Le préfet retoque le tunnel à 100 millions d’euros du boulevard Schloesing

À la une
le 22 Avr 2016
12

Le préfet des Bouches-du-Rhône a demandé à la métropole d'annuler le projet de tunnel sous le boulevard Schloesing voté en décembre 2015. Censé permettre le passage du tramway, il assurait également une juteuse prolongation de contrat à la société Prado Carénage.

L'entrée du tunnel Prado Sud sur le boulevard Michelet. Photo Max Missak.

L'entrée du tunnel Prado Sud sur le boulevard Michelet. Photo Max Missak.

Feu rouge. Dans un courrier du 16 février, le préfet des Bouches-du-Rhône a retoqué le tunnel sous le boulevard Schloesing voté en décembre 2015 par la communauté urbaine de Marseille – aujourd’hui la métropole. Comme l’explique un rapport qui sera soumis le 28 avril au conseil métropolitain, dans le cadre du contrôle de légalité exercé par le préfet, celui-ci estime qu’un tel ouvrage ne pouvait « faire l’objet de simples avenants » aux contrats des tunnels Prado-Carénage et Prado Sud mais « être soumis à une procédure de mise en concurrence de nature à déterminer l’offre économiquement la plus avantageuse ».

La suite tombe comme un couperet et réduit à néant les intentions de Guy Teissier, ancien président de Marseille Provence métropole, et de Jean-Claude Gaudin : « En conséquence, le préfet demande au président de la métropole d’Aix-Marseille-Provence de bien vouloir procéder au retrait de ladite délibération. » C’est ce que devra faire le conseil métropolitain jeudi 28.

La délibération demande désormais « au président de la métropole d’Aix-Marseille-Provence de proposer les solutions techniques, juridiques et financières permettant de réaliser la prolongation de la ligne 3 du tramway en direction du sud dans des conditions acceptables pour le fonctionnement urbain et soutenables pour les finances de la collectivité ».

Juteuse prolongation

En effet, le président Teissier et sa majorité justifiaient le projet par la nécessité de permettre le passage du tramway au niveau de la place Ferrié, un nœud routier très chargé aujourd’hui surmonté d’une passerelle. Mais comme Marsactu l’avait détaillé, le tunnel Schloesing permettait également à la société marseillaise du tunnel Prado Carénage – à l’origine du projet – d’obtenir une prolongation de sa juteuse concession en même temps qu’elle renflouait sa jumelle la société Prado Sud, en difficulté financière.

Face aux questions de Marsactu, en février 2015, Guy Teissier affichait pourtant une belle confiance : « Vous êtes tellement persuadé que nous allons faire des conneries, que vous allez l’écrire. Je vous rassure : nous n’en ferons pas. » Mais malgré une délibération présentée dix jours avant la naissance de la métropole, plusieurs incertitudes entouraient encore le projet. En mars, la décision avait fait l’objet d’un recours d’élus Front de gauche. L’exécutif métropolitain attendait également un avis de la Commission européenne sur ce sujet. « La communauté urbaine est heureuse d’avoir un tunnel gratuit sans avoir à investir, mais il devrait faire l’objet d’une mise en concurrence », résumait en décembre un connaisseur du dossier. Semble-t-il sans attendre Bruxelles, le préfet a fait la même analyse.

Les élus métropolitains devront trouver une autre solution qu’un tunnel « gratuit » dont le coût était évalué à 100 millions d’euros pour permettre le passage du tramway à cet endroit. De leur côté, Vinci et Eiffage, les deux actionnaires des tunnels Prado Carénage et Sud devront trouver une autre combine pour continuer d’assurer la rentabilité financière de leurs ouvrages enterrés.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. julijo julijo

    On savait que ce tunnel avait pour principal intérêt de sauver les finances de Vinci et Eiffage.
    On savait nos élus dispendieux de fonds publics restaient soucieux de leurs soutiens particuliers et de leurs amis bâtisseurs.
    On supposait que le Préfet s’en doutait un peu…
    Mais qu’il le dise, officiellement, qu’il reconnaisse en quelque sorte l’incompétence de nos décideurs élus, leur rouerie manifeste et leur mépris des contribuables ! Ça c’est un peu nouveau, non ?
    Le plus triste, c’est l’invention de cet « avenant » par les équipes de la CUM. On pourrait quand même espérer qu’entourés de conseillers techniques, Xpont et cie, juristes de tout poil issus de grandes écoles et grassement payés, nos élus soient un peu plus au fait des lois de la République ! Ou bien le « fait du prince » fonctionne là encore.

    Signaler
    • Regard Neutre Regard Neutre

      Justement la CUM n’a aucun X Ponts au sein de ses services, alors que c’est la 2ème ville de France.D’ailleurs très peu d’ingénieurs sont issus des grandes écoles, on se demande pourquoi… !Aussi, on ne peut que constater les inepties dans les aménagements menées dans Marseille éternellement en travaux où circuler devient impossible. Les seules grandes infrastructures structurantes ont été menées par le privé ou par l’Etat. Les faiblesses, avérées, de ses services techniques — qui externalisent quasiment toutes les études, alors qu’il y a pléthore de personnel— aboutissent à l’établissement d’avenants de toute nature pour le plus grand bonheur des entreprises et des grands groupes du BTP. En retoquant cet avenant, au demeurant, gros comme un corde d’amarrage du Ferry Boat, le préfet ramène tout ce monde aux fondamentaux de la commande publique…Pourtant plus la ficelle est grosse, mieux elle passe. Avec la Métropole Marseille est dorénavant sous contrôle…

      Signaler
    • julijo julijo

      Ok avec vos propos.
      Au sujet des xponts au sein de la Cum….vous m’étonnez beaucoup. Du temps de Caselli j’en avais repéré au moins 2 dans l’alentour du président…par contre, bien mûrs, peut être la retraite….?!
      Mais vous avez raison, tout est fait souvent sans bon sens, sans la population concernée, sans projet à long terme…on pare au plus pressé ou bien on satisfait les flagrances incongrues.

      Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Ça, c’est fait.

    Entre la passerelle actuelle et un tunnel à 100 millions d’euros, il y a certainement d’autres solutions. Une modeste trémie pour remplacer la première, peut-être ?

    Et si, à Marseille comme ailleurs, on commençait tout simplement à réduire la place de la voiture sur la voirie au profit d’autres modes ?

    Signaler
    • Laurent MALFETTES Laurent MALFETTES

      Voilà voilà. Où l’on en vient a se rejouir de l’existence d’un État centralisateur qui nous protège ! Vous verrez que Vinci et Gaudin finiront par inaugurer la première piste cyclable à péage…

      Signaler
  3. Paul_ Paul_

    A quand un dossier sur les partenariats et le « mécénat » de la SMTPC ? Pourquoi les élus de la ville/l’intercommunalité/la métropole adorent-ils ces DSP qui coûtent si cher aux usagers (qui peuvent les payer) ?

    Signaler
  4. Renardsauvage Renardsauvage

    Que fait la chambre régionale des comptes, quels autres scandales vont encore émerger? Le contrôle de légalité se réveille, je croyais que l’Etat n’avait plus les moyens de rien faire! Et le péfet est de gauche, sinon!

    Signaler
  5. CAN. CAN.

    L’ Etat se réveillerait-il enfin ?

    Signaler
  6. LaPlaine _ LaPlaine _

    Tout çà est un coup monté du gouvernement contre la ville de Mareseilleuu, ils se sont tous ligués, le préfet aujourd’hui, il y a un an la CRDC, tous adeptes du Mareseilleuuu bashing… Décidément « on » ne peut plus bricoler en paix et continuer à bouffer la laine sur le dos du marseillais de base.

    Signaler
  7. barbapapa barbapapa

    Un préfet qui en a, bravo ! Si ça peut freiner la propension de nos zélus à faire n’importe quoi avec leurs zamis, c’est super !

    Signaler
  8. leravidemilo leravidemilo

    Pour une fois, cette municipalité Gaudin est arrêtée, peut être temporairement, attention, dans sa principale fonction, quasiment sa raison d’être, de porteur de soupe pour les voraces vinci, eiffage, bouygues et consorts. Et donc, ils étaient prêts à passer à table pour, une fois de plus, se goinfrer, et voila t y pas le banquet annulé, en tous cas reporté… Bon nombre de citoyens, dont je suis, se trouvent quelque peu rassurés par cet évènement qui semble prouver que le contrôle de légalité existe encore à Marseille, ce dont on pouvait douter, car on n’en voit que rarement l’usage; et comme la démocratie, il ne s’use que si on ne s’en sert pas! (l’exemple proche de la ville d’aubagne qui s’approprie un parking de la sncf, pour le rendre payant et le « confier » à une société privée, le tout également sur la base d’un simple « avenant », était particulièrement probant en la matière.). On peut avance r l’hypothèse que, plus qu’une crainte de Bruxelles, qui n’agit qu’avec modération contre ce genre de « Concurrence Libre et Non Faussée », le recours annoncé par les élus front de gauche pour les jours à venir a servi de réveil pour la préfecture!

    Signaler
  9. Trésorier Trésorier

    Plusieurs commentaires :

    – le troc allongement de la concession de la SMTPC contre construction par un opérateur privé d’un ouvrage public, je crois qu’on ne nous l’avais pas encore fait (cas précédent : tunnel Louis Rège sous le parc du XXVIeme centenaire, mais il était « gratuit »). Le Préfet a parfaitement raison d’arrêter ces inepties ;
    – on continue de vouloir doublonner le métro ligne 2 par le tram ligne 3, sans parler du BHNS Castellane Luminy…. Il faut arrêter de dilapider ainsi ‘argent public pendant que tant de quartiers sont oubliés. Certes, la desserte par le tram est plus fine, certes le métro n’est pas accessible aux handicapés (est ce une raison pour construire un tram ?? Ne peut on faire comme Lyon qui a rendu accessible son métro aux handicapés il y a 25 ans ?) ;
    – nos élus n’ont toujours pas décidé ce qu’ils vont faire de la voie du Prado, soit une parc Bonnefoy soit une liaison ferrée vers Sainte Marguerite. Il serait temps de choisir au lieu de dilapider l’argent public ;
    – dans une ville grande comme Marseille, le métro et les voies ferrées sont prioritaires, surtout quand les autorités n’ont montré aucune volonté de protéger le réseau du tram contre les auto bourrins afin d’accroitre sa vitesse (la plus lente de France) ;
    – ……

    Encore une fois, nos élus locaux ont montré leur incompétence et une mise sous tutelle par l’Etat me semble indispensable.

    Au sein de la métropole, il sera difficile de faire avaler aux autres de financer à leurs frais des doublons inutiles.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire