto

    Ad majorem dei (ou un autre en l’occurrence) gloriam

    Signaler
  2. Blaah Blaah

    C’est pourtant simple : tant que les invités n’assistent pas aux événements en burkini et que du jambon est servi au repas, la laïcité est respectée.

    Signaler
    • Blaah Blaah

      (et si j’ai bien compris, ce n’est pas tout à fait n’importe quels événements, il y a quand même une assemblée délibérante, ce qui n’est pas tout à fait anodin)

      Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Il y a dans cette ville un parfum curieux, mélange d’urine, de DSP/PPP et d’encens d’église…

    Signaler
    • julijo julijo

      Ouais, hein ?????
      Ça pue, mais ça pue……
      Ça va même finir par se savoir. Difficile de tout planquer, certaines décisions ou idées sont quand même relayées…
      Je pense que ça doit venir de l’expérience ou de l’âge…C’est dur de vieillir pour nos élus….ils tournent au vinaigre….d’où l’odeur.

      En même temps, et c’est plus inquiétant, il y a quelques tabous qui sautent…l’opus dei est assimilé à une secte….et ça gène qui ???
      Ceux qui le savent ? pas tous en tout cas.

      Signaler
  4. Happy Happy

    Merci Marsactu pour cette enquête. J’ignorais tout des liens entre l’Opus Dei et l’EMD, une école où il m’est arrivé à moi aussi d’assister (dans d’excellentes conditions matérielles !) à un colloque organisé par d’autres institutions publiques que celles déjà citées dans l’article (de mémoire, il devait s’agir de l’établissement public Euroméditerranée et de la Caisse des dépôts et consignations).

    Je me souviens également de la pub de l’EMD dans le métro « Manager c’est servir ». Le slogan m’avait chatouillé : la prétention au désintéressement et à la vertu est une des manières de légitimer le pouvoir – en premier lieu aux yeux de ceux qui l’exercent ou se forment à l’exercer – et de mettre à distance toute critique des fondements ou des modalités de ce pouvoir (car le management est bien une forme de pouvoir). Avec ces révélations sur les liens entre l’EMD et l’Opus Dei, je comprends mieux que l’idéologie parfaitement résumée dans ce slogan vient d’un catholicisme traditionnel solidaire des hiérarchies sociales et économiques. Ce n’est pas défendu mais c’est important que ce soit connu et assumé publiquement, pour que chacun (étudiants, enseignants, pouvoirs publics…) puisse se positionner en connaissance de cause et rende compte de ses choix (pour les élus et les institutions publiques).

    Signaler
  5. reuze reuze

    Merci à Marsactu de couvrir ce genre de sujets !

    Signaler
  6. l'an25 après JCG l'an25 après JCG

    Bravo Marsactus pour un vrai travail de journaliste et informer sur la vrai vie à Marseille et de l’implication de la majorité municipale et dans le futur (peut-être) le soutien total d’un certain FILLON

    Signaler
  7. Stéphane SOTO Stéphane SOTO

    Sans discuter des liens entre Opus Dei et cette école, je tiens à dire que j’ai eu en stage plusieurs de leurs étudiants dans mon entreprise, de toutes confessions, et que j’y connais plusieurs enseignants qui sont des professionnels de haut niveau. Je n’ai jamais constaté le moindre prosélythisme.
    M’occupant d’une association professionnelle, je fais souvent appel à l’EMD parce qu’elle est idéalement placée, parce que la qualité des infrastructures n’a pas d’équivalent, et parce que son directeur, un homme formidable, et son équipe, nous y accueillent gracieusement depuis l’ouverture de l’école.

    Signaler
  8. guillaume-origoni guillaume-origoni

    Beau boulot !!!!!

    Signaler
  9. robert robert

    Les autres écoles de commerce sont proches de qui ?

    Signaler
  10. Kitty Kitty

    En tout cas, quand on est une petite association (NON CONFESSIONNELLE! JE PRÉCISE) , comme dans celle où je milite, et qu’on a besoin d’une salle ou d’un lieu GRATUIT , on est vachement content que l’EMD mette à disposition GRATUITEMENT ses amphis et salles !!!
    Parce que quand on demande aux édiles de nous en fournir une de salle gratos ….on peut toujours courir et on vous renvoie dans les choux !!!
    Rendons donc à César…ce qui appartient à César

    Signaler
    • Happy Happy

      … et à Dieu ce qui est à Dieu ? 😉

      Signaler
  11. MarsKaa MarsKaa

    Il y a 5 ans environ, alors que nous faisions des recherches sur le « projet euroméditerranée », pour comprendre les aménagements, sur internet nous tombions systématiquement sur un site concernant l’école euromed, les deux étaient mêlés sur le site de façon très surprenante, au point que certains d’entre nous avaient compris que l’école Euromed dirigeait l’opération d’aménagement euroméditerranée !! la confusion était entretenue par le f
    Il y a des choses pas nettes derrière, c’est sûr.
    l’école EMD-les opérations immobilières dans le cadre du projet Euroméditerranée-

    Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      fausse manip.. je reprends :
      la confusion était entretenue par le diminutif « euromed » valable pour l’opération d’aménagement et pour l’école..

      et je voulais terminer par :
      l’école EMD- les opérations immobilières dans le cadre du projet Euroméditerranée- certains élus- Bouygues… il y a des liens que l’on commence à comprendre, mais ce n’est qu’un fil de toute la pelote, à tirer….. là vous nous apprenez la présence active de l’Opus Dei…. que va-t-on mettre à jour encore ? il semblerait bien qu’ il y a là un scandale digne de certains pays corrompus…

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire