La chambre régionale des comptes plonge dans l’entre soi du Cercle des nageurs de Marseille

Décryptage
le 23 Sep 2022
12

L'association à la tête du plus célèbre complexe aquatique de la Ville a vu ses comptes analysés par les magistrats financiers. Sans surprise, le Cercle des nageurs marseillais gère à la fois le club privé et les activités bénéficiant d'argent public, sans toujours tracer de limite claire.

Le cercle des nageurs, en surplomb de la plage des Catalans. (Photo : VA)

Le cercle des nageurs, en surplomb de la plage des Catalans. (Photo : VA)

Ahhh… Le Cercle des nageurs de Marseille, ses notables en sortie de bain éponge, son restaurant avec vue panoramique sur les manants des Catalans, ses subventions publiques renouvelées chaque année sans ciller. La chambre régionale des comptes (CRC) épingle à son tableau de chasse une institution marseillaise, qui, depuis un siècle, brille dans les bassins […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. barbapapa barbapapa

    Payer 2000 € pour avoir l’honneur de faire des longueurs dans le même couloir qu’Alexandre Guérini, ça vaut le coup !

    Signaler
  2. Bertrand LAVILLE Bertrand LAVILLE

    Le principal problème du Cercle provient de ses statuts qui sont restés, peu ou prou, les mêmes qu’à sa fondation en 1921, quand le Cercle n’était qu’une réunion de copains, sans quasiment aucun budget, alors qu’aujourd’hui celui ci est de 5 millions d’euros, et devrait nécessiter la rigueur d’une Entreprise.

    Exemple: Celui qui a le pouvoir réel est le Président. Cela serait une bonne chose s’il existait des contre pouvoirs.
    Or, le Président est élu par un Conseil d’Administration composé de 24 membres, dont la quasi totalité de ceux ci ont été choisi par cooptation par… le Président !!!

    La réalité est donc la suivante: le Président est élu par les électeurs qu’il a lui même choisi !!! Et ceci depuis 1921.
    Résultat: une stabilité à toute épreuve, 3 Présidents en 101 ans ! Defferre et Gaudin sont battus à plate couture!
    Le Cercle a eu la chance insigne que ces trois Présidents aient été des hommes exceptionnels, mais qu’en sera-t- il du prochain?
    Si c’est un margoulin, il aura tous les pouvoirs statutaires pour privilégier des intérêts contraire à ceux du Cercle.
    Et bien sûr, aucun des trois n’ont voulu sécuriser les statuts, au risque de voir leur pouvoir contesté, y compris par des moyens border line lorsqu’ils se sont sentis menacés.

    Signaler
  3. Pierre-Henri Morand Pierre-Henri Morand

    Profitant de cet instructif article, une petite question incidente (non polémique, juste pour savoir). Nageant avec mon fiston aux Catalans, on s’est arrêté 2 min sur le rocher que l’on voit bien sur la photo en face du CNM. On s’est fait virer comme des malpropres car on était, m’a t-on dit, dans un espace privé. Etant donné qu’il y a un bras de mer entre les bâtiments du CNM et ce petit éperon rocheux, qqun a une info sur la domanialité du truc ?

    Signaler
    • Regard Neutre Regard Neutre

      Cet éperon fait partie intégrante du domaine public maritime ouvert à tous…Le CNM ne peut en revendiquer une affection privée.

      Signaler
  4. barbapapa barbapapa

    Il y a peu, le CNM a construit de la barrière anti-pauvres entre ce bout rocher et la côte, mais il a du déconstruire… Sous les lettres CNM, il y a presque 400 m2 de béton solarium bâti sur l’eau !… Au total mépris de la loi littoral, il est impossible d’avoir un accès piéton ici… et plus loin, encore plus proprio tu meurs, ce sont les militaires qui défendent jalousement non pas l’entrée du port de Marseille, mais leurs privilèges littoraux

    Signaler
  5. julijo julijo

    j’ai toujours un grand plaisir à lire ce que produit la chambre régionale des comptes ! c’est souvent édifiant, toujours précis, et instructif.
    mais à quoi ça sert ce rapport ?????
    le cercle utilise de l’argent public, je suis contribuable, donc ça me passionne.
    je deviens cynique, mais, presque je préfèrerais ne pas savoir !

    et puis, je me dis que finalement c’est plutôt bien ce cercle…club éminemment privé, pour des vip-notables (ou qui croient l’être)
    ils se retrouvent entre eux, et n’enquiquinent personne.
    parce que je rejoins barbapapa, nager à côté de mumu….????

    Signaler
  6. Marc13016 Marc13016

    Ce luxe, quand on compare à la déshérence des piscines de Marseille, ça fait frémir !
    Je serais curieux de savoir ce qu’elles reçoivent d’argent public, en comparaison.

    Signaler
    • Bertrand LAVILLE Bertrand LAVILLE

      Je serais curieux de savoir combien de champions elles ont produit…

      Signaler
    • Pascal L Pascal L

      m; lA

      Signaler
    • Pascal L Pascal L

      M. Laville, le cercle ne produit aucun champion, il se contente de les acheter. Si vous êtes classé nationalement on vous y accepte vous et votre famille et grâce à cette petite combine, on peut présenter un club de riches comme une association qui produit des champions.
      Gros comme une maison mais ça marche, vous en êtes la preuve.

      Signaler
  7. pbatteau pbatteau

    Un mouvement commence à se mettre en marche pour faire respecter la loi, ce que n’ont jamais fait depuis des décennies ni les représentants de l’État, ni la municipalité précédente, et que tarde à enclencher la municipalité présente (le phénomène est général dans le sud-est de la France). Mais tôt ou tard, le Cercle devra démolir quelques installations illicites sur la partie du rivage qui fait partie des « communs » (l’affaire est bien plus grave que celle du surplomb de Passedat). M. Leccia aura peut-être déjà été envoyé ad patres, mais comme je l‘ai réclamé à plusieurs reprises dans ce journal, il faudra bien, à l’instar de New York, qu’on puisse un jour circuler le long de ces rivages à pied et en vélo éventuellement. Au lieu de s’arcbouter sur des positions aux résonances maffieuses, le chenu dirigeant du cercle ferait mieux de mettre en œuvre, pour le temps qu’il lui reste, des actes positifs et visibles de bonne volonté qui faciliteront le moment venu une solution négociée plutôt qu’un conflit croissant de territoire, pimenté d’escarmouches récurrentes plus ou moins violentes, et dont lui ou ses successeurs seront nécessairement à terme perdants, à la fois de territoires et du soutien financier de la communauté .
    Le CNM est une belle institution et beaucoup de ceux qui en sont membres, même lorsque riches, sont des gens normaux éloignés de toute tentation clanique. Mais ceux-là feraient bien de faire pression de l’intérieur sur leur dirigeant pour éviter d’être contraints eux-mêmes un jour d’être entrainés dans un conflit Poutinesque, leur imposant de choisir entre l’allégeance à un clan fermé ou la fidélité à une communauté marseillaise à laquelle ils appartiennent aussi.

    Signaler
  8. didier L didier L

    Au regard de l’état des piscines publiques à Marseille, cet article résume assez bien la réalité marseillaise. Très riche et très pauvre ” en même temps” comme dirait l’autre !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire