La métropole et la Ville de Marseille relancent leur dialogue de sourds

Actualité
le 18 Fév 2021
10

Ce jeudi, Martine Vassal et Benoît Payan s'opposeront sur le contrat à 3,9 milliards proposé par la métropole à l'État. La présidente LR espérait l'unité pour aller chercher des fonds à Paris, mais le maire PS voudrait d'abord être associé aux choix pour son territoire. Un nouvel exemple du difficile dialogue entre les anciens rivaux aux municipales.

Élus marseillais de gauche et de droite continuent de s'opposer dans les débats métropolitains. (Photo d'archives : Emilio Guzman)

Élus marseillais de gauche et de droite continuent de s'opposer dans les débats métropolitains. (Photo d'archives : Emilio Guzman)

L'enjeu

Le conseil métropolitain doit voter une liste de 185 projets soumis au financement de l'État dans le cadre du plan de relance.

Le contexte

Sept mois après leur installation à la tête des deux institutions, la gauche et la droite marseillaise multiplient les escarmouches, des chantiers de voirie aux grands projets.

La cohabitation ne s’arrange pas. Contraints de composer avec une ville-centre de gauche et une métropole gérée par la droite, les élus marseillais ont une nouvelle fois affiché leurs difficultés à travailler en commun, ce mardi. Comme en octobre dernier, courriers sans réponse, réunions attendues, projets contestés et concertations réclamées ont animé la séance du […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Tarama Tarama

    Les élus PM ont raison. La droite défaite à Marseille, et empêtrée dans les affaires, veut continuer à régenter la ville. 26 ans ça suffit.

    Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Le maire de Marseille et les élus doivent se défendre bec et ongles sur cette affaire.
    Les marseillais ont fait un choix , il sera bon ou mauvais l’avenir nous le dira , et ils n’ont pas à subir les choix des battus , d’autant plus que ces derniers ont laissé une ville dans un triste état sur tous les plans.
    Il faut donc jouer l’Etat à fond .

    Signaler
    • patrick R patrick R

      les élus de la majorité municipale devraient déjà connaitre ce qui relève de la compétence de leur compétence et de celle de la Métropole. A titre d’exemple c’est le cas des transports urbains , l’automatisation des rames de métro est lancée depuis plusieurs années et les nouveaux élus marseillais le savent bien, à moins que dans l’opposition ils n’aient pas pris le temps d’étudier le dossier.

      Signaler
  3. Mathieu Trigon Mathieu Trigon

    Ils sont sympas les élus de tous bords avec leurs chicayas et autres petits coups bas politiciens mais en attendant notre cadre de vie dans la métropole ne s’améliore pas significativement, comme dans toutes les autres grandes villes européennes. Un exemple, à Noailles nous sommes nombreux à demander, depuis des années, la piétonisation du quartier (la aussi comme dans tous les centres-villes des grandes villes françaises), une piétonisation pourtant prévue par le plan métropolitain pour le centre ville de Marseille… Au dernières nouvelles les élus (municipaux, métropolitains, départementaux…) ne répondent même pas aux mails leur demandant des précisions et des prises de positions sur ce projets que la population demande et qu’ils disent appeler de leurs vœux. Édifiant, n’est il pas?

    Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    Et pourtant nos élus passent leur temps à faire des mimis aux CIQ , et nomment des gens qui représentent la société civile, Sperling en l’occurence qui n’a jamais travaillé de sa vie dans le civil ? MAis nous n’en sommes pas à une contradiction de plus de leur part .

    Signaler
  5. Un promeur de Marseille Un promeur de Marseille

    Avec ces deux articles du jour La métropole et la Ville de Marseille relancent leur dialogue de sourds » et « Plan de relance, le grand fourre-tout » il apparait, sauf erreur, que
    – dans le fameux « contrat » proposé par la Métropole gérée par Mme Vassal (« je »), la contribution de l’état serait de 4,61 % (rapport des chiffres des citations 1 et 2), c’est-à-dire pas grand-chose. Autrement dit beaucoup de bruit pour rien ou plutôt pour préparer les élections départementales et régionales.
    – que la part des projets PACA éligible dans le « plan de relance » national ne représente que 0,18 %, c’est-à-dire encore moins que pas grand-chose. Où vont donc passer les 100 000 000 000 € du fameux « plan de relance » national ?
    1. « Seule certitude, l’enveloppe pour la région Paca est de 180 millions d’euros. » (Rémi Baldy le 18 Fév 2021)
    2. « Ce jeudi, Martine Vassal et Benoît Payan s’opposeront sur le contrat à 3,9 milliards proposé par la métropole à l’État. » (Julien Vinzent le 18 Fév 2021)
    3. « Les 100 milliards d’euros du plan de relance du gouvernement font saliver les collectivités » (» (Rémi Baldy le 18 Fév 2021)

    Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Entre les rallonges consenties à Bigpharma et les marchés douteux passés sans consultation (pour cause d’urgence) à McKinsey and Company , pas sûr qu’il reste grand-chose du « plan historique » mis en place par l’Europe. Surtout que c’est loin d’être fini et que les surprises vont apparaitre au fil de la dissipation du brouillard qu’on nous impose.

      Signaler
  6. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Il y a une réalité factuelle : la reine de Provence se concerte avec tous les maires qui l’ont faite reine, et se considère comme maire de Marseille. Quand on a été battu au suffrage direct et qu’on profite du suffrage indirect pour se remettre en selle, c’est qu’on méprise les électeurs et les élus que ceux-ci ont choisi. C’est tout à fait logique.

    M. Giberti résume à sa façon ce mépris : ““Il s’agit du plan de relance métropolitain, sur des compétences métropolitaines.” Comme si ce que fait la métropole à Marseille ne concernait pas les Marseillais. Il n’y a qu’ici qu’on voit une telle médiocrité. Et on n’en est malheureusement pas surpris.

    Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    Les Reines , les vraies cher 8e ,ont de la tenue,une classe certaine. Nous avons avec Vassal depuis le début un comportement vulgaire.Je me rappelle sa campagne où son nom était plus gros que le mot République sur ses affiches. Et cela continue au quotidien avec sa politique.
    En langage vulgaire, cela s’appelle un commentaire d’epicier.

    Signaler
  8. Brallaisse Brallaisse

    Comportement d’epicier

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire