La métropole patine sur la mise en place des voies cyclables pour les JO 2024

Décryptage
le 19 Juil 2023
44

Dans l'optique d'accueillir plusieurs centaines de milliers de spectateurs à Marseille, trois projets de pistes ont été votés en 2022. Mais à un an de l'événement, la réalisation paraît incertaine et suscite des réserves des acteurs de terrain.

Pour les jeux olympiques et paralympiques 2024 une voie cyclable devrait être installée sur le boulevard Baille. (Photo : ML)

Pour les jeux olympiques et paralympiques 2024 une voie cyclable devrait être installée sur le boulevard Baille. (Photo : ML)

“Les aménagements cyclables sont toujours en cours. Nous avons vérifié les plannings et ça sera prêt au printemps 2024”, affirme le ministre des Transports Clément Beaune devant les journalistes lors de sa visite à Marseille le 12 juillet. Il est alors présent pour la tenue d’un comité stratégique des mobilités pour les Jeux olympiques et paralympiques 2024, au côté notamment de Martine Vassal, présidente de la métropole, responsable en matière de pistes cyclables. Clément Beaune paraît alors sûr de lui.

Mais chez les élus marseillais le constat n’est pas le même. En réponse au ministre, Vincent Kornprobst, adjoint à la mobilité dans la mairie des 4e et 5e arrondissements, a ainsi partagé sur Twitter ses craintes au sujet de l’avancée des projets vélos. L’élu explique en effet être sans nouvelle de la métropole depuis six mois. “On est très inquiets, confie l’adjoint d’arrondissements contacté par Marsactu. On ne doit pas penser les aménagements pour 2024 seulement, mais pour les années à venir, vu les investissements.”

Une nouvelle voie et deux rénovations

Dans les cartons, il existe trois projets de voies cyclables à Marseille pour les jeux 2024. Les délibérations actant ces infrastructures ont été votées en conseil métropolitain il y a plus d’un an, le 30 juin 2022. La piste qui préoccupe l’élu des 4/5 doit se situer sur le boulevard Baille. Son objectif, selon la délibération, est de permettre un “accès facilité au centre-ville par les modes doux pendant la période des jeux”. Son parcours se situera en majorité sur la route, côté Nord, avec quelques passages mordant sur les trottoirs. L’enveloppe allouée pour ce projet est de 1,2 million d’euros.

Les deux autres voies cyclables pour les JO 2024 ont été conçues pour faciliter l’accès à la marina olympique au niveau du stade nautique du Roucas-Blanc, où seront organisées les épreuves de voile. Elles forment en réalité un continuum. Une première portion doit courir du rond-point du David au pont de l’Huveaune à proximité de l’hippodrome Borély, sur à peu près 200 mètres. Il s’agira d’une piste cyclable bidirectionnelle sur la chaussée, là où, actuellement, les aménagements se trouvent sur le trottoir, très fréquenté par les piétons. 240 000 euros ont été votés pour ce tronçon. Une enveloppe plus large, 1,2 million, vise à la remise en état de la piste existante sur cette même avenue Mendès-France jusqu’à l’escale Borély.

Actuellement sur le boulevard Baille les vélos doivent slalomer entre les voitures, bus et piétons. (Photo : ML)

Zig-zaguer entre trottoirs et route

Les choix techniques de la métropole interpellent également. Par exemple, sur le boulevard Baille, les services ne prévoient pas de modifier l’organisation actuelle, en gardant un couloir de bus et deux files de circulation pour les voitures. En désaccord avec certains points du projet, les élus municipaux ont adressé en janvier 2023 un courrier à Perrine Prigent, conseillère métropolitaine déléguée à la voirie issue de la majorité municipale. Audrey Gatian adjointe au maire à la mobilité, les deux maires des secteurs concernés, tous deux Printemps marseillais, et leurs adjoints respectifs à la mobilité, ont signé ce courrier.

Les signataires souhaitent notamment supprimer la voie de bus boulevard Baille, estimant que “cet axe très bien desservi par le métro”, afin d’accorder plus de place à la piste cyclable et garantir à la fois la sécurité de ses usagers, mais également celle des piétons à proximité. “C’est encore un projet sur le trottoir qui ne laisse pas assez de place aux piétons, alors qu’on le demande depuis des années, énonce Vincent Kornprobst. La largeur des voies est d’ailleurs inférieure aux recommandations.”

“Aujourd’hui on nous propose une piste en zigzags entre les places de stationnement et les poubelles”, déplore aussi le président du collectif Vélos en ville Christophe Monnier. On a été très attristés de ne pas être associés à la préparation car on n’est pas très satisfaits des premières propositions.” L’association affirme pourtant avoir participé début juin à un comité vélo à l’initiative de la Ville de Marseille où les associations ont spécifiquement évoqué leurs priorités en vue des jeux 2024. Un nouveau comité vélo est prévu en septembre, avec les services de la métropole cette fois-ci, selon le collectif.

Les associations proposent des “olympistes” provisoires

“Compte tenu de l’échéance et de la vitesse de réalisation, on propose plutôt des aménagements provisoires”, résume Christophe Monnier. L’association a ainsi planché sur des “olympistes”, inspirées des voies provisoires pour les vélos mises en place pendant la pandémie de coronavirus, reliant à la fois la Timone au Prado et la porte d’Aix à la Mazargues. Ce manque d’interconnexion est pointé du doigt par les acteurs locaux. “Il n’y actuellement pas de continuité qui permettrait d’avoir des véritables flux”, déplore le président du collectif Vélos en ville.

Selon la métropole “d’ici 2024 et les Jeux Olympiques d’autres pistes sont à l’étude”

En 2019 la métropole annonçait la réalisation pour 2024 d’un “plan vélo” métropolitain. Aujourd’hui, l’objectif de livraison des huit lignes qui devaient constituer le maillage cyclable de Marseille a été repoussée à 2026. Aucun des projets accélérés sous l’impulsion des jeux olympiques ne vient contribuer à l’achèvement de ce plan. Sur le papier, la voie du boulevard Baille doit permettre de relier la ligne 5 de la rocade du Jarret avec la ligne 3 du cours Lieutaud. Dans les faits, il reliera deux tronçons car ces deux lignes ne seront pas terminées pour 2024.

Pour toute réponse aux questions de Marsactu, la métropole affirme que“tous types d’aménagement confondus (pistes, bandes, couloirs Bus, voies vertes doubles sens) Marseille dispose actuellement de 197 km de pistes cyclables” et assure que “d’ici 2024 et les Jeux Olympiques d’autres pistes sont à l’étude”. Mais il reste difficile d’imaginer pouvoir pédaler de la Timone à la place Castellane sur une vraie piste sécurisée l’année prochaine.

Cet article vous est offert par Marsactu

Cet article vous a plu ?

Vous seul garantissez notre indépendance

JE M’ABONNE À PARTIR DE 1€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. barbapapa barbapapa

    Pour commenter le titre de l’article “La métropole patine sur la mise en place des voies cyclables pour les JO 2024” Cela fait des décennies que la municipalité Gaudin et la métropole Vassal patinent sur les pistes cyclables. Les bagnolards sont au pouvoir, au contraire de ce qui se fait quasiment partout dans toutes les villes de France, d’Europe et du monde.
    Comprendront-ils un jour que le tout-voiture en ville, ça pourrit la qualité de vie, et ça fait détruit la dynamique de la ville. Même après les requalifications, qui veut habiter sur le Jarret ? Qui veut habiter cours Lieutaud ?
    Et qui veut habiter en façades bd Baille ? bd de Paris ? rue Paradis ? bd Libération ? Plombières ? Sainte Marguerite ? etc.

    Signaler
    • mrmiolito mrmiolito

      D’accord sur presque tout ; je sais quand même gré à la Métropole d’avoir refait correctement le Cours Lieutaud – je prends cette piste cyclable tous les jours, et en tant que telle, elle est faite dans les règles de l’art !
      J’aimerais bien avoir la même sur les Prado !…
      Après ce Cours reste un garage à scooters, bien sûr.

      Signaler
    • Peuchere Peuchere

      Les “bagnolards” !!
      Tout le monde n’a pas la change d’être en forme pour faire du vélo toute la journée ( les handicapés, les vieux, les moins jeunes, les familles …..)
      Tout le monde n’est pas barbus, mince, sportifs et bobos dans cette ville !!! ( je fais comme vous des stéréotipes ridicules )

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      @Peuchere vous reprendrez bien un peu de clichés ? Pas sur que les handicapés aient aussi un véhicule, et quand bien même tous les “bien portants” remisent l’auto au garage, cela justement laissera plus de place à ceux qui n’ont pas d’autres choix que le véhicule à moteur.
      Pour les “moins jeunes” ou les familles, aucune loi ne leur interdit le vélo. Mais vous aurez surement la réponse.

      Signaler
    • Peuchere Peuchere

      ruedelapaixmarcelpaul
      Bagnolard c’est pas clichés ?
      Et de handicapés qui conduisent il y en a ne vous en déplaisent.

      Signaler
    • Court-Jus Court-Jus

      Bagnolard c’est pour celui qui prend sa bagnole pour tout et pour rien par pur confort, parfois en se servant justement d’excuses toutes faites qui ne le concernent pas ou peu (les vieux et les handicapés, qui peuvent tous conduire, c’est bien connu, les charges lourdes etc), et qui réagit épidermiquement dès qu’on remet en cause la place de la voiture en ville, en traitant ses interlocuteurs de bobo, écolo, khmer vert au choix …
      Bizarre de se sentir visé !

      Signaler
  2. Andre Andre

    Supprimer des bus sur Baille pour mettre des vélos! On croit rêver.
    Et si la création de pistes cyclables pérennes et réfléchies est souhaitable, pourquoi des pistes provisoires pendant les jeux, faites à la va vite et mal conçues, juste pour les visiteurs de cet événement (événement dont on se serait bien passé) et emm…les Marseilais?
    Ces lobbies sont incroyables!!

    Signaler
  3. mrmiolito mrmiolito

    Comme d’habitude et comme depuis toujours (y compris quand elle était dirigée par Caselli soi disant de gauche), la Métropole fait de la m… avec le vélo. Les électeurs marseillais ont pourtant exprimé en 2020 un souhait fort de sortir du tout-voiture…

    Signaler
    • Alceste. Alceste.

      Les électeurs marseillais ont surtout voulu virer Gaudin et la Gaudinie.
      Ce qui est rigolo,vous employez exactement les arguments de la macronie employés avec les retraités, c’était dans son programme. 🫢

      Signaler
  4. Stéphane Coppey Stéphane Coppey

    Quand, enfin, Aix-Marseille-Provence Métropole mettra-t-elle les modestes moyens techniques et humains nécessaires aux indispensables aménagements cyclables à Marseille (et alentours) ? Un dossier pour lequel nous ne sommes pas encore sortis des années Gaudin !

    Signaler
  5. Syol Syol

    Je serais curieux de voir comment est fait le décompte des 197 km annoncés. Quand on voit des pistes sur trottoirs, et qui interrompent à chaque carrefour par des zones floues parsemées de potelets on peut s’interroger.
    Tant que de vraies pistes cyclables, respectant les normes pourtant bien définies, ne seront pas mise en œuvre (et leur intégrité respectée, en particulier par les véhicules qui stationnent n’importe où sans être sanctionnés, rien n’avancera. Mais je reconnais que le retard dramatique de Marseille en termes de transports en commun, en particulier modes lourds n’aide pas. Et les choix faits (trams au lieu de métro) ne résolvent pas le problème : les trams n’offrent pas une vitesse commerciale permettant de les rendre attractifs pour des déplacements longs.
    Dans 20 ou 30 ans ceux qui seront encore là se demanderont à juste titre comment les Marseillais ont pu faire autant d’erreurs en termes de mobilités, alors qu’il suffit d’aller voir dans d’autres villes comment faire. Mais le syndrome « c’est Marseille bébé, ici on sait tout mieux que les autres », a encore frappé.

    Signaler
  6. tj13 tj13

    Par contre les motos et scooters se sont bien appropriés les pistes cyclables existantes sur les trottoirs. Un plaisir pour les piétons !

    Signaler
  7. François Barteau Lechat François Barteau Lechat

    Boulevard baille = 4 voies pour les voitures, 2 petites voies pour les bus…

    Et ils veulent supprimer les voies de bus pour en faire des pistes cyclables.

    Vous ne voyez pas une incohérence là ?

    Signaler
    • Andre Andre

      A Marseille, on a fait des pistes cyclables sur les trottoirs et maintenant certains voudraient en faire à la place des bus. N’y aurait il pas comme un problème ? !
      Je note cependant dans l’article qu’il est prévu de faire des pistes sur chaussée, notamment à la Plage, ce qui marque un petit progrès.

      Signaler
    • Mathilde C. Mathilde C.

      Supprimer une voie « pour les voitures » par une voie cycliste sans réaménagement de la rue (gros travaux de plusieurs millions d’euros, voire dizaines) est plus facile à dire qu’à faire.

      Cela génère nécessairement une voie cyclable entre une voie de bus et une voie pour voitures, avec tous les risques que ça peut engendrer.

      Sauf a supprimer une voie de circulation voiture par une piste cyclable à double sens, mais avec d’autres problèmes de sécurité aux croisements.

      Il est évident que derrière notre téléphone ou pc, il est facile de dire que l’on supprime telle voie ou telle voie, mais dans la réalité c’est un peu plus compliqué.

      Si c’était si facile il y aurait d’ailleurs plusieurs centaines de km de pistes cyclables.

      Les seules pistes qui fonctionnent à peu près correctement sont celles réalisées lors de réaménagement de voies (jarret, lieutaud, paradis et encore) et lorsque la configuration le permet (ex blancarde où la rue est étroite et où l’on ne peut pas créer deux trottoirs, deux PC, et deux voies de circulation).

      Signaler
  8. le piéton de Marseille le piéton de Marseille

    La guéguerre que mène Martine Vassal a des fins électorales vis à vis de la mairie n’est pas finie.
    Et c’est au détriment de tous les Marseillais.

    Extrait de l’article de marsactu :
    “Vincent Kornprobst, adjoint à la mobilité dans la mairie des 4e et 5e arrondissements, a ainsi partagé sur Twitter ses craintes au sujet de l’avancée des projets vélos. L’élu explique en effet être sans nouvelle de la métropole depuis six mois.”

    Il serait temps que notre maire principal réagisse et affiche ce blocage qui met les Marseillais en difficulté.
    Et ceci ne concerne pas que les cyclistes.

    Signaler
    • Alceste. Alceste.

      Remarquez que lorsque vous écrivez à un élu de la mairie avant qu’il vous réponde, vous pouvez tuer un âne à coup de figues si il n’est pas mort de vieillesse entre temps..
      Cet élu ferait bien de balayer devant sa porte.

      Signaler
    • Mathilde C. Mathilde C.

      Ce n’est même pas une question de semaines ou de mois, j’ai écrit plusieurs fois, ils ne prennent même pas la peine de répondre.

      Signaler
  9. Tarama Tarama

    Martine 1 – Jeux olympiques 0

    Signaler
  10. Peuchere Peuchere

    Que la ville de marseille fasse déjà respecter les aménagements réalisés ! A part critiquer, ils ne font rien pour verbaliser les véhicules qui stationnent sur les pistes cyclables !
    Avant d’en demander plus, qu’ils agissent

    Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      Donc il faudrait que la mairie bosse pendant que la métropole glande ? C’est le cas depuis 3 ans

      Signaler
    • LD LD

      Scooters qui empruntent la piste cyclable, voitures garées dessus, police municipale qui stationne sur la piste cyclable sans raison …
      Oui, avec des aménagements conçus correctement, par des gens qui ont déjà fait du vélo une fois dans leur vie, cela serait mieux.
      Mais il est temps que l’équipe municipale réalise qu’on les a élu pour agir sur ce qui est de leur ressort. La police municipale en fait partie.

      Interpelés sur le sujet, la réponse est “oui mais la métropole et le manque d’alternative”. J’ai bien peur que la réalité soit tout autre, la municipalité communique beaucoup mais en réalité s’en fiche un peu …

      Signaler
    • Peuchere Peuchere

      ruedelapaixmarcelpaul
      C’est bien connu. Ca bosse dur à la ville :))))))
      Le soleil s’est levé en 2020
      Rubirola est là !! ah ben non

      Signaler
  11. Andre Andre

    J’ai quand même envie d’ajouter que, s’il est bien d’aménager des pistes cyclables, on n’ a toujours pas réglé dans cette ville la question des cheminements piétons et des trottoirs.
    Les pistes, c’est bien, c’est à la mode, ça contente une certaine catégorie de population qui peut faire du vélo, Mais les autres, tous les autres qui veulent simplement marcher à pied, ne serait ce que pour aller prendre leur bus, on y pense?! Je rappellerai que le déplacement pédestre et le seul absolument légitime, tous les autres moyens individuels relèvent d’un choix personnel qu’on finit par imposer à ses concitoyens: bagnole, vélo, trottinette…
    Essayons donc de marcher à pied le long d’une de ces voies de transit telles qu’on les a conçues dans les années 70, sur des trottoirs d’1,20 m de large, sans un arbre, avec les candélabres, panneaux divers et autres coffrets techniques qui les encombrent. On trouve ces voiries dans les 14me, 15me, 10me… des quartiers qui ne seront pas fréquentés par le public des Jeux.
    Franchement, ce sujet de pistes cyclables qu’on présente comme “la solution”, écologique, citoyenne, m’agacera beaucoup tout autant qu’on n’aura pas avancé sur le réaménagement de toutes ces voies actuellement impraticables par un piéton, avec de vrais trottoirs, des arbres et, pourquoi pas, des pistes cyclables.

    Signaler
    • Sam Cohen Sam Cohen

      Tout à fait d’accord avec vous, mais si il existait plus de pistes cyclables sécurisées, plus de personnes se déplaceraient à vélo, cela permettrait d’avoir moins de places de stationnement pour les voitures et donc de libérer les trottoirs. Ne serait-il pas plus agréable ce BD Baille sans ces parkings installés sur trottoirs, avec des trottoirs refaits et confortables, des voies de bus et des pistes cyclables sur la chaussée et une réduction drastique de la circulation automobile ?

      Signaler
  12. LOU GABIAN LOU GABIAN

    Ah Marseille
    les pistes cyclables sur les trottoirs , la ville au million de poteaux, la ville sans banc,
    les piétons dehors
    Comment parler a Martine qui n a connu que son tricycle quand elle jeune (bon après elle a eu une voiture avec chauffeur) c ‘est pas de sa faute si elle ne connait pas les vélos

    Bon Payan c ‘est pas mieux
    J ai interpellé COPPOLA sur ces sujets : sa réponse : adressez vous au bon service

    Signaler
  13. MarsKaa MarsKaa

    Le boulevard Baille est très très large, les trottoirs sont large, il y a en plus des places de parkings, puis 2×2 voies dont une voie de bus mal dessinée et une piste cyclable peinte mal protégée.
    Je ne comprends pas pourquoi sur ce boulevard si large et qui va toujours tout droit (rectiligne) c’est si compliqué. Pourquoi faudrait-il supprimer la voie de bus qui sert aussi pour les pompiers et la police. Pourquoi la piste cyclable devrait slalomer et mordre sur les trottoirs alors que le bd est large et rectiligne !
    Encore une fois “ce n’est pas si facile”… à Marseille ! Ailleurs les difficultés sont les mêmes mais les pistes se font parce qu’il y a volonté politique de reduire la place de la voiture. Bd baille la circulation automobile, le bruit, sont devenus insupportables pour les riverains.

    Signaler
  14. Sam Cohen Sam Cohen

    En bas du BD Baille, à la jonction avec la rue du Rouet, vient d’être livré un large trottoir minéralisé. N’aurait-on pu y planter des arbres, à l’heure où il est urgent de verdir la ville pour lutter contre les canicules estivales ? Y a-t-il tant de réseaux au-dessous pour justifier cette place si minérale ?
    D’autre part, qu’attend-on pour réduire la place de la voiture, pour rétablir de grands trottoirs sans stationnements ? Cela réduirait le bruit et la pollution. Nos élu(e)s de la métropole n’ont-ils (elles) pas encore compris qu’il fallait absolument réduire la place de la voiture particulière et enfin donner toute sa place aux cyclistes : ils ne polluent pas, ne font pas de bruits et prennent très peu de places. Et il existe tellement de systèmes à pédales qui pourraient transporter les personnes âgées, les personnes qui ne peuvent ou ne savent pas pédaler. Il suffit d’avoir un peu d’imagination et de faire preuve de courage. Allez la métropole, montre nous que tu sais faire.

    Signaler
  15. Alceste. Alceste.

    Tout le monde ne travaille pas dans la journée sur Marseille avec des horaires de bureaux et qui bénéficient de télétravail pour rester à la maison.
    Beaucoup travaillent hors Marseille et tôt le matin,il suffit de prendre l’autoroute nord aux aurores pour le constater.Comment faire ?.Et cela marche dans l’autre sens matin et soir aussi.
    Alors certains vont dire ,la bouche en cœur,mais ils n’ont qu’à habiter sur leurs lieux de travail .Mais bien sûr , si le compagnon ou la compagne travaille à Marseille, on fait comment sans voitures?. Faites donc bd Baille,Fos minéralier avec des horaires ouvriers ,cad tôt le matin, en transports” apaisés” dans le langage bobo.Je vous souhaite bien du plaisir. Alors malheureusement la voiture est encore indispensable dans pas mal de cas.

    Signaler
  16. Electeur du 8e © Electeur du 8e ©

    En 2019, la métropole a sorti une carte en couleur figurant le futur réseau cyclable sécurisé à créer pour 2024. Nous y sommes presque. Dans l’intervalle, que s’est-il passé ? Pas grand chose. On n’ose croire qu’il s’agissait seulement de l’une des nombreuses promesses mensongères de l’époque.

    Les élus marseillais de droite sont, comme leur mentor politique Gaudin, convaincus que les déplacements en vélo sont réservés à une élite “bobo” âgée de 32 ans au moins et 34 ans au plus, qui n’a pas besoin – contrairement à la majorité de la population – de trimballer tous les jours un ou deux réfrigérateurs, une dizaine de poutres de 5 m de longueur et leur arrière grand-mère.

    Par conséquent, ce qui a été fait depuis deux ou trois décennies à Grenoble, Nantes, Strasbourg ou Paris serait impossible, ou au mieux “difficile” à Marseille. Ou trop cher. Ou “idéologique”. Il s’ensuit que la loi “Laure”, ils s’en foutent. Et la métropole perd systématiquement au tribunal lorsqu’un citoyen s’avise de faire constater par le juge que la loi est ignorée.

    Il y a un paradoxe à considérer qu’il n’y a pas de place pour le vélo quand on parvient à faire passer, et même stationner, des SUV qui ressemblent de plus en plus à des chars d’assaut dans les ruelles du centre-ville.

    Le jour où ces élus s’apercevront qu’avec un réseau efficace de transport en commun et un réseau continu de pistes cyclables, il y aura moins de voitures en ville, donc moins d’embouteillages, moins de stationnement anarchique et moins de pollution, on aura fait un pas de géant.

    Mais cela suppose d’abord de faire de la place aux bus et aux vélos au détriment de la voiture – et non au détriment des piétons ! Et il faut une volonté politique pour cela – et le courage politique de l’assumer et de l’expliquer.

    Signaler
    • Alceste. Alceste.

      A condition de bosser en ville,là je suis presque d’accord avec vous.
      Mais pour bd Baille/Fos mineralier vous faites comment sans rajouter des heures et des heures de transports pour ceux qui se l’évent tôt ou en décalé ?

      Signaler
    • Electeur du 8e © Electeur du 8e ©

      Personne ne dit, ni n’a jamais dit, qu’il fallait interdire la voiture. Personne ne se sert que d’un mode de déplacement à l’exclusion de tous les autres. Il faut juste pouvoir utiliser le mode le plus approprié en fonction du déplacement à effectuer.

      Mettre en avant un cas particulier, qu’il s’agisse du trajet Marseille-Fos ou du transport de poutres, n’a aucun intérêt sinon de masquer un fait statistique suivi par l’Insee : la majorité des trajets domicile-travail ne fait que quelques kilomètres ; si les aménagements existaient, une partie de ceux qui empruntent leur voiture aujourd’hui utiliserait un autre mode pour parcourir ces quelques kilomètres.

      Signaler
  17. Alceste. Alceste.

    De bosser et de vivre en ville quasi exclusivement.

    Signaler
  18. Oreo Oreo

    Des pistes cyclables, des voies routières, des voies en site propre pour les bus, les tramways, le métro aérien, les trottoirs, les terrasses et autres esplanade arides.. Lespace public bétonné pour les transports, les loisirs et… le rien s’accumule et saccroit de maniere délirante ! Laissez de la place au vivant !

    Signaler
    • Patafanari Patafanari

      Et bientôt les voitures volantes.

      Signaler
    • Oreo Oreo

      J’étais autrefois pour les vélos. Mais je m’aperçois que ce qui me un moyen léger, “écolo”, nécessite quantité d’infrastuctures lourdes. Il lui faut toujours plus de place, des aménagements très importants qui s’ajoutent aux autres transports. Apparaissent des vélos cargos, électriques, familiaux, genrés… Et le vélo se calque sur le reste de notre sociéte qui ne sait plus produire que de la consommation, de la destruction, de la cacophonie, du béton et détruire la planète. Nous sommes bien hélas dans une impasse civilisationnelle, un cul-de-sac de l’évolution.

      Signaler
  19. Alceste. Alceste.

    En un mot l’enfer!

    Signaler
    • Electeur du 8e © Electeur du 8e ©

      Tout à fait d’accord : moins de voitures, moins de bruit, moins de pollution, moins de temps perdu dans les embouteillages, plus de place pour les modes doux et les piétons, c’est une vision de l’enfer.

      Signaler
  20. Alceste. Alceste.

    Payan qui adore apposer des plaques ,devrait en sceller une à l’entrée de Marseille ,celle ci porterait la citation suivante :”Toi qui entre ici ,abandonne tout espoir(Dante) hors mis d’avoir une ville velocipedique.” Quelle ambition,quel avenir .
    Mais en fait que lui reste t’il : les écoles sous tutelle, les transports sous tutelle,le logement sous tutelle, l’admistration sous FO.
    Alors faute de merles, on prend ce qu’il reste,les trottinettes.

    Signaler
  21. fantasia fantasia

    Et la piste de la rue breteuil? Des news?

    Signaler
    • Patafanari Patafanari

      Trop pentue, pas assez inclusive.

      Signaler
  22. jacques jacques

    Le moto de Mouna il y a 60ans:”pas d’autos, des vélos” clamait il sur son triporteur dans tout Paris . Hélas,nous ne l’avons pas écouté

    Signaler
  23. SamRh SamRh

    Je pense qu’un jour il faudra une vraie enquête, que ce soit Marsactu ou des chercheurs, pour comprendre la situation cyclable (et piétonne, ne jamais l’oublier, ce sont toujours les piétons les dernières roues du carrosse) à Marseille. Par exemple il est tout simplement incompréhensible d’envisager des pistes cyclables partagées sur les trottoirs avec les piétons (Longchamp, Chave…). Ca va contre toutes les recommandations nationales! Donc qui s’est planté ? Les techniciens . Les politiques ? Tout le monde??
    Sur ce sujet comme sur d’autres, il faut vraiment inciter les repsonsables à aller voir ce qui se fait ailleurs, en France et dans le monde.

    Signaler
    • Electeur du 8e © Electeur du 8e ©

      Les “responsables” (?) d’ici se foutent pas mal des recommandations techniques et de ce qui se fait ailleurs, parce que “Marseille c’est pas pareil”, “c’est difficile”, “on a déjà fait beaucoup”, etc. C’est sans honte aucune qu’ils constatent le retard monumental de la ville en matière de transports collectifs, d’infra cyclables et de “marchabilité” : ils en sont presque fiers.

      La cause de ce retard est unique : l’absence de volonté politique, voire l’hostilité de principe lorsqu’il s’agit de réduire la place de la bagnole. Une conception de la ville totalement désuète, mais parfaitement assumée. De temps en temps, pour faire patienter l’électeur qui s’en émeut, on fait de la com : on sort un plan vélo dont il est bien entendu qu’on oubliera de le réaliser, ou on explique que bientôt, les transports en commun de Marseille seront “en avance” (si, si, Mme Vassal a cru possible de sortir cette énormité).

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire