Depuis plus de quinze ans, la société CDTP comble l'ancienne carrière de Palama avec des déchets du bâtiment. Le site est depuis longtemps hors la loi, estime la préfecture, qui a refusé de le régulariser l'été dernier. Mais les rotations de camions se poursuivent à la faveur d'une décision du Conseil d'État.

Le monticule apparaît à plus de 500 mètres de distance, alors qu’un camion descend le chemin de Palama, vidé de sa cargaison. Dans cette frange du nord de Marseille où villas spacieuses et résidences fermées alternent avec des champs, une décharge du BTP fait l’objet d’une bataille juridico-administrative qui est remontée jusqu’au Conseil d’État. Le

CE CONTENU EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS DU JOURNAL

Abonnement à partir de 4,99 €/mois. Déjà abonné ? pour lire cet article.

DÉMARREZ VOTRE SEMAINE GRATUITE
Profitez sans limite de tous nos contenus et services en temps réel
Rejoignez l'Agora de Marsactu pour discuter, partager et publier
Défendez à nos côtés l'indépendance de votre journal



4
commentaires

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire