Le pavillon M, c'est la fête à la com'

À la une
le 11 Déc 2012
4

Pour des spécialistes de la communication, placer la tribune et les intervenants dos à la fenêtre, c'est moyen. L'assistance fixe un sombre rang d'oignons. Pas très adéquat quand il s'agit de présenter le pavillon M "une vitrine de la capitale culturelle", "un geste architectural en transparence". D'un autre côté, le contre-jour est raccord avec le CV des intervenants qui sont tous des hommes (et femmes) de l'ombre. Hormis l'adjoint au maire, Didier Parakian, le patron de la chambre de commerce, Jacques Pfister et le directeur général de l'association Marseille Provence 2013, Jean-François Chougnet, la plupart des autres invités sont les directeurs de communication des institutions et grandes boîtes impliquées dans la capitale culturelle.

"Cela fait plaisir de voir que nous sommes cohérents, s'enthousiasme Didier Parakian en parfait maître de cérémonie. A l'image d'une ville généreuse ouverte aux autres, aux autres villes du territoire. Le pavillon M sera l'interface de la capitale, à la fois un guichet pour le grand public et un lieu où tous les acteurs du territoire sont les bienvenus". La boîte posée sur la place Bargemon a l'ambition de fédérer les collectivités locales, les patrons et les acteurs de la capitale qui pourront chacun à leur tour profiter de la vitrine. Le tout pour la modique somme de 2,2 millions d'euros.

OM de culture

"L'homme aux 900 évènements", Jean-François Chougnet se félicite de ce nouvel outil de communication : "Il faut saisir toutes les occasions de rencontrer le public. Dans la semaine qui suivra le week-end d'ouverture, nous aurons une série d'invités dans l'idée de "la capitale vue par…". A l'écoute de la liste, on se pince un peu : "Le lundi 14, ce sera Robert Guediguian. Le 15, Cédric Dufoix [secrétaire général de l'olympique de Marseille] et Michel Hidalgo. Le 16, les acteurs de Plus belle la vie et ensuite Nathalie Simon…" N'en jetez plus, on frise l'overdose de people. À côté de cela, l'association compte tout de même inviter de "vrais" acteurs culturels tous les jeudis.

Au fil des mois, les vitrines institutionnelles s'enfileront un peu comme des perles sur un fil : La Poste présentera son timbre 2013 le week-end d'ouverture, la région sa Villa Méditerranée en janvier et la communauté urbaine son "vieux port rénové" au mois de mai. "Eugène Caselli a répondu à l'invitation de Didier Parakian. Les 3 et 4 mai, la compagnie Carabosse présentera le spectacle Entre flammes et flots, détaille Éric Angelica, le directeur de communication de MPM. Et, pour la première fois, le public pourra déambuler tout autour du Vieux-Port grâce à un ponton installé sur l'ancien emplacement du pont transbordeur". Ensuite, viendra le temps d'Euroméditerranée, de la chambre de commerce, du conseil général, et même d'Avenir télécom. La directrice de com' de la société n'est pas à la tribune mais quand vient le temps des questions des journalistes, elle en profite pour se saisir du micro et faire sa petite annonce perso. 

Une telle concentration de com' laisse penser que la Ville y a peut-être trouvé matière à retour sur investissement en vendant au plus offrant tel ou tel carré VIP. "Absolument pas, affirme-t-on au service communication de la Ville. Effectivement, nous faisons payer ces espaces mais c'est une somme modique uniquement pour des questions juridiques. Il s'agit d'espaces relevant du domaine public et, à ce titre, nous ne pouvons le céder gratuitement. Pour les partenaires de l'année culturelle, c'est différent, car ils passent sous le couvert de l'association MP 2013".

La petite bête

Aux côtés des vitrines temporaires, la Ville propose plusieurs expositions permanentes "ludiques" autour de son patrimoine muséal dans la salle des pas perdus de l'espace Bargemon. Il y aura là des boîtes à odeurs, des douches à sons et des écrans d'eau. Même la salle du conseil municipal sera un lieu d'exposition permanent "démonté chaque soir précédant le conseil municipal puis remonté dans la foulée", explique Philippe Malta, le scénographe.  

Si, vraiment, on veut chercher la petite bête de cette histoire de com', on en trouve facilement et par milliers. Depuis le début des travaux, l'espace Bargemon est envahi par des moustiques particulièrement collants. "Ils viennent des îles avec la dengue et le chikungunya, plaisante un ouvrier. Mais c'est vrai qu'ils nous accompagnent depuis le début du chantier. Il doit y avoir de l'eau qui stagne quelque part". La petite bête, on avait dit la petite bête.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. jml13 jml13

    Il veulent tellement être négatifs qu’il faut qu’ils trouvent qu’il y a des moustiques sur le chantier ! Pathétique !

    Signaler
  2. cgt cgt

    2,2 millions???… Ca couterait cobien de remettre en état de fonctionnement une des piscines qu’on vient de fermer à Marseille?

    Signaler
  3. toine toine

    Assez d’accord avec JML13.

    Rappelons que le titre lui-même de CEC est un évènement avant tout de com’ généralement attribuer à des villes qui ont une image et/ou réputation difficile (Lille, Liverpool, Essen etc.).
    D’autre part, avec l’échec du J1 (pas de clim en plein été… no comment) qui était censé être le point d’accueil et d’info de la CEC 2013, il fallait bien trouver un lieu central qui occupe cette vocation.
    Je trouve donc l’initiative du Pavillon M excellente. Pour une fois que tous les acteurs jouent collectif avec le but d’informer les visiteurs sur les évènements de la CEC et sur les mutations de notre métropole, autant le saluer!

    Quand la com’ est bonne pour Marseille et son image, autant en abuser! N’en déplaise aux moustiques 🙂

    Signaler
  4. Anne de Nimes Anne de Nimes

    Le pavillon M … ou des étudiants en journalisme assureront la com’ de la mairie pour une bouchée de pain.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire