La défense d’Alexandre Guérini démonte l’enquête monstre et dénonce une affaire “politique”

Actualité
le 8 Avr 2021
2

Au dernier jour du procès, la défense du principal prévenu a plaidé la relaxe pour l'ensemble des faits qui lui sont reprochés. Le parquet avait requis huit ans de prison ferme et l'incarcération immédiate contre Alexandre Guérini.

Les avocats d'Alexandre Guérini, ici lors du premier jour de procès, dénoncent le manque d'éléments contre lui. (Photo : Emilio Guzman)

Les avocats d'Alexandre Guérini, ici lors du premier jour de procès, dénoncent le manque d'éléments contre lui. (Photo : Emilio Guzman)

Pendant quatre semaines, ils auront tout fait pour s’ignorer, pour ne pas rentrer ou sortir ensemble du palais Monthyon, pour limiter les échanges de regards. Alexandre et Jean-Noël Guérini ne se parlent plus, a répété devant tribunal correctionnel de Marseille l’aîné, sénateur et ancien président du conseil général. Mais à l’heure des plaidoiries de la […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Jacques89 Jacques89

    « …seul lui pourrait obtenir auprès de l’Agglopole Provence, … une demande d’augmentation des autorisations d’enfouissement de déchets. »
    C’est quand même le Préfet au nom de l’Etat qui délivre les autorisations aux ICPE. Les assemblées territoriales auraient-elles un poids suffisant pour contraindre l’Etat à autoriser des installations ? Non, ce n’est pas une question. Je déconne!
    Suffit de voir comment les services de l’Etat se défilent pour ne rien voir de ce qui pollue ou autoriser en passant outre les étapes démocratiques. Marseille, « mère » de la décentralisation nous montre à quel point et en avant-première comment la les regroupements gangrènent ce pays.

    Signaler
  2. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    Titulaire d’un emploi à la discrétion du gouvernement, les préfets n’ont guère les moyens, notamment en effectif, pour pouvoir exercer à posteriori, efficacement le contrôle de légalité des actes Multiples produits par les nombreuses collectivités territoriales ou assimilées du département des Bouches-du-Rhône ainsi que par la région PACA En effet il leur faut saisir , dans des délais très courts, le tribunal administratif pour obtenir l’annulation d’une décision prise par une collectivité territoriale , ou son refus de prendre en compte une lettre d’observation. Par ailleurs la politique « contractuelle » ne facilite pas les choses. En effet une certaine prudence est nécessaire car le préfet doit négocier le contrat « État région » à l’occasion duquel la plupart des collectivités territoriales sont concernés et doivent souvent apporter leur contribution. Quant à Marseille « mère » de la décentralisation, c’est ni plus ni moins qu’un retour à l’ancien régime avec ses privilégiés . Charles Maurras, originaires de Martigues, et royaliste antisémite en avait rêvé, François Mitterrand avec Gaston Defferre ont exaucé ce rêve .

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire