La Soleam vire un de ses cadres pour harcèlement moral après des années d’alertes

Enquête
le 4 Jan 2023
11

La société d'aménagement publique de la métropole a été déchirée par une affaire de harcèlement moral qui s'est étirée dans le temps. Le directeur de service incriminé a finalement été licencié pour faute grave durant l'été.

L'entrée de l'immeuble que la Soleam partage avec l'agence d'urbanisme métropolitaine. (Photo : B.G.)

L'entrée de l'immeuble que la Soleam partage avec l'agence d'urbanisme métropolitaine. (Photo : B.G.)

“Valoriser les compétences des personnels de la société”. Dans le communiqué mis en ligne le 24 novembre dernier, le nouveau président de la Soleam, Yves Moraine, décline sa feuille de route, celle qui doit faire de la société publique d’aménagement “une référence à l’échelle nationale”. Il l’a présentée mardi 13 décembre à l’ensemble des équipes, […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Richard Mouren Richard Mouren

    Une belle illustration du “je te tiens, tu me tiens par la barbichette” si répandu dans nos administrations locales. La barbiche de monsieur Miaux devait être bien agrippée par monsieur Frédéric B. Cette affaire est aussi la démonstration que les présidences de ces organismes sont octroyées comme prébendes honorifiques et alimentaires à des politiques qui s’en désintéressent complètement. Monsieur Y.Moraine ne nous déçoit toujours pas qui nous déclare ne rien savoir de cette affaire (ce serait bien le seul) qui d’ailleurs ne le concerne pas. Circulez…..

    Signaler
  2. Mars, et yeah. Mars, et yeah.

    Avec uniquement la version d’une des parties, difficile de comprendre les tenants et aboutissants réels de tout ça.

    D’ailleurs quel est le propos in fine ? La SOLEAM cépabien ? Frédéric B. iléméchan ? JY MIAUX tétrolen ? Après tout, la situation est semble-t-il réglée et le reste relève des Prud’Hommes, non ?

    Quand au temps nécessaire pour traiter un tel licenciement… Nous sommes en France, pas aux Etats-Unis : ça ne se fait jamais d’un claquement de doigts, à moins d’être dans une PME ou une start-up.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Les multinationales et grandes entreprises procèdent aussi de cette manière. Cela n’est pas l’exclusivité des startopeuuuu ou des PME.

      Signaler
    • Mars, et yeah. Mars, et yeah.

      Vous avez raison Brallaisse, je le sais bien pour avoir évolué dans de tels groupes. Mais arrivé à cette échelle, croyez-moi la démarche de mise à pied conservatoire, pour brutale qu’elle ait l’air, n’a rien d’impulsive : elle nécessite d’avoir été soigneusement préparée et dûment étayée.

      Et cela, ça prend du temps : si j’en crois la chronologie des faits décrits ici, cela s’étend sur 2 voire 3 ans. Rien n’indique que ce M. Frédéric ait eu le même comportement auparavant. Claquer une durite / prendre un mauvais virage / virer vinaigre, ça arrive (ce qui n’excuse rien, s’entend).

      Ceci étant, pas de réponse sur le propos de cet article, autre que de jeter une opprobre très vendeuse, puisque sur la SOLEAM, en ce début d’année au sujet de personnes qui n’y travaillent plus (exception faite du Directeur Général).

      Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Opprobe,concernant la Soleam est un pléonasme voire un synonyme.

    Signaler
  4. Philippe Philippe

    je lis ici que “les présidences de ces organismes sont octroyées comme prébendes honorifiques et alimentaires à des politiques qui s’en désintéressent complètement.”. Je témoigne du contraire puisque j’ai été élu à la présidence de Marseille Aménagement en 2007. Mais j’en ai démissionné 6 mois après devant le front uni du directeur de cabinet du maire et du directeur général de la société. Entre temps j’avais saisi la Cour des comptes de l’incroyable situation de celle-ci. Mes rapports sont lisibles sur mon site. Les faits rapportés ici ne m’étonnent donc pas.

    Signaler
    • barbapapa barbapapa

      L’url de votre site svp ?

      Signaler
    • Richard Mouren Richard Mouren

      Cette démission est toute à votre honneur et corrobore complètement les termes dans mon commentaire. Cette démission doit être un cas très particulier dans l’histoire de Marseille Aménagement et d’autres organismes similaires. Elle n’a pas dû souvent se reproduire. Je salue votre intégrité.

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      La Gaudinie vous a fait comprendre de ne pas agir, que vous ne étiez là que pour organiser des cocktails. Vous avez préféré partir et c’est tout à votre honneur.
      Moraine, puis Chenoz, puis Moraine au contraire n’ont pas mordu la main qui les nourrit. LRP a mordillé un peu, dans un geste digne de Mazarin.
      Cela confirme le menfoutisme des GaudinBoyz Chenoz et Moraine : pas au courant, pas concerné, faites ça entre vous

      Signaler
  5. didier L didier L

    … et pendant ce temps perdu à des embrouilles personnelles provoquées par un personnage toxique, comme il en extiste encore quelques uns à la mairie – un peu moins qu’il y a quelques années – que devenaient les dossiers en cours. Difficile de tout gérer les ego, les macho à la tête de services important et l’habitat indigne qui gangréne cette ville.

    Signaler
  6. Zumbi Zumbi

    Faudrait aller voir du côté des hauts cadres de la Région, qui passent à l’essoreuse depuis l’arrivée d’Estrosi, puis Muselier. Mais on n’en parle qu’à mots couverts, “je te le dis mais ne le répète pas”…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire