L’affaire lilloise du nouveau sous-préfet d’Aix-en-Provence

Enquête
le 11 Jan 2021
17

Bruno Cassette est devenu sous-préfet d'Aix-en-Provence le 5 janvier. Une nouvelle affectation après son passage à la métropole de Lille qui lui vaut d'être une des cibles d'une enquête pénale pour détournements de fonds publics, prise illégale d'intérêts et favoritisme. Un article de notre partenaire Mediacités Lille.

L'ancien siège de la métropole européenne de Lille. Velvel/wikimedia

L'ancien siège de la métropole européenne de Lille. Velvel/wikimedia

Bruno Cassette est nommé sous-préfet d’Aix-en-Provence par décret du président de la République en date du 5 janvier 2021. Il remplace Serge Gouteyron resté une dizaine d’années en poste. Le nouveau venu arrive du Nord. Il était précédemment le directeur général des services de la métropole de Lille présidée par Damien Castelain.

Ce départ s’est effectué dans la précipitation. Il a quitté ses fonctions en toute discrétion le 23 octobre dernier. Il aurait juste averti, via un courriel lapidaire envoyé à ses adjoints du comité de direction, de son intention de solder ses congés et ne pas réintégrer son poste par la suite.

En reprenant la casquette et les pattes d’épaule de la préfectorale, Bruno Cassette entend tourner une page qui lui a valu des déboires. Celui-ci a en effet été entraîné dans l’affaire de détournement de fonds publics, favoritisme et prise illégale d’intérêts qui vise son ancien patron, Damien Castelain. L’enquête fleuve menée par la police judiciaire de Lille le vise nommément dans ses conclusions du 22 juillet.

D’étonnantes libéralités

Il peut être poursuivi, de l’avis des policiers, comme “auteur des délits de détournements de fonds publics” mais aussi en tant que “complice ou co-auteur de prise illégale d’intérêts et de favoritisme”. Les enquêteurs reprochent aux deux hommes forts de la 4e métropole de France d’avoir agi comme en terrain conquis. Ils octroyaient et s’octroyaient d’étonnantes libéralités : distributions très généreuses de places de football aux élus, usage abusif des frais de représentation ou du véhicule de fonction, déjeuners ou dîners sans justifications professionnelles, rupture de l’égalité de traitement lors de l’embauche de la conseillère presse, etc.

Bruno Cassette est personnellement visé pour ses frais de bouche. Les investigations portent sur 27 factures de repas au restaurant lillois La Part des Anges entre 2016 et avril 2019. Outre le non-respect des procédures normales (absence de justificatifs, non-mention du nom des convives…), les policiers s’interrogent sur les motifs professionnels de repas dont le coût des alcools consommés est parfois supérieur à celui de la nourriture. Lors de sa garde à vue des 2 et 3 juillet, Bruno Cassette soutient mordicus le caractère professionnel des repas sans donner plus de précisions. Pour les enquêteurs, l’usage des frais de restauration par Bruno Cassette est clairement “abusif”.

La somme en jeu, 7 182,50 euros, est faible mais les conclusions de l’enquête sont dévastatrices pour les deux hommes. La décision du parquet de Lille qui a ouvert cette enquête préliminaire à la suite des investigations de Médiacités et des dénonciations d’Anticor et de l’Agence française anti-corruption, n’est pas connue à ce jour. Il pourrait décider d’un renvoi en correctionnelle.

La défense de Bruno Cassette
Sollicité par Marsactu, le sous-préfet a demandé à son avocat, Emmanuel Molina, de nous répondre. Voici le texte qu’il nous a adressé : “Aucune atteinte à la probité n’a bien évidemment été retenue contre monsieur le sous-préfet dont l’intégrité personnelle est donc pleine et entière. S’agissant du recrutement d’une collaboratrice du président de la métropole dans le seul intérêt du service et du président de la métropole lilloise dont il était alors le directeur général des services, cette situation qui lui est étrangère ne résiste pas à l’analyse juridique”. Il indique en outre que la partie “frais de bouche” serait abandonnée. Sollicité, le parquet de Lille a refusé de commenter. (JML)

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Les coulisses de Marsactu
Marsactu publie ici une mouture de plusieurs articles parus en 2020 de Mediacités Lille, une des quatre métropoles couvertes par ce journal en ligne indépendant d’investigation et de décryptage. Dans le cadre de ce partenariat, Mediacités avait lui aussi publié une enquête de Marsactu dans ses colonnes en décembre 2018. Il s'agissait d'un portrait de Claude d'Harcourt à l'occasion de la nomination de l'ancien directeur de l'agence régionale de Santé PACA au poste de préfet de région et de Loire-Atlantique.
Jacques Trentesaux (Mediacités)

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Waouh. On a déjà ici une classe politique dont la probité est parfois un tantinet incertaine. Si on nous envoie des hauts fonctionnaires de la même eau, ça va sûrement s’améliorer…

    Signaler
    • raph2110 raph2110

      C’est bien pour ça que la nomination a sans doute été prise, dans le décors…
      Décidément rien n’est fait pour modifier l’image.

      Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Mais non, c’est un « vaccin ». Une fois l’épidémie enrayée pour un temps chez les élus, on injecte une légère dose dans la fonction publique juste pour montrer que ceux qui ont l’expérience peuvent détecter les dérives. Plus besoin de faire tester par la justice. La contre-mesure est là. C’est fou cette façon de toujours voir le complot derrière les actions de l’Etat !

      Signaler
  2. barbapapa barbapapa

    Bienvenue au nouveau gameleur

    Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Nous avons eu les élus que nous méritions pendant des années et maintenant les fonctionnaires qui vont bien avec . Bienvenue dans le Sud !

    Signaler
  4. Jean Peuplus Jean Peuplus

    En plus de la COVID, nous avons d’autres cluster dans les Bouches-du-Rhône!!!!!

    Signaler
  5. Mistral Mistral

    Voici un sous-préfet qui va bien s’entendre avec la Maire d’Aix en Provence !

    Signaler
  6. jasmin jasmin

    Donc la punition pour un sous-préfet sous enquête pénale pour détournements de fonds et prise illégale d’intérêts et favoritisme est une mutation en PACA? Les sous-préfets et préfets sont nommés en conseil des ministres sur proposition du premier ministre et du ministre de l’intérieur. Donc c’est sur proposition de Gerard Darmanin et Jean Castex que Bruno Cassette (il porte bien son nom dans cette affaire…) a été nommé à Aix. Il me semble qu’à leur niveau, le projet national devrait être de rendre la region plus “propre”, plus entreprenante, plus “protestante” que ce qu’elle n’est actuellement, pour, peu à peu, nous rendre notre capacité à être fière de nos dirigeants. Que faire avec un sous-préfet gênant? C’est difficile d’espérer qu’il soit nommé ailleurs ou rangé dans un placard. Mais le nommer à coté de la maire d’Aix c’est vraiment chercher les problèmes. On ne va jamais s’en sortir…

    Signaler
  7. PierreLP PierreLP

    C’est marrant de s’appeler Cassette et d’être impliqué dans une enquête pour détournement de fonds publics…

    Signaler
    • LN LN

      en effet, c’est un bel aptonyme !

      Signaler
  8. Lecteur Electeur Lecteur Electeur

    C’est Macron et Darmarin qui nous l’envoie puisqu’il a été nommé en Conseil des ministres. C’est cela “l’idéal républicain” de ce gouvernement et de ce président.

    Signaler
  9. patrick patrick

    Qui aurait pu accueillir une telle sommité à part les bouches du Rhône ?

    Signaler
  10. Manipulite Manipulite

    Un CV entièrement cohérent avec la municipalité d’Aix. La maire a été définitivement reconnue coupable de détournements de fonds publics et prise illégale d’intérêts. Le ministère de l’intérieur n’est même plus capable d’enquêter avant de nommer un sous préfet !

    Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Vous savez bien qu’on ne peut pas virer les fonctionnaires ?!
      Là au moins, il ne fera pas tâche.

      Signaler
  11. Manipulite Manipulite

    Darmanin, ministre de l’intérieur ET élu du Nord nomme Cassette Directeur général de la Métropole de Lille, au poste de sous préfet d’Aix.
    Que signifie cette exfiltration ?

    Signaler
  12. Cabries defense Cabries defense

    Bien, je vais peut être éviter de lui envoyer le courrier de bienvenue du gl 13 anticor……

    Signaler
    • patrick patrick

      pourquoi pas les vœux d’anticor pour 2021 histoire de le mettre dans l’ambiance.

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire