La Ville esquive l’arrivée d’un tacos géant et espère retrouver “la Canebière d’antan”

Actualité
le 25 Mai 2022
25

La Ville de Marseille a empêché l'arrivée d'une enseigne de tacos au numéro 50 de la Canebière. Elle sera locataire six mois, le temps de choisir le futur commerce qui s'y installera.

La bijouterie Piery s'était installée en 1930. (Photo SL)

La bijouterie Piery s'était installée en 1930. (Photo SL)

“C’était ma bijouterie, qu’est-ce qu’ils vont faire maintenant ?” La tête levée vers le 50 rue de la Canebière, un passant s’interroge. Au carrefour avec Noailles, les portes closes de l’ancienne boutique Piery, installée depuis 1930, ont exceptionnellement rouvert ce mardi 24 mai. Rebecca Bernardi, l’adjointe au maire chargée du commerce a invité la presse […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. MarsKaa MarsKaa

    J’apprécie la demarche.
    La multiplication des enseignes de fast (and nasty) food, ou de vente de gadgets plastiques inutiles, n’est pas inéluctable, il suffit d’agir. L’ancienne municipalité s’en plaignait sans jamais agir.
    On veut des lieux conviviaux, des commerces utiles, accessibles à toutes les bourses, ou des services publics.

    Signaler
  2. marguerite.deschamps marguerite.deschamps

    Il y a une coquille : fonds de commerce*
    Vous pouvez effacer mon message.
    Bonne continuation

    Signaler
    • Lisa Castelly Lisa Castelly

      Merci de votre message, on a corrigé ! Et on garde quand même votre commentaire, transparence oblige 🙂

      Signaler
    • Marie et Christophe Marie et Christophe

      Bonjour, connaissez-vous le plugin qui permet au lecteur de signaler des coquille ? Voir le site d’arrêt sur image, je vous mets une copie d’écran dans le lien ci-dessous.
      https://photos.app.goo.gl/r4NcfwY18HKQLB516

      Signaler
  3. Haçaira Haçaira

    Et la culture dans tout ça ?

    Signaler
    • Assedix Assedix

      Assez d’accord avec votre remarque. Parce qu’en fin de compte si c’est un restau qui s’installe à la place du tacos, ce sera essentiellement une opération de gentrification qui aura été réalisée…

      Signaler
    • Alain Dex Alain Dex

      Il est question d’une librairie.

      Signaler
  4. BRASILIA8 BRASILIA8

    C’est la poursuite du rêve de J.C. Gaudin qui voulait d’un centre ville avec des hôtels cinq étoiles et des boutiques de luxe . La réaction de la Ville fait suite à celle de l’hôtel situé dans la rue, et visiblement il n’y a aucun projet d’ensemble mais une réaction “électoraliste”

    Signaler
    • leb leb

      Entre un hôtel 5 étoiles pour les touristes et un projet de restaurant ou de brasserie il y a quand même des nuances, diversifier les commerces ne peut faire que du bien à cette artère.

      Signaler
  5. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Bonne initiative de la municipalité, mais j’espère qu’elle ne se contentera pas de quelques opérations isolées. Tout le centre-ville de Marseille est à repenser, même si les commerces bas de gamme qui y dominent actuellement s’y maintiennent. Les devantures commerciales font assaut de criard et de mauvais goût, dans le plus profond mépris pour les règles existantes. Bas de gamme ou pas, il faut contraindre les commerçants concernés à se conformer à ces règles, et sortir du je-m’en-foutisme qui a dominé pendant trop longtemps ici : https://marseillemissionpossible.wordpress.com/2013/12/05/centre-ville-decrepi-cherche-regles-durbanisme-desesperement/

    Signaler
  6. BRASILIA8 BRASILIA8

    à Leb
    Je cite “Les activités commerciales prohibées sont aussi listées : crêperies, snack, tabac, pharmacie, magasins de téléphonie ou encore boutique de vente de CBD”
    je ne vois pas l’interdiction de restaurant servant des tacos
    L’hôtel en face s’est plaint que ce restaurant portait préjudice à son standing et cela déjà sous l’ancienne municipalité et la nouvelle répond à leur demande.
    On peut déjà se demander pourquoi y a t’il a un type particulier de magasin dans la rue sans doute parce que la clientèle est là !!
    Comment chasser cette clientèle sans le dire en montant en gamme ?
    C’était le raisonnement de J.C. Gaudin

    Signaler
  7. polipola polipola

    “L’hôtel en face s’est plaint que ce restaurant portait préjudice à son standing et cela déjà sous l’ancienne municipalité et la nouvelle répond à leur demande.”

    Et donc ? On ne peut pas être un peu contents qu’un restaurant géant de tacos n’ouvre pas sur la Canebière ?
    Je suis aussi curieuse de voir ce qui va s’installer à la place parce que, si on assiste à un énième commerce du style Mercerie-Epicerie l’Idéal-Hôtel 5 étoiles là oui, on pourra parler de gentrification.

    Signaler
  8. Hélène Hélène

    Dommage que la ville n’ai pas été inspirée par le cas du Théâtre des Argonautes sur le boulevard Longchamp qui va finir en supérette…

    Signaler
  9. polipola polipola

    J’allais le dire 🙂

    Signaler
  10. Brallaisse Brallaisse

    Inspiration louable de la Ville, horreur de ce mot au passage, qui est l’équivalent du fameux monsieur ON. Nous avons avec ce mot un véritable ectoplasme.
    Je disais louable mais vouée à une cause perdue tant que le centre ville ne sera réorganisé ou bien réaménagé.Populaire et acceuillante bien sûr,mais quelles signification donner à ces deux mots?
    Il faut y intégrer aussi les mots de sûreté et de propreté.
    Corriger les dérives, franchement des palettes de Coca Cola sur le trottoir mis par un cash alimentaire c’est pas terrible,entre autres. Ou la galerie à hauteur des marins pompiersqui est sordide.

    Allons nous assister à une politique à la New-yorkaise qui dégage les gens ” encombrants “, et effectivement ils ont été dégagés ( j’y étais il y 4 semaines), spectaculaire mais qui ne règle rien au passage,mais bon…
    Un grand coup de balai serait utile sur la base de pivots tels que Maupetit,le Gymnase,Artfix,
    Chez Noël ,la kiosque à musique.
    Mais tant que ne seront pas réglés Noailles,Belsunce,Cours St Louis et les rues adjacentes je vous promets un coup d’épée dans l’eau.
    Et nous, nous pouvons tous revenir pour la nième fois sur Toulon et son centre ville ( 8 ème peut vous en parler des heures), sur le Marais,sur Fourvière à Lyon etc. En se demandant toujours pourquoi cela fonctionne ailleurs et pas ici.
    Alors effet d’annonce, volonté , espoir,enfumage ?
    Nous verrons bien , mais une hirondelle ne fait pas le printemps.

    Signaler
  11. MPB MPB

    Très bonne réaction de la municipalité. Reste à connaître le dénouement de ces bonnes intentions.
    Car le problème du commerce en centre-ville n’est pas nouveau. Le centre commercial du Prado + Les Terrasses du Port + les Docks en 10 ans ! Dans une ville qui s’appauvrit ou, plus précisément, voit les inégalités sociales exploser comment penser que le gâteau grossisse ?
    C’était la vision Gaudin, celle du ruissellement (?)
    Entre Calcuttaïsation et gentrification, il faudra des politiques publiques d’orfevre (normal on parle de Piery…)

    Signaler
  12. samia samia

    Je comprends pas de quoi on est censé se réjouir ? Ca va juste être une nouvelle opération vers la gentrification, non ? Je prefere la malbouffe à la chasse aux pauvres

    Signaler
    • leb leb

      Les récents commerces de bouche qui ont ouvert sur le bas de la rue d’aubagne, tout comme le cinéma aux réformés n’ont jamais chassé les pauvres. Il faudrait peut-être arrêter le délire autour de l’emploi du mot “gentrification ” dès que quelque chose de qualitatif est proposé. Quant à préférer la malbouffe à par exemple une librairie, brasserie, salle de spectacle ou autre, je suppose que c’est à prendre au second degré.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Il n’y a absolument aucune raison de penser qu’un restaurant de tacos aurait eu pour clientèle principale les habitants du quartier.

      Par ailleurs, je m’étonne régulièrement ici de lire certains commentaires qui protestent lorsqu’il est question d’améliorer l’environnement urbain des quartiers pauvres, qu’il s’agisse de propreté, de végétalisation ou, ici, de tissu commercial, sous prétexte de risque de “gentrification”. A croire que les pauvres se complaisent dans la crasse, la laideur et la malbouffe, et qu’il ne faudrait surtout pas leur proposer autre chose.

      Cela fait bien deux décennies que le risque de gentrification est dénoncé… et qu’il ne s’est pas produit. Il ne doit pas être une excuse pour ne rien faire.

      Signaler
    • Jeanne 13 Jeanne 13

      Très bonne initiative de la mairie enfin…on a tous besoin d un centre ville apaise et végétalisé on a assez de choix de snack kebab dans le centre un peu de diversité est nécessaire même si Marseille reste une ville populaire l idée d une librairie internationale à Belsunce c est génial

      Signaler
    • polipola polipola

      En réponse a électeur du 8e particulièrement :

      Si dénoncer l’ouverture d’endroits qui proposent des demi-sandwiches a 5€ a Noailles c’est vouloir que « les pauvres restent dans leur crasse » on est pas rendus.

      A quoi ça sert de faire monter le quartier en gamme si ses propres habitants ne peuvent plus s’y nourrir et encore moins acheter leur logement ? (récemment, un loft de 200m2 à Noailles était affiché à 800k€)

      Ça, chez moi, ça s’appelle la gentrification. A ne pas confondre avec mixité sociale, ni rehabilitation. Ca, on ne sait toujours pas faire.

      Signaler
  13. Brallaisse Brallaisse

    Cet nième projet de réhabilitation de la Canebière débute par le petit bout de la lorgnette, pourquoi pas ?. Électeur du 8eme qui est une véritable encyclopédie pourrait nous refaire l’historique du sujet illustré par des ambitions diverses souvent avortées pour X raisons marseillaises.
    Mais tant que les vrais problèmes ne seront pas nommés et traités rien ne pourra avancer surtout si l’on continue à alimenter une réalité imaginaire., spécialité locale.

    Signaler
  14. petitvelo petitvelo

    Pourquoi pas une auberge de jeunesse ?

    Signaler
    • Assedix Assedix

      Dans l’esprit, ce serait une super idée, mais 1/3 de la surface à louer est en sous-sol donc je pense que ce serait compliqué.

      Signaler
  15. Patafanari Patafanari

    Tacos partout, kebab nulle part.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire