Le préfet retoque le tunnel à 100 millions d’euros du boulevard Schloesing

À la une
Julien Vinzent_
22 Avr 2016 12

Le préfet des Bouches-du-Rhône a demandé à la métropole d'annuler le projet de tunnel sous le boulevard Schloesing voté en décembre 2015. Censé permettre le passage du tramway, il assurait également une juteuse prolongation de contrat à la société Prado Carénage.

L'entrée du tunnel Prado Sud sur le boulevard Michelet. Photo Max Missak.

L'entrée du tunnel Prado Sud sur le boulevard Michelet. Photo Max Missak.

Feu rouge. Dans un courrier du 16 février, le préfet des Bouches-du-Rhône a retoqué le tunnel sous le boulevard Schloesing voté en décembre 2015 par la communauté urbaine de Marseille – aujourd’hui la métropole. Comme l’explique un rapport qui sera soumis le 28 avril au conseil métropolitain, dans le cadre du contrôle de légalité exercé par le préfet, celui-ci estime qu’un tel ouvrage ne pouvait « faire l’objet de simples avenants » aux contrats des tunnels Prado-Carénage et Prado Sud mais « être soumis à une procédure de mise en concurrence de nature à déterminer l’offre économiquement la plus avantageuse ».

La suite tombe comme un couperet et réduit à néant les intentions de Guy Teissier, ancien président de Marseille Provence métropole, et de Jean-Claude Gaudin : « En conséquence, le préfet demande au président de la métropole d’Aix-Marseille-Provence de bien vouloir procéder au retrait de ladite délibération. » C’est ce que devra faire le conseil métropolitain jeudi 28.

La délibération demande désormais « au président de la métropole d’Aix-Marseille-Provence de proposer les solutions techniques, juridiques et financières permettant de réaliser la prolongation de la ligne 3 du tramway en direction du sud dans des conditions acceptables pour le fonctionnement urbain et soutenables pour les finances de la collectivité ».

Juteuse prolongation

En effet, le président Teissier et sa majorité justifiaient le projet par la nécessité de permettre le passage du tramway au niveau de la place Ferrié, un nœud routier très chargé aujourd’hui surmonté d’une passerelle. Mais comme Marsactu l’avait détaillé, le tunnel Schloesing permettait également à la société marseillaise du tunnel Prado Carénage – à l’origine du projet – d’obtenir une prolongation de sa juteuse concession en même temps qu’elle renflouait sa jumelle la société Prado Sud, en difficulté financière.

Face aux questions de Marsactu, en février 2015, Guy Teissier affichait pourtant une belle confiance : « Vous êtes tellement persuadé que nous allons faire des conneries, que vous allez l’écrire. Je vous rassure : nous n’en ferons pas. » Mais malgré une délibération présentée dix jours avant la naissance de la métropole, plusieurs incertitudes entouraient encore le projet. En mars, la décision avait fait l’objet d’un recours d’élus Front de gauche. L’exécutif métropolitain attendait également un avis de la Commission européenne sur ce sujet. « La communauté urbaine est heureuse d’avoir un tunnel gratuit sans avoir à investir, mais il devrait faire l’objet d’une mise en concurrence », résumait en décembre un connaisseur du dossier. Semble-t-il sans attendre Bruxelles, le préfet a fait la même analyse.

Les élus métropolitains devront trouver une autre solution qu’un tunnel « gratuit » dont le coût était évalué à 100 millions d’euros pour permettre le passage du tramway à cet endroit. De leur côté, Vinci et Eiffage, les deux actionnaires des tunnels Prado Carénage et Sud devront trouver une autre combine pour continuer d’assurer la rentabilité financière de leurs ouvrages enterrés.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE SPECIALE – 2 MOIS pour 2€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


A la une

Renvoyé en correctionnelle, le militant Kevin Vacher dénonce une décision « politique »
Épuisé mais soulagé. Le militant du collectif du 5 novembre, Kévin Vacher est sorti du palais de justice après plus de 28 heures de...
Marseille, bonne élève de la lutte contre les trafics de stupéfiants ? Pas si sûr
Mardi, trois ministres et un secrétaire d'État "descendaient" à Marseille, annoncés à la dernière minute, pour présenter le nouveau plan national de lutte contre...
La relance accélérée du PPP des écoles paraît mal engagée
En février dernier, le tribunal administratif décidait d'annuler la délibération actant le recours au PPP, partenariat public privé à un milliard d'euros, pour la...
Le cas Benoît Payan, point de crispation de l’union de la gauche marseillaise
Tout occupé à son union inédite et nourrie d'horizontalité, le mouvement pour un "rassemblement inédit" de la gauche se détourne pour le moment de...
Les dossiers chauds du conseil municipal du 16 septembre 2019
D'abord la foire de Marseille, fin septembre, puis la rentrée politique. Depuis vingt ans, le rituel est quasi immuable avec seulement deux conseils municipaux...
Soutenue par Jean-Claude Gaudin, Martine Vassal espère éviter la « guerre des droites »
Le secret de polichinelle n'en est plus un. Après plusieurs mois de faux suspens, Martine Vassal a annoncé sa candidature aux élections municipales, vendredi...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire