Jean-Noël Guérini : The Artist

À la une
le 15 Fév 2012
10
Jean-Noël Guérini : The Artist
Jean-Noël Guérini : The Artist

Jean-Noël Guérini : The Artist

Jean-Noël Guérini s'est présenté ce matin au tribunal de grande instance de Marseille mais une fois devant le juge Duchaine il a joué au muet, refusant d'être entendu. La raison avancée : "violation du secret de l'instruction", ont indiqué ses avocats – Patrick Maisonneuve et Dominique Mattei – dans un communiqué envoyé à l'AFP.

"Vu qu'ont été révélés dans la presse la date et les "axes" de l'audition qu'entendait organiser le juge Duchaine, Jean-Noël Guérini a considéré que cette violation réitérée du secret de l'instruction, constitutive d'un délit, ne permettait pas une bonne et sereine administration de la justice". Une première confrontation était déjà prévue lundi après-midi mais Guérini ne s'était pas présenté, pour les mêmes raisons. Récit.

8 heures, devant le tribunal de grande instance de Marseille. Quelques journalistes attendent l'arrivée de JNG et Rémy Bargès, son directeur de cabinet. Une heure plus tard, le second se présente au tribunal. Pas de trace de Guérini… Les rumeurs courent : il sera convoqué dans l'après-midi. Mais vers 11 heures, le président du CG13 sort rapidement du tribunal. On le retrouve à quelques mètres de là, au bar tabac Le Marigny sur le cours Pierre Puget. Visiblement, il avait prévu d'éviter les journalistes, planqués depuis plusieurs heures à l'attendre.

Et notre présence n'a pas eu l'air de lui faire plaisir. On est bien loin de la réaction du 8 septembre, jour de sa mise en examen, où il remerciait les journalistes de l'accueillir, un grand sourire accroché aux lèvres. Non. Ce matin, c'était plutôt l'inverse. Pas un mot ni l'esquisse d'un sourire. Mais impossible pour lui d'éviter les caméras. C'est donc au pas de course qu'il a rejoint sa voiture en sortant du bar. Aucune déclaration. Et du côté de ses avocats, pas un mot non plus. "On enverra un communiqué à l'AFP". Retour en images sur cette matinée :

Cet article vous est offert par Marsactu
Marsactu est un journal local d'investigation indépendant. Nous n'avons pas de propriétaire milliardaire, pas de publicité ni subvention des collectivités locales. Ce sont nos abonné.e.s qui nous financent.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. LeonT LeonT

    Qui ne dit mot consent… Cette omerta est une défense pitoyable, indigne de démocratie. Il est vraiment temps qu’il se casse dans son maquis à chèvres après avoir payé à la société toutes ses malversations !
    Trop facile d’accuser le juge, tous les criminels et truands pourraient faire fuiter par l’intermédiaire de leur avocat et ensuite dire nananère, vous avez fait fuiter alors je ne dis rien !
    Et une pensée pour les politicards qui le soutiennent encore ! honteux !

    Signaler
  2. Franck.a Franck.a

    Comment le juge Duchaine peut il toléré qu’il y ait autant de fuites venant de son entourage concernant cette affaire ? Pourquoi rien n’est fait pour que le secret d’instruction soit respecté ? Nous verrons si pour l’affaire d’Habitat Marseille Provence, les personnes citées, si elles sont entendues, seront attendues devant le bureau du juge par une nuée de journalistes et si les tic & tac de La Provence nous en informeront une semaine avant !!!

    Signaler
  3. LeonT LeonT

    Qui ne dit mot consent… Cette omerta est une défense pitoyable, indigne de démocratie. Il est vraiment temps qu’il se casse dans son maquis à chèvres après avoir payé à la société toutes ses malversations !
    Trop facile d’accuser le juge, tous les criminels et truands pourraient faire fuiter par l’intermédiaire de leur avocat et ensuite dire nananère, vous avez fait fuiter alors je ne dis rien !
    Et une pensée pour les politicards qui le soutiennent encore ! honteux !

    Signaler
  4. druide67 druide67

    il clame son innocence mais refuse de parler au juge, c ‘était pourtant l’occasion de s’expliquer, aurait-il peur d’affronter le juge, que risque t-il s’il n’a rien a se reprocher?
    Ce comportement prouve qu’il n’est pas trés clair!

    Signaler
  5. ratoune ratoune

    ne posez pas jean noel guerini en victime quand meme!! et n’oubliez pas qu’il se défile , c’est un homme sans courage et pitoyable

    Signaler
  6. liseron duveteux liseron duveteux

    Mais ou est le problème des fuites?
    C’est le juge Duchaine qui devrait s’en plaindre et non le ou les mis en examen, dans cette affaire comme dans toutes les affaires.
    Les fuites desservent l’accusation, et non le contraire.

    Signaler
  7. léandre léandre

    Guérini veut dépayser l’instruction de son affaire.
    En Corse ?

    Signaler
  8. Anonyme Anonyme

    Je ferai comme lui si j’étais lui .. et il a bien raison
    S’ il y a des fuites , il peut y avoir autre chose aussi ..des pièces qui peuvent apparaître ou disparaître : on peut se le demander ! Moi aussi dans ce cas je demanderai le TGI d’AIX ..
    Je me méfie des tentacules du Pouvoir .. en cas de doute ..

    Signaler
  9. petit ours petit ours

    Lâche, égoïste, pathétique, minable… Je ne sais pas bien quel qualificatif affecter à Jean-Noël GUERINI. Quand on pense que ce tout petit monsieur voudrait se faire passer pour un chef de clan, un chef de guerre. Quand on pense à ses rodomontades,à ses mouvements de tête indignés… Ha j’adore le moment où il se drappe dans sa corsitude… Pauvre usurpateur… Mais les cordes, les vrais, ceux pour qui valeurs riment avec honneur doivent contempler cette comédie avec mépris. Pascal PAOLI ou Mémé GUERINI doivent se retourner dans leur tombe à voir ce misérable toutou de salon esquiver tous les coups comme une gigolette, à nier tout pour charger ses collaborateurs, tous ses collaborateurs… Un chef de guerre, un leader, ça ?! Une petite chose misérable juste bon à défendre ses propres intérêts. Vous êtes méprisable, Monsieur GUERINI

    Signaler
  10. marianne marianne

    Je voudrais saluer le courage du juge Duchaine devant ce mafieux de Guérini qui se fait passer pour un outragé! heureusement qu’il y a des fuites dans la presse sinon cette affaire serait bel et bien enterrée quand on voit la lâcheté des hommes politiques du plus haut niveau du PS à ceux de la droite marseillaise; quand on pense malgré l’affaire de sylvie Andrieux qu’on l’a désignée pour les législatives, cela ôte toute envie d’aller voter.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire