Le rôle d'un élu FN ? Défendre la voiture et refuser les HLM

À la une
le 14 Sep 2013
20

Ils se rêvent avec une dizaine d'élus dans le prochain hémicycle du conseil municipal de Marseille. Alors qu'ils viennent d'ouvrir leur université d'été au parc Chanot ce samedi, certains militants du Front national rêvent même d'emporter la mairie. Avec quel programme ? A chaque fois, ils maintiennent le flou. Alors, pour mieux comprendre, nous avons décidé de nous lancer dans les archives. Seul élu du Front aux municipales de 2008, qu'a fait Bernard Marandat pendant 5 ans ? Quels sujets a-t-il portés ?

Avec deux minutes puis 1 min 35 de temps de parole, Bernard Marandat n'avait bien sûr pas le loisir de s'exprimer sur l'ensemble des sujets évoqués en conseil municipal où il n'est pas rare de voir passer jusqu'à 300 rapports. En se plongeant dans les compte-rendus publiés par la Ville depuis 2008, on trouve trace de 46 interventions du conseiller municipal Marandat. Et l'on se rend aisément compte que celui-ci a ses marottes. Un quart de ces prises de parole concernent la place de la voiture et son corollaire, la lutte contre la piétonnisation. Une sur cinq vise à refuser toute construction de logements sociaux et 15% traitent directement d'immigration. Le reste est consigné dans le graphique ci-dessous.

(Il faut au minimum deux interventions sur une thématique pour que celle-ci soit comptabilisée)

"Un quart des interventions pour défendre les automobilistes, c'est peut-être beaucoup", admet de lui-même Bernard Marandat quand on lui présente ses chiffres. L'élu FN a ses tropismes. Son goût pour la voiture rejoint sa lutte contre ceux qu'il appelle "les ayatollahs verdâtres" dont il accuse Jean-Claude Gaudin d'être en partie l'allié. Défendre les Marseillais face à "la bêtise perverse d'imbéciles pétris d'idéologie autophobe" est de fait devenu sa priorité et cela donne parfois droit à des interventions étonnantes pour un parti sécuritaire comme cette sortie le 10 mai 2010.

Je suis effaré que des responsables politiques veuillent toujours plus de répression, plus de police. Tous les Marseillais le disent, sortir à Marseille devient impossible. On se prend des PV sans arrêt, il n'y a plus d'endroits conviviaux.

La logique poussée au bout a conduit le FN à refuser la rénovation du Vieux-port, s'opposer à toute extension du tramway, comme à la refonte de la circulation à la Pointe-rouge et à la création du pôle d'échange autour de la station de métro Capitaine Gèze. Plus globalement, toute piétonnisation crée à ses yeux "un no man's land". "La rue Saint-Ferreol est devenu le lieu de balade préféré de bandes ethniques qui ont fait fuir la plupart des enseignes de prestige", lâche-t-il le 9 février 2009 en séance, revenant ainsi aux vieilles habitudes du Front national.

Diatribes ethnicistes

Bernard Marandat est en effet un des historiques du parti, un de ceux aussi que le "nouveau" Front national, incarné localement par Stéphane Ravier, voudrait cacher. Souvent il transforme en diatribes ethnicistes ses interventions. Ainsi, le 6 février 2012 va-t-il esquisser (au détour d'une discussion sur le tramway rue de Rome), le rêve d'une France blanche en fustigeant "la société que certains veulent nous construire, où tout et tous se doivent d'être ni blancs ni noirs mais d'un gris uniforme, où se distinguer et essayer d'avoir un peu d'identité est perçu comme porteur d'angoisses".

Cette obsession pour la question migratoire conduit aussi le Front national à refuser toute création de logement social, autre pilier de ses interventions dans l'hémicycle de de la place Bargemon :

Ces logements sociaux ne profitent que très peu à nos concitoyens, car il n'y a pas de préférence nationale, ce qui est un comble. Nous nous dirigeons vers un Marseille uniforme, de la misère et d'une population de substitution.

Mais quand l'on sait qu'en théorie, 80 % des Marseillais sont éligibles au logement social, la position apparaît bien sous son aspect le plus idéologique. En effet, plus les collectivités financeront la construction des logements sociaux, plus ceux-ci seront accessibles aux classes moyennes et donc ouvert à la mixité sociale. En s'opposant à ces constructions, Bernard Marandat vote pour le statu quo.

La sécurité, l'économie, les écoles (une intervention pour demander la fin de la carte scolaire), la politique de petite enfance ou encore le sport n'ont pas ou très peu suscité d'interventions du Front national en cinq ans. Quand on l'interroge, l'explication donnée par Marandat est simple : "On essaie de défendre les intérêts des gens qui votent pour nous". Et comme nous vous l'avons cartographié, ceux-ci habitent majoritairement à la frontière de la ville ou autour des logements sociaux. La défense acharnée de la place de la voiture comme la volonté de stopper le développement des HLM ressortent alors d'une logique d'argumentation essentiellement clientélaire. Une longue campagne municipale.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    « La bêtise perverse d’imbéciles pétris d’idéologie » conduit ce pauvre M. Marandat à raconter vraiment n’importe quoi.

    Signaler
  2. Benjamin Benjamin

    Merci pour ce travail ! Il reste d’autres assemblées où scruter le FN (notamment le conseil régional) mais il est déjà intéressant de voir ce qu’est le « FN réel », celui des élus locaux… Différent, ou plutôt plus libre dans ses expressions racistes et réactionnaires, que Marine Le Pen.

    Signaler
  3. puic puic puic puic

    par honnêteté intellectuelle, je ne crois pas qu’à partir d’un seul élu, on puisse extrapoler le rôle et le travail que ferait un autre élu. C’est assez mensonger. Une telle étude aurait un réel fondement, et sans doute plus de portée, si elle pouvait être réalisée avec un nombre suffisant d’élus. Mais, cela supposerait de nombreux élus, ce qui est une autre question…..

    Signaler
  4. Manipulite Manipulite

    Bravo pour cette analyse très pertinente. Loin des tribunes et des imprécations, voilà le bilan calamiteux d’un élu du FN.

    Signaler
  5. Marseillais indigné Marseillais indigné

    On ne rappeler jamais assez la gestion calamiteuse par le F N de Toulon,Vitrolles, Marignane et Orange ! Ils étaient venus » Mains propres et tète haute  » comme ils l’écrivaient sur leurs affiches ,ils sont repartis « les Mains sales et la queue basse » les casseroles tintinnabulant à leurs basque Certes Bompard règne toujours à Orange mais la CRC s’intéresse à lui ainsi qu’à sa femme Enfin pourquoi la dame Le Pen n’a-t-elle pas donné l’exemple en abandonnant son mandat européen ou régional pour prendre la tète de l’opposition municipale dans »son fief » d’ Henin- Beaumont? Pas assez chic ou cher payé ?

    Signaler
  6. Collectif Cyclistes EnragéEs Collectif Cyclistes EnragéEs

    En même temps quand on voit à quel point Marseille est une ville bagnolarde et avec quel empressement on « semi-piétonnise » un tiers du Vieux-Port tout en ne gagnant pas un mètre de piste cyclable correcte sur une mandature, tout en abattant des arbres pour faire de la place aux autos : on pourrait presque croire qu’il A JUSTEMENT une réelle influence, ce brave Richard…

    Signaler
  7. anon anon

    La condescendance avec laquelle les médias traitent les propositions du Fn est très inquiétante. Que ce soit en matière de politique économique globale, qu’en ce qui concerne des problématiques plus locales comme les transports, l’insécurité et l’immigration (au sens de surreprésentation de certaines populations dans certains quartiers). Cela révèle de vraies inquiétudes qu’on ne peut nier et qui peuvent paraître étrange pour ceux qui n’y sont pas confrontés.
    Au lieu de répondre à M MARANDAT sur le fond, ce ne sont que sarcasmes et humiliations d’une gauche bien pensante. Elle ne s’aperçoit pas aujourd’hui que c’est son propre électorat qu’elle envoie dans les bras du FN (cf votre article ou vote t on FN à Marseille). D’où un discours incohérent sur le plan économique de ce parti qui est antilibéral et antimarxiste…
    La Presse et la Gauche sont responsables de cette progression et l’UMP est irresponsable.
    Ouvrons les yeux au lieu de chercher à nier que la page Facebook de soutien au bijoutier dépasse le 1,5 millions de like.
    Attention danger !

    Signaler
  8. Axel Axel

    Mais il y en a qui vive encore dans les années 30! Vous êtes au courant monsieur de ce qui ce passe aller aux bas mots dans toutes les autres grandes villes de la planète qu’aujourd’hui au 21 siècle on limite l’usage de la voiture en ville et on favorise les petits déplacements et les transports collectifs! C’est hallucinant que des gens pensent encore comme ca! Aller merci pour vos services et place à la jeunesse! Nous qui allons vivre dans cette ville pendant encore longtemps, refusons que vous veniez nous pourri notre avenir urbain avec vos idées archaïques! Certain devrait partir à la retraite !

    Signaler
  9. bonalors bonalors

    Je m’inquiète de la gestion de notre ville, en 2014, avec encore plus d’élus FN au conseil municipal…

    Signaler
  10. Anonyme Anonyme

    en fustigeant « la société que certains veulent nous construire, où tout et tous se doivent d’être ni blancs ni noirs mais d’un gris uniforme, où se distinguer et essayer d’avoir un peu d’identité est perçu comme porteur d’angoisses », il essaie de justifier le port du voile dans l’espace public, donc?

    Signaler
  11. Anonyme Anonyme

    Marsactu dévoile son vrai visage de média partial …Vous avez raison continuons avec les mafiosi du PS et les nains de jardin de la politique : verts et communistes ! On est bien entre nous !

    quel travail d’investigation de la part du journaliste : stigmatiser, amalgamer et généraliser !!!

    Signaler
  12. Anonyme Anonyme

    Au lieu de s’interroger sur les magouilles de la majorité et associés,voilà qu’on s’intêresse à Marandat,élu FN solitaire sans aucune influence,qui n’a pas la parole (et oui on est soi disant en démocratie)et qui soit disant ne s’intéresse pas à la vie municipale,je crois rêvé!!!quel journalisme!!!

    Signaler
  13. Marseil Marseil

    Marseille est au bord du gouffre. Avec un peu plus d’élus FN, nous allons faire le grand bond en avant !

    Signaler
  14. lejaunea1euro lejaunea1euro

    merci pour cet excellent article qui prouve ô combien le FN est en marge des réalités. Ce parti est un nid de personnages sournois, emplis de haine. Aux marseillais qui s’apprêtent à voter sans réfléchir après avoir frissonné devant les 20 heures; votre geste va anéantir Marseille et vous avec.

    Signaler
  15. Anonyme Anonyme

    Oui il est seul,comme beaucoup d’autres dans les institutions publiques,et partout le même constat,contre tout,s’opposant à tout,votant toujours contre y compris pour des décisions de salubrité publique, remettant en cause le fonctionnement même des institutions ou ils siègent en ne votant jamais le budget par exemple .Ce qui amène à la conclusion que leur propre mandat ils le rejettent aussi,ignorant leurs électeurs qui bénéficient pourtant de ce qui peut se décider dans les assemblées municipales ou territoriales.Mepriser l’institution c’est mépriser son électeur,ce parti est une supercherie surfant sur des fantasmes,des fausses vérités,il est le résultat pathétique de nos vrais politiques qui ne valent guère mieux…

    Signaler
  16. ras_Casse ras_Casse

    Sur le fond, les transports en commun sont un bien… commun et la voiture une propriété privée, et ce Marandat çi est un adepte des déplacements privés, chers et polluants. Un capitalisme populiste qui démontre une fois de plus le front bas des gens du front.

    Signaler
  17. Anonyme Anonyme

    D’abord c’est faux !!
    les logements sociaux dans les quartiers nord et centre sont pris d’assaut par les populations issues de l’immigration mais ceux construits par ex sur la plage du prado près de David OU dans le 8 ème ou côté sud en somme ! ne sont attribués qu’à des populations bien blanches selon les termes de ce Mr du FN très proche du père fondateur du FN QUE DES IDEES DE SA FILLE .. bref je ne le connaissais pas et n’ai pas du tout envie de mieux le connaître ININTERESSANT

    Signaler
  18. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Encore un article édifiant sur l’excellence de la gestion d’extrême-droite : à Orange, abandon et encagement des quartiers pauvres, suppression des programmes de rénovation urbaine, rétrécissement des politiques municipales au seul profit du centre-ville et des personnes âgées… : http://www.politis.fr/Orange-les-quartiers-dans-l-oeil,23736.html

    Signaler
  19. bernard marandat bernard marandat

    la partialité et les raccourcis faciles ainsi que les interpretations falacieuses sont la marque de cet article d’un niveau minable par unjournaliste petris d’ideologie bornée pour lequel la lutte contre le FN se doit de passer par le denigrement systematique.Malheureux ceux qui tombent encore ds le panneau,mais il y en a de moins en mois et c’est ce qui les rends hargneux

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire