Le TER continue de rattraper son retard

À la une
Julien Vinzent_
6 Sep 2012 2

Photo : Jean-Louis Zimmermann / Creative Commons.

Photo : Jean-Louis Zimmermann / Creative Commons.

De plus en plus de monde dans les TER. Depuis le lancement de la carte Zou ! – qui offre la gratuité sur les trajets domicile-études et 50% pour tout les publics – le nombre de voyages a bondi sur le réseau régional : +10,4% de septembre 2011 à juin 2012 par rapport à la même période un an plus tôt. Un effet Zou ! "qui est aussi dû à ce que les trains arrivent davantage à l'heure et sont moins supprimés", a souligné lors de la présentation de ce bilan le président du conseil régional Michel Vauzelle (PS).

Après s'être fait tirer les oreilles par sa collectivité et avoir signé avec elle le plan PrioriT, la SNCF a en effet réussi à redresser ce qui était le service le moins fiable de France. Mais Michel Vauzelle a saisi l'occasion du point presse commun avec le directeur régional de la compagnie Philippe Bru pour "se faire l'écho de la régularité dégradée depuis quelques mois, nous ne pouvons pas nous montrer fataliste devant cette évolution après avoir gagné la confiance des voyageurs". De 9,38% de trains supprimés en 2010, puis 2,15% en 2011, le taux s'établit à 3,54% depuis le début de l'année (respectivement 15,89%, 11,87% et 14,09% pour les retards de plus de 5 minutes).

Une situation qui n'est pas niée par Philippe Bru. Il met notamment en avant l'impact des travaux. Et vous êtes prévenus : en 2013, la SNCF devra également composer avec les nombreux chantiers d'amélioration du réseau et l'ouverture de nouvelles gares. Le pic étant atteint mi-décembre 2012, avec un blocage complet de la gare Saint-Charles pendant 40 à 70 heures jamais vu depuis l'arrivée du TGV.

Si la bonne fidélisation des Provençaux attirés par les réductions permettra vraisemblablement d'atténuer l'impact budgétaire de la mesure (estimée initialement à 13 millions d'euros par an) sans compter la diminution de la fraude, Michel Vauzelle n'a pas caché que les montants dévolus aux transports "deviennent étouffants pour la région". En plus d'une "affirmation du rôle de coordination des conseils régionaux" en la matière, il attend donc de l'acte 3 de la décentralisation "des ressources nouvelles pour poursuivre notre politique de développement du train".

Zou s'étoffe

Laquelle va s'étoffer dans les mois qui viennent. Depuis la rentrée, Zou ! a été étendue aux apprentis et stagiaires de la formation professionnelle et aux élèves des filières sanitaires et sociales. En 2013, un pass Zou ! permettant une circulation illimitée pendant un jour sur un département sera expérimenté l'été. Le conseil régional tentera également de renforcer l'intermodalité avec les réseaux de transports urbains : outre le pass Marseille Provence 2013, qui ouvrira les portes de tous les modes de transports, un titre Zou ! combinera (moyennant un supplément de 2% sur l'abonnement) TER et Cartreize, dans un premier temps sur Marseille-Aubagne et Marseille-Aix. Quitte à complexifier un peu plus le maquis tarifaire. "La carte Zou ! est ignorée par des secteurs importants de la population", a reconnu Michel Vauzelle. Il faut que nous revoyions notre communication".

Côté grands chantiers, dans la foulée de Jean-Yves Petit, vice-président aux transports (Europe Ecologie-Les Verts), son prédécesseur communiste Jean-Marc Coppola s'est rappelé au bon souvenir d'un gouvernement qui se penche se jeudi sur le cas marseillais en appelant à "prendre la mesure de l’urgence et de l’utilité" d'une infrastructure "distincte et complémentaire de la ligne ferroviaire actuelle". LGV ou pas.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE SPECIALE – 2 MOIS pour 2€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire