Jusqu’à quatre ans de prison pour trois CRS coupables de violences policières à Marseille

Actualité
le 7 Mai 2020
25

Après enquête de la police des polices et une nuit de garde-à-vue, trois fonctionnaires de police ont été condamnés mercredi par le tribunal judiciaire de Marseille pour plusieurs délits à l’encontre d’un jeune homme, victime d’une interpellation violente et de séquestration.

Un car de CRS pendant le confinement (Image LC)

Un car de CRS pendant le confinement (Image LC)

Les faits remontent au dimanche de Pâques et laissent penser qu’en plein confinement, Michel P. a « pété les plombs ». L’expression est rapportée en garde-à-vue puis à l’audience par Audrey V., sa collègue, qui n’a pas assez de mots pour décrire la « honte » qu’elle ressent. Avec Mathieu C. au volant du camion de CRS, le trio […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. patrick patrick

    un peu moins d’impunité ne peut pas nuire à ces fonctionnaires trop souvent ingérables, malheureusement pour un qui se fait coincer combien en reste t’il de nuisibles en activité ?

    Signaler
  2. Dark Vador Dark Vador

    A l’instar de l’article paru dans Le Monde, pourquoi, chère Clara Martot, ne mentionnez-vous pas les noms des condamnés? Parce qu’il s’agit de fonctionnaires de police Marseillais et que cela se passe à Marseille? Il faut lire la presse nationale pour connaître ces informations?

    Signaler
    • Clara Martot Clara Martot

      Bonjour, c’est effectivement une question pertinente qui fait débat ! En ce qui me concerne, j’ai pour habitude de ne pas mentionner l’identité des prévenus comparaissant devant le tribunal correctionnel, sauf quand il s’agit de personnalités publiques. Il y a tout de même une convention presque universelle qui consiste à conserver l’anonymat des personnes pas encore condamnées (puisque présomption d’innocence). Quand un jugement est prononcé comme c’est le cas ici, chaque journaliste et chaque média est libre de fixer sa propre ligne de conduite.

      Signaler
    • Benoît Gilles Benoît Gilles

      Bonjour, comme vous l’a indiqué Clara Martot, nous avons choisi à Marsactu de ne dévoiler l’identité des personnes mises en cause, jugées ou condamnées qu’à partir du moment où leur identité constitue une information en soi. C’est le cas pour des personnalités publiques, notamment dépositaire d’un mandat électoral. Dans ce cas précis, nous estimons que signaler l’identité des mis en cause dès le stade de l’enquête va de soi.
      Pour les autres, le patronyme des personnes ne constitue pas en soi une information. Chaque média se forge sa propre règle en l’espèce, voilà la nôtre.

      Signaler
  3. n.artemon n.artemon

    L’article ne parle pas de sanctions disciplinaires. Elle sont à venir ?

    Signaler
    • LN LN

      entendu sur France Inter ce matin qu’ils sont révoqués et pour certains, très jeunes, ils avaient intégré la police il y a seulement qqs mois

      Signaler
    • Tarama Tarama

      J’imagine que quand on a un casier, on ne peut plus exercer, non ?

      Signaler
    • patrick patrick

      ils peuvent se reconvertir en vigile certaines sté sont peu regardantes, voire même à la recherche de ce type de cv.

      Signaler
  4. Happy Happy

    En découvrant le titre, je m’attendais à lire la condamnation des policiers qui ont défoncé la boite crânienne d’une jeune fille rue Saint-Ferreol , fin 2018, alors qu’elle sortait de son travail pendant que les gilets jaunes manifestaient en ville. Est-ce que Marsactu pourrait rechercher comment avance (ou est enterrée) l’enquête sur cette exaction particulièrement choquante, parmi toutes les violences policières ?

    Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Àh !, nos petits amis anarcho révolutionnaires de comptoir viennent de se defouler. J’espère que cela va mieux. Ces policiers ont outre passé leurs pouvoirs.. C’est inacceptable, ils sont sanctionnés c’est normal et juste. Après la police tous pourris, si cela vous occupe de penser cela, vous pouvez le faire, mais dites le au moins de façon intelligente.

    Signaler
    • Jean-Baptiste Jean-Baptiste

      A quel(s) commentaire(s) faites-vous référence ? Je n’ai pas vu de commentaire de type « tous pourris ». Il y a un commentaire qui dit que les violences policières sont devenues une norme, mais il y a une différence entre dire ça et mettre tous les policiers dans le même panier.

      Signaler
    • patrick patrick

      vous vous faites plaisir, tant mieux, mais vous êtes le seul à vous défouler

      Signaler
  6. Tarama Tarama

    Un mois pour que l’affaire s’ébruite (« de source judiciaire ») et sorte ainsi dans une relative indifférence. La grande maison, quand elle ne peut pas couvrir ses ouailles qui ont dépassé toutes les bornes, sait encore préserver son image.

    Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    Jean Baptiste quand un scripteur traite de porc l’ensemble de la police, je crois qu’il ne faut pas faire de sémantique.

    Signaler
    • Julien Vinzent_ Julien Vinzent_

      Bonjour, le commentaire en cause a été modéré. N’hésitez pas à utiliser le bouton de signalement dans ce cas.

      Signaler
    • Jean-Baptiste Jean-Baptiste

      Pour moi le qualificatif en question désignait ceux qui font un usage illégitime de la force, et non pas l’ensemble de la police. Ça me semblait sans ambiguïté. Maintenant que le commentaire a été supprimé, je ne peux pas le relire, mais si vous me dites que c’était ambigu, je veux bien vous croire, mea culpa. Ce sujet mérite mieux que de l’ambiguïté et des commentaires à l’emporte-pièce.

      Sur le fond, la banalisation des violences policières non-nécessaires est un vrai sujet, Amnesty International a publié un communiqué récemment sur le sujet. https://www.amnesty.fr/actualites/france-alerte-sur-les-pratiques-policieres-illegales-pendant-le-confinement

      Signaler
  8. Un électeur du 9 ème Un électeur du 9 ème

    Il faut saluer cette décision du Tribunal dont le jugement relève d’une indépendance rare (même si l’exception confirme la règle …).

    Bien sûr les deux policiers condamnés à de la prison ferme vont faire appel et dans un an ou deux ils obtiendront le sursis, l’appel étant suspensif de la peine …
    Les violences policières en France sontt elles que « L’Europe et l’ONU condamnent l’usage «disproportionné» de la force par la police » https://www.lefigaro.fr/international/2019/02/14/01003-20190214ARTFIG00278-l-europe-condamne-l-usage-disproportionne-de-la-force-par-la-police.php

    Sur les violences policières en Europe voir aussi le rapport de la Comision du conseil de l’Eurpe :
    https://www.coe.int/fr/web/commissioner/-/police-abuse-a-serious-threat-to-the-rule-of-l-1

    En France la police devrait faire l’objet d’un sérieux plan de formation au respect des droits civils. De plus une inspection générale de la police nationale et une justice réellement indépendantes devraient permettre de mettre fin à l’impunité d’un certain nombre de policiers-délinquants qui sont couverts par le gouvernement actuel qui leur décerne des décorations au lieu de les sanctionner (cf. Nantes, Nice, etc.).

    Signaler
  9. Jacques89 Jacques89

    Peu de chance qu’ils fassent leur peine. La loi d’amnistie que LR (sous couvert de verser une larme pour les maires) et LREM nous préparent pour les exonérer de leurs fautes pendant l’Etat d’Urgence, va probablement s’étendre au pétage de plombs.

    Signaler
  10. Titi du 1-3 Titi du 1-3

    C’est significatif qu’une condamnation « normale » devienne un événement. Je parle de la condamnation pas des faits réels dont les auteur·e·s condamné·e·s sont des hors- la- loi.

    Signaler
  11. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    Ou en sont les poursuites contre les responsables de la mort de Mme Zineb REDOUANE ?

    Signaler
  12. Ludovic Tomas Ludovic Tomas

    Que ces fachos soient rayés de la profession ! Mais à ce rythme, c’est vrai qu’il n’en restera pas beaucoup.

    Signaler
  13. Dark Vador Dark Vador

    Chers amis de la rédac’, j’accepte vos justifications et votre mise au point, un peu tirées par les cheveux mais vous l’avez fait, je vous en remercie. Cela dit, je n’aurai jamais imaginé que ma demande légitime d’information occasionne un tél déluge de commentaires. Marsactu est bien vivant! 🙂

    Signaler
  14. Palissade Palissade

    Il est certain que certaines personnes aiment la violence, frapper, humilier et l’uniforme et l’impunité souvent les confortent.

    Signaler
  15. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Moralité;
    Filmez avec le portable, filmez avec tout ce que vous voulez. Multipliez les témoins…Au fait l’enquête sur Zineb Redouane avance?
    Le Média semblait un peu avancer…!
    Pour une fois qu’un tribunal fait montre d’une certaine indépendance, nous allons pas bouder notre plaisir démocratique…!
    Ne pas en faire un événement mais plutôt immergez vous dans la moindre manifestation pour observer les excès des forces du Désordre.
    Par ailleurs, les F du Désordre sont en roue libre. C’est à dire qu’elles font ce que le Préfet ordonne. Si y a excès c’est lui qui saute. Sinon c’est le Ministre. Mais cela n’arrivera pas de sitôt. Sauf si…

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Préconisez-vous aussi cette méthode concernant les casseurs, extrémistes hyper violents, tous bien sur grands démocrates ?

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire