Le groupe Louis-Dreyfus Armateurs ne serait plus intéressé par la Cma Cgm

À la une
le 26 Mar 2010
0

La partie de poker à 4 milliards d’Euros entre les  Saadé et leurs banquiers se poursuit. Ames sensibles ou grands cardiaques s’abstenir, car la tension psychologique entre les joueurs aurait encore franchi une étape ces derniers jours. Et le bluff serait à son comble.

Selon la lettre confidentielle d’informations financières Wansquare, le candidat favori, le « poulain » des pouvoirs publics, l’armateur Louis-Dreyfus associé à la grande banque d’affaire Goldman Sachs, viendrait de faire savoir aux Saadé, qu’il n’était plus intéressé. « Ils auraient jetté l’éponge » Du coup, toujours selon Wansquare,ce serait la panique à bord chez tous les banquiers de la place. Bercy et les banques voyaient dans ce grand armateur français, un des rares qui ait résisté à la crise, en évitant de tomber dans la folie des grandeurs, le sauveur de la CMA CGM. « Nous ne ferons aucun commentaire sur ce sujet » nous disait poliment mais fermement ce matin au téléphone la Directrice de la Communication de Louis-Dreyfus Armateurs. Effectivement pas bon signe.

En attendant, le rusé Jacques Saadé, gagne du temps pour conserver le contrôle de son groupe. Il continue de chercher des amis aux poches bien pleines du côté du Moyen Orient, on parle toujours d’un Quatari mais également maintenant d’un investisseur libanais… Et bonne nouvelle, le business de la CMA semble enfin repartir à la hausse, le mois de février serait même bien mieux que prévu, toujours selon Wansquare, l’armateur du Quai d’Arenc aurait enregistré un résultat opérationnel proche de 80 millions de Dollars, et la tendance de mars serait bonne aussi, avec la remontée des « taux de frêt ». En même temps Saadé continue à rentrer du cash en vendant ses bateaux. Selon meretmarine.com, il se serait séparé récemment de 3 navires, le Debussy, le Bizet et le Ravel pour 35 millions de dollars chacun. Tant pis pour l’opéra , la passion de Jacques Saadé. Cash is king. Et selon nos informations, une très belle  opération de « sale lease back » serait en passe d’être finalisée sur la fameuse tour de Zaha Hadid. L’idée est que la Cma vende sa tour à un pool financier composé de fonds d’investissements spécialisés dans ce type d’opération, et qui louerait ensuite la tour à la CMA CGM. L’intéret pour l’armateur est de récupérer à nouveau beaucoup de cash, et de pouvoir néanmois profiter de son nouveau siège social. C’est une opération assez classique, mais vu la taille de la tour Cma, et la crise de l’immobilier, celà reste une opération assez complexe. Toujours selon nos informations, c’est un  financier installé à New-York, mais originaire de Marseille, qui aurait fait ce montage Merci à la diaspora marseillaise. Ces bons résultats opérationnels et la vente des navires et de son futur siège, permettent pour l’instant à Saadé de payer tous les mois ses échéances, sans trop de problèmes de trésorerie, et donc sans avoir à appeler au secours, ses banquiers ou l’Etat. Il peut comme ça chercher plus sereinement des solutions capitalistiques qui lui permettraient de rester maître de son destin. Mais pour combien de temps encore ? car la dette géante est toujours là, et il faudra bien recapitaliser l’entreprise d’une façon ou d’une autre, et personne ne sait si la reprise est vraiment certaine,et si elle est surtout durable. La lutte continue pour Saadé.
Pour ceux qui l’ont vu, France 3   diffusait mardi dernier un docu-drama  sur le Ponant, ce bateau de croisière, appartenant à la Compagnie du Ponant,la filiale spécialisée dans les croisières de luxe de la CMA CGM, qui avait été pris en otage avec 35 personnes à son bord vers les côtes de la Somalie. On y voyait Rodolphe, le fils de Jacques Saadé et actuel Directeur Général Délégué de la Cma négocier avec les pirates avec beaucoup de sang-froid, sans se démonter, une rançon de 3 millions de dollars. Il ne voulait évidemment pas la payer, malgré l’amicale mais forte pression de Sarkozy, de l’armée et des services de renseignements, qui voulaient de leur côté que les Saadé lâchent le plus vite possible, afin d’éviter un drame. Et Rodolphe Saadé a finit par accepter, mais en ayant au passage substantiellement diminué le montant de la rançon. En voyant ces images ,on se dit que la négo actuelle entre les banquiers, l’Etat et les Saadé, ça ne doit pas être facile tous les jours.

Louis-Dreyfus jette l’éponge, sur le site d’infos wansquare

Un lien la Cma Cgm vend 3 porte-containers sur meretmarine.com

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire