"La BPI France en Paca c'est 300 millions d'euros en financement"

À la une
le 14 Juin 2013
0

Jean-Marie Suquet était jusqu'à présent le patron régional d'Oséo. Aujourd'hui, il est le directeur régional de la BPI France (banque publique d'investissement) pour la région Paca, dont le siège est à Marseille "La Bpi France, c'est Oséo en plus grand" nous a-t-il expliqué. "Avec les métiers d'origine d'Oséo :  la garantie, l'innovation, le financement, auquel on a ajouté l'activité fonds propre du Fsi et de la Cdc entreprise".

Un continuum de financement

L'idée de cette nouvelle banque publique, inscrite dans le programme du candidat Hollande, est donc d'assurer aux entreprises un "continuum de financement" qui permettrait aux entreprises d'être accompagnées tout au long de leur développement, notamment au démarrage. C'est en effet une des spécificités de la BPI France par rapport aux banquiers classiques :

Nous avons des possibilités de faire ce que les banques privées ne font pas, comme par exemple la création d'entreprise ex-nihilo qui est un risque majeur, qu'ils pourront mieux financer car nous garantissons leurs prêts jusqu'à 70%, ce que nous faisons déjà à Oséo mais que nous allons amplifier.

 C'est en effet une des spécificités dans l'activité d'aide au financement de la BPI. Comme Oséo, elle n'investit pas seule mais en co-financement. Pour Jean-Marie Suquet, la BPI pourrait donc investir environ 300 millions d'euros en Paca pour cette première année, soit 600 millions en tout. En revanche pour l'activité fonds propre, opérée jusque-là par le Fonds stratégique d'investissement, le nouveau directeur régional compte investir dans une dizaine d'entreprises par an pour des tickets allant jusqu'à 4 millions d'euros, via des participations minoritaires au capital. Des chiffres qui peuvent paraître modestes, mais défendus par Jean-Marie Suquet "on va être l'établissement qui a le plus de décisions en matière locale". Les prises de participation plus importantes, y compris dans des entreprises basées à Marseille comme la CMA-CGM dans laquelle le Fsi vient d'investir, seront toujours gérées à Paris.

Les politiques ne décident pas

Autre critique faite à la Bpi, sa proximité avec les politiques – Ségolène Royal en tant que présidente de la Région Poitou-Charentes en est la vice-présidente, avec le risque de devoir financer des entreprises pour des raisons plus électoralistes qu'économiques, un risque balayé par Jean-Marie Suquet "les politiques ne décident pas". Même si le président de la Région Paca préside un comité régional d'orientation, c'est qui "paye décide" pour le patron de la BPI Paca.

Dernière activité de la BPI France, le préfinancement du Cice, le crédit impôt compétitivité emploi, où la banque publique avance immédiatement aux entreprises le crédit impôt dont elles peuvent bénéficier selon ce nouveau dispositif. Une aide encore peu connue par les entreprises, même si dans la région 160 dossiers ont déjà été validés pour 15 millions d'euros distribués.

Cet article vous est offert par Marsactu

Cet article vous a plu ?

Vous seul garantissez notre indépendance

JE M’ABONNE À PARTIR DE 1€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire