Le directeur du théâtre de la Comédie, Jean-Pascal Mouthier suspend sa grève de la faim

Actualité
le 23 Mai 2019
1

Les négociations entre le directeur du théâtre de la Comédie Jean-Pascal Mouthier, la ville de Marseille et le diocèse ont repris ces derniers jours. Elles sont suffisamment sérieuses pour que Jean-Pascal Mouthier interrompe sa grève de la faim au bout du 32ème jour. Un accord entre les trois parties se dessine.

Jean-Pascal Mouthier, directeur de la Comédie Marseille allongé dans son bureau

Jean-Pascal Mouthier, directeur de la Comédie Marseille allongé dans son bureau

Hier soir, le directeur du théâtre de la Comédie, Jean-Pascal Mouthier a suspendu sa grève de la faim à son 32ème jour. Il est sorti de l’hôpital où il était en observation. « Il reprend des forces« , explique Jean-Marc Coppola, conseiller municipal PCF qui suit de près le conflit entre le théâtre et le diocèse de Marseille, propriétaire des lieux.

Hospitalisé lundi dernier « en extrême urgence«  selon son entourage, le directeur du théâtre, menacé d’expulsion, a arrêté sa grève de la faim suite à la reprise des négociations avec le diocèse. Une négociation que Jean-Pascal Mouthier espérait (lire notre interview). Après une audience devant le tribunal de grande instance le 25 avril, les deux parties ne s’étaient pas recontactées dans l’attente du délibéré, le 6 juin. L’hospitalisation de Jean-Pascal Mouthier semble avoir fait bouger les choses. « L’archevêque ne souhaitait pas cette situation extrême« , observe Jean-Marc Coppola.

« Il y a des propositions qui sont en cours de part et d’autre, mais ce n’est pas encore finalisé« , indique-t-il. « Une proposition lui a été faite récemment« , confirme-t-on du côté du diocèse. Selon nos informations, l’accord porterait sur un abandon de créances de 130 000 euros de la part du diocèse en échange d’un abandon définitif du théâtre. La négociation devrait se conclure par la signature d’un engagement mutuel.

En parallèle, la Ville tente de trouver un nouveau point de chute au directeur du théâtre, ce que confirme le diocèse, parlant même de l’hypothèse d’un « théâtre municipal« . Le nom du théâtre de Lenche revient avec insistance. Devenue une salle dite « de confection » du théâtre de la Minoterie-Joliette après le départ à la retraite du directeur Maurice Vinçon, la petite salle en bordure du Panier doit accueillir des ateliers d’artiste dans le cadre d’une convention passée avec la Ville. Le nom de la salle n’apparaît pas au hasard : ancienne salle de cinéma comme la Comédie, elle est encore la propriété du diocèse. De quoi nourrir de nouveaux coups de théâtre.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire