“Je serai le premier pour la ratonnade” : racisme assumé dans une réunion de la métropole

Info Marsactu
le 27 Avr 2021
63

Devant toutes les parties concernées par la gestion du port de la Pointe-Rouge, le président du Yachting club, Christian Tommasini, est passé de l’injure raciste à l’incitation à la violence raciale lors d'un conseil portuaire. Sans jamais être interrompu par ses pairs. Pas même par les vice-présidents de la métropole (LR), Didier Réault et Claude Piccirillo. Marsactu dévoile l’enregistrement de la séance.

C'est lors du conseil portuaire de la Pointe-Rouge que des propos racistes ont été tenus. (Photo : VA)

C'est lors du conseil portuaire de la Pointe-Rouge que des propos racistes ont été tenus. (Photo : VA)

“Alors, je ne suis pas raciste, mais …” Rares sont les fois où les discours qui suivent cette phrase sont autre chose que nauséabonds, et ce n’est pas Christian Tommasini qui prouvera le contraire. Le président du Yachting club de la Pointe-Rouge (YCPR) est assez remonté le 22 février dernier, lorsque a lieu le conseil […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Les coulisses de Marsactu
Les propos décrits dans cet article ont été découverts par Marsactu via un enregistrement non-officiel d'une séance du conseil portuaire. Ils sont entièrement confirmés, y compris dans le ton utilisé et les réactions suscités, par le procès-verbal de cette réunion, transmis et archivé à la métropole.
Iliès Hagoug
Journaliste marseillais, Iliès Hagoug était rédacteur en chef de (feu) La Nuit Magazine jusqu’en 2019. Passé avant ça notamment au Point, il est aujourd’hui indépendant, entre autres pour le journal canadien La Presse.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    “Vous êtes un journal qui incite à la haine” : quel magnifique renversement de responsabilité !

    Une fois de plus ici, la “haute société” marseillaise montre l’altitude de sa pensée : celle d’une déjection canine. Le tout avec la complicité d’élus “républicains” que plus grand chose ne sépare du RN, à part le courage d’assumer leurs opinions.

    Signaler
    • Treblig Treblig

      Très belle littérature !

      Signaler
  2. julijo julijo

    Du rapport il ressort qu’effectivement la situation est difficile. De nombreux moyens existent et ils ne sont pas utilisés. Les « FDO » pourraient intervenir en toute légalité. Je sais pour l’avoir vu et vécu que les incivilités sont nombreuses et la situation est très désagréable presque inquiétante parfois.
    De là à tenir ce genre de propos…. Ils sont délirants et surtout délictueux.
    Me choque davantage la non intervention des gens autour membres du « conseil portuaire » donc responsables. Désignés ou élus.
    L’élu de la métropole est muet. Lamentable.
    Que ce type se soit cru autorisé à prononcer de pareils propos, en public, est significatif d’un état d’esprit général qui règne en maître dans certaines institutions où ces « dérapages » se multiplient. Président de l’Ycpr, vip, puissant, il est au dessus des lois ?
    Quelles seront les suites ?

    Signaler
    • Oasis Oasis

      Merci, vous avez dit l’essentiel sur ces propos immondes et posé la question qui importe, quelles seront les suites ? Que fera la justice ? Impensable que cet individu ne soit pas jugé pour son racisme affirmé en réunion officielle, son incitation à la haine et à la violence raciales !

      Signaler
  3. Tarama Tarama

    Il y a des problèmes à cet endroit. Ça peut être aussi le cas au niveau de la cale de mise à l’eau même, notamment avec des pratiquants de scooters des mers ayant tendance à s’approprier les lieux.
    Ça n’excuse pas les propos racistes…

    Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    Et bien nous y voilà. D’un côté des gens qui pourrissent la vie des autres et de l’autre des réactions inacceptables et relevant de la justice .Mais il ne faut pas chatouiller longtemps ces derniers pour ce genre de réaction.
    Mais n’oublions pas aussi quand même, qu’il n’y a pas que la gentry marseillaise qui subisse le comportement de ces personnes. Dans le genre j’emmerde tout le monde à Corbières, c’est pas mal non plus comme dans beaucoup d’endroits
    Alors ,on fait quoi ?. Sanctionner les auteurs de ces propos pourris ,oui sans doute , mais pour les ceux qui nous les brisent menus,menus ?

    Signaler
    • kukulkan kukulkan

      si vous pensez que “des gens” aiment pourrir la vie des autres par leur ethnie vous n’avez rien compris. S’ils pourrissent la vie des autres c’est peut être car la leur est trop pourrie, la place qu’on leur propose dans la société trop minable. Racisme, discriminations, quartiers enclavés, chômage… Alors vous me répondrez traffic, mais ces jeunes savent à quoi le trafic mène souvent, la mort, et ce n’est pas une option viable. Ils sont coincés dans la société, lancent des appels à l’aide certes maladroits et aggressifs, n’importe quel psychologue pourrait le déceler, et nous on veut tous les parquer en prison ou les interdire d’aller là ou nous allons. Ce pays marche sur la tête.

      Signaler
    • MalMass MalMass

      Dans votre commentaire, kukulkan, vous attribuez aussi des comportements à des groupes en fonction de leur origine réelle ou présumée.

      Signaler
    • Treblig Treblig

      Tout à fait d’accord avec vous !

      Signaler
  5. petitvelo petitvelo

    Conflit d’usage non réglé, avec une violence pour le moment verbale … rappelons nous la porte d Aix , ses vigiles déserteurs et sa victime au couteau autour d une place de vente sur la route. La question n est elle pas que ni ycpr, ni métropole ne veulent payer le ‘service d ordre’ ? Alors comme dirait feu povinelli, on a ‘le verbe haut’ ?

    Signaler
    • petitvelo petitvelo

      Les commerces illicites d alcool, de location de jet, … on se croirait sur le marché informel de la porte d Aix, ou chaque institution joue le pourrissement, au détriment des commerçants voisins et autres délégataires métropolitains

      Signaler
  6. Happy Happy

    Effrayant. Les barrières morales qui contiennent les incitations à la haine et à la violence se lèvent les unes après les autres, sans réactions, ou molles ou hypocrites. Certains se réjouissent, d’autres excusent, les derniers sont écœurés mais lassés… Merci à marsactu de continuer à alerter : si pendant 10 secondes au moins ce type et ceux qui l’ont écouté complaisamment peuvent avoir un léger remords…
    Les racistes, ceux qui se vantent de dire tout haut, etc…, nous ont fait perdre les repères moraux basiques qu’on apprend aux enfants pour pouvoir vivre en société, en essayant de régler les différends autrement que par la haine et la violence. Personne n’obligera ce type à aimer “les arabes”. Il n’y a pas de police de la pensée ou des émotions, mais des limites morales et légales à l’expression des émotions et des opinions, quand elles sont haineuses. On apprend heureusement aux enfants à “penser tout bas”, à garder pour eux certaines idées mauvaises et ne pas “dire tout haut” n’importe quoi.
    Il n’y a pas de vie en société sans conflit. Mais il est très inquiétant d’entendre ceux qui ont du pouvoir s’habituer et nous habituer à une rhétorique de guerre civile.

    Signaler
    • julijo julijo

      je partage complètement.

      Signaler
  7. MarsKaa MarsKaa

    Les termes “d’ethnie” comme de “communauté” sont plus soft mais tout autant raciste que “race”… en cela qu’ils englobent des personnes dans une description morale et physique liée à leur origine géographique ou sociale ou religieuse, réelles ou supposées.
    Soulever un problème de conflit d’usage, ou d’incivilités ou de délits, ne nécessite pas de faire appel à tous ces stéréotypes.
    On sait la violence de ces propos pour ceux qui les subissent au quotidien depuis des décennies.
    On sait sur quoi débouche ce type de discours : discriminations multiples, violences physiques, tout est alors justifié.
    C’est un discours de haine, trop souvent entendu dans la région.
    Ne jamais s’habituer.

    Signaler
    • MalMass MalMass

      Bien dit !

      Signaler
  8. TINO TINO

    Article très instructif sur les maux qui gangrènent notre société. La xénophobie, le racisme, le repli identitaire qui en découle. Ceux que l’on rejette, le sont ils par leur origine ou par ce qu’ils sont pauvres. Notre société n’aime ni les étrangers ni les pauvres, sauf s’ils restent à “leur place”.

    Signaler
  9. Dark Vador Dark Vador

    “le Yachting club reverse chaque année 819 000 euros à l’institution, pour une activité qui a généré sur le dernier exercice 1 794 000 euros de chiffre d’affaires”…
    Le club empoche quand même près d’un million d’Euros, pas mal du tout dites donc. Il ne manque pas de moyens M. Tommasini pour payer un agent de sécurité.
    Les propos tenus ne sont pas, hélas, si exceptionnels. C’est couramment que dans toutes les assemblées, clubs, syndic et autres, les mêmes termes sont employés, à la satisfaction de tout le monde. Mais je rejoins aussi @Brallaisse, il ne faut pas laisser des gens pourrir la vie des autres sans intervenir à un moment donné. Les rappels à la loi ne sont sans doute plus suffisants. Rappels à la loi républicaines, pas celle du talion, de la bêtise et du racisme.
    Les jolis lieux d’accès à la mer, autrefois chasse gardée (Vallon des Auffes?) nombre de Marseillais des classes populaires veulent, aussi, en profiter. Forcément, cela dérange les habitudes de ceux qui en sont les principaux bénéficiaires.

    Signaler
  10. Pitxitxi Pitxitxi

    Pensez-vous que ça fera autant de bruit sur le plan national que l’UNEF ou la maire de Poitiers ? Bien sûr que non. Les faits reprochés sont pourtant beaucoup plus graves, et tombent sous le coup de la loi.

    Signaler
    • Zumbi Zumbi

      Déjà l’appel public au putsch militaire par d’anciens (et pas que…) officiers supérieurs de l’armée nationale à beaucoup moins déchaîné de logorrhée vengeresse qu’une réunion interne groupusculaire de l’unef…

      Signaler
    • MalMass MalMass

      C’est vrai que les identitaires, qu’ils soient de droite ou de droite, sont tous à combattre avec la même intensité et avec la même nécessité de faire respecter la loi et la constitution

      Signaler
  11. Dark Vador Dark Vador

    Un mot au sujet de Didier Réault. Garçon gentil et sympa, travailleur et consciencieux, qualités pas très répandues dans le personnel politique régional, mais qui n’est pas connu pour sa témérité et son courage…

    Signaler
    • Tarama Tarama

      Il était aussi si je ne m’abuse un ancien “dauphin” de Guy Teissier.
      La droite du 9eme arrondissement de Marseille, elle est bien à droite…

      Didier Reault a en effet les qualités dont vous parlez, et est réellement investi pour les questions du littoral et de la mer. Mais dans ces milieux les propos tenus sont monnaie courante.

      Ce qui est plus inhabituel c’est que ce soit affirmé et réaffirmé de la sorte, dans un rôle de représentation et en public.

      Tous les pouvoirs publics doivent se mobiliser pour gérer correctement cet espace et éviter d’en arriver à des catastrophes…

      Signaler
  12. bernardi bernardi

    poursuivre cet article c’est interroger le Procureur de la République sur les suites qu’il entend donner -ou pas- à ces propos.

    Signaler
  13. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    En 2022…MLP ????????

    Signaler
  14. patrick patrick

    Attention Marsactu vous tendez vers l’islamo-gauchisme !

    Signaler
    • kukulkan kukulkan

      commentaire risible. Qui a parlé d’Islam ici ? allez déverser votre haine ailleurs ! vous tendez gravement vers le racisme.

      Signaler
    • Louise LM Louise LM

      j’ai compris que c’est un commentaire ironique …

      Signaler
    • patrick patrick

      merci Louise,
      culcul n’a pas choisi son pseudo au hasard..

      Signaler
  15. Jacques89 Jacques89

    C’est surtout un conflit d’écervelés. Pas un pour rattraper l’autre. Sauf que les jeunes ont probablement l’excuse de la jeunesse. Les adultes issus d’une autre immigration, comme la plupart d’entre nous, ont vite fait de pratiquer l’amalgame; comme à la “grande époque”: on se lâche!

    Signaler
    • kukulkan kukulkan

      peut être qu’en plus de la simple excuse de la jeunesse ils ont aussi des conditions de vie particulière avec une misère incroyable dans les quartiers, un enclavement, des discriminations énormes qui les empêchent d’avoir les mêmes chances que les autres, etc. on ne vit pas leurs existences (d’ailleurs on en voudrait pas car on sait que c’est difficile) et pourtant on juge comme si le problème venait d’eux même, de leur fort intérieur. Une erreur monumentale.

      Signaler
    • Magnaval Magnaval

      Il faut arrêter avec les excuses bidons. Les immigres italiens, espagnols, arméniens voire même gavots vivaient dans des conditions bien plus précaires et scandaleuses, sans aides sociales, sans sécu, sans les milliards déversés dans le tonneau des Danaïdes des QPV, sans des dizaines d’associations dédiées, et ils s’en sont sortis. Tout seuls. De plus, ils subissaient, eux, un racisme affiché, assumé et à l’occasion meurtrier.

      Signaler
    • kukulkan kukulkan

      et pendant des décennies on a tapé sur les italiens, les espagnols et ainsi de suite, on a tenu a leur encontre des propos aussi horribles que ceux tenus par M. Tommasini. On ne s’en souvient juste pas. Les arabes sont juste les pauvres d’aujourd’hui, comme les italiens étaient ceux d’hier…
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_des_Italiens_d%27Aigues-Mortes

      Signaler
    • PromeneurIndigné PromeneurIndigné

      @LMagnaval . Les réfugiés d’Arménie, comme les Russes blancs, et les ressortissants d’Europe centrale, de confession juive ont pu après la guerre de 1914 18 s’intégrer plus facilement car la France avait besoin de main-d’œuvre pour reconstruire notamment les départements du Nord et de l’Est ravagé par la guerre, Mais aussi à des. Il fallait compenser les 1 400 000 morts au combat et presque autant d’invalides de guerre pas toujours apte au travail. Les Italiens alias les « babies » ont souvent trouvé du travail car ils étaient plus dociles que la main-d’œuvre française. Ils purent aussi trouver leur place jusqu’à ce que l’Italie entre en guerre contre l’Allemagne et l’empire austro-hongrois. S’agissant des travailleurs originaires du Maghreb , dont principalement les Algériens ont fut aussi bien content de faire appel à eux après la guerre de 1914 1918 et surtout après celle de 1939 – 1945 pour compense. le manque de main-d’œuvre métropolitaine lié aux classes creuses , dans l’industrie, le BTP, l’agriculture etc. .Ils ont contribué largement aux 30 glorieuse.. Mais surtout ils ont été, en raison de leur manque de qualification les premiers à subir le chômage récurrent, qui existe depuis les années 1980, concomitamment avec la désindustrialisation de la France. Confinés bien avant la crise sanitaire dans les quartiers nord, à Marseille délaissés par les services publics, certains d’entre eux se sont orientés vers la délinquance, d’autres ont été récupérés par l’extrémisme religieux. Tout cela pendant les 25 ans du règne de Gaudin, qui a préféré le le tourisme à l’industrie. Depuis un an ont pu constater la fragilité de ce « modèle économique » marseillais

      Signaler
  16. BRASILIA8 BRASILIA8

    YCPR est bien à l’abri derrière de hautes clôtures avec un contrôle d’accès sur leurs installations
    le parking et la mise à l’eau ont été construits par la Communauté Urbaine ancêtre de la Métropole sur nos impôts
    question ; pourquoi confier la gestion de ce parking à l’origine gratuit à YCPR maintenant qu’il est payant et qu’elle a été la procédure je ne pense pas qu’un club de voile ait des compétences et des références dans ce domaine par contre YCPR n’ayant pas de mise à l’eau on voit là l’intérêt surtout au moment des compétitions pendant les quelles le club avait l’habitude de privatiser la zone
    Mr Tommasini veut le beurre ( sans jeu de mot ) l’argent du beurre et le sourire de la crémière
    pour ce qui concerne les propos du président tout a été dit

    Signaler
    • Tarama Tarama

      Je crois qu’ils disaient qu’une gestion de “proximité” permettrait d’améliorer les conditions d’utilisation du lieu. Il me semble que c’était l’argument.
      On voit que ça a échoué.

      Signaler
    • Pascal L Pascal L

      Ce n’est pas le seulk endroit du littoral marseillais quasi privatisé. Les lieux véritablement ouvert aux publics sont très peu nombreux, peu entretenu et comme le dit Brallaise peu sécurisés (effectivement on peut voir les barbecue sous les pins au pied de la panca

      Signaler
    • Pascal L Pascal L

      au pied de la pancarte d’interdiction) Il ne faut donc pas s’étonner que le manque de place et de lieux d’accueil entraine une surfréquentation de ceux qui sont accessibles.

      Signaler
  17. kukulkan kukulkan

    une honte ! j’espère qu’il sera lourdement condamné ! je me demande si les français étaient à la place des arabes, dans des quartiers enclavés, discriminés au logement et à l’emploi, pointés du doigt dans la société, comment ils réagiraient. L’ancienne municipalité est criminelle de n’avoir rien ou si peu fait pour les quartiers Nord. Mettre les problèmes liés à la misère sur le dos de la race, c’est du racisme pur et simple, sans fondement.

    Signaler
    • Otox Otox

      Autant les propos du président sont intolérables et les commentaires et l’article ici sont là pour le signaler, donc je n’ai rien à ajouter de ce côté là, autant sur votre propos incompréhensible et maladroit, je me dois d’intervenir. En terme d’amalgames je vous trouve assez bon. Mais je le mettrai sur le compte de la maladresse, comme dit plus haut.
      Dire que si on est arabe, on est forcément pauvre, forcément des quartiers Nords, forcément irrespectueux et violent car défavorisé, c’est une très mauvaise analyse apportée là en réponse à un racisme notoire et assumé.
      Non, une forte majorité pauvre, des quartiers Nords et qui plus est d’origine maghrébine, n’est pas irrespectueuse et génératrice d’incivilité, à excuser de facto sous prétexte qu’ils ont grandit du mauvais côté de la ligne. Ces propos que vous avez là ne permettront jamais d’avancer non plus, car la politique de l’excuse tout azimut conduit à l’impasse. Car les personnes qui fréquentent le lieu, en premier lieu, sont les personnes dites de la classe populaire, premières victimes de ces incivilités, perpétrés par quelques un.
      Donc mettre l’incivilité et l’irrespect sur le dos de la relégation, en faisant le parallèle obligatoire et irrévocable entre pauvreté et irrespect est une non réponse. Dans les classes aisées aussi, l’irrespect est présent et il est autant, ni plus, ni moins injustifiable que celui émanant d’une autre classe. Il n’y a pas de passeport ou de laissez passer à l’incivilité, à l’irrespect, et in fine au racisme. Point barre, la boucle est bouclée.

      Signaler
    • MalMass MalMass

      D’accord avec Otox !!!
      De plus, Kulkukian, je ne sais pas qui sont les “français” pour vous mais vous devriez demander à l’INSEE de vous dire le % de Français dans les quartiers nord. Vous verriez qu’ils sont nombreux.

      Signaler
    • Andre Andre

      L’ancienne municipalité ne se souciait pas des quartiers Nord, c’est clair. Mais ce ne sont pas des espaces verts ou un tramway (bien qu’ils soient les bienvenus) qui permettront de solutionner les questions de pauvreté, de carence éducative, de chômage, de bas salaires, de relégation de fait, pas plus que les problèmes de délinquance qui peuvent s’en trouver favorisés (sans faire pour autant une corrélation mécanique entre délinquance et précarité, ce que souligne justement Otox). Nous sommes déjà allés trop loin.
      La politique de la ville a pu améliorer certains aspects du quotidien mais elle ne résoudra jamais les déséquilibres structurels qui rongent notre société.

      Signaler
    • TINO TINO

      Otox, point barre, la boucle est bouclée ? Ce propos ne permet guère d’avancer. Et en matière d’amalgame, vous n’êtes pas mauvais non plus. J’ai le sentiment que les incivilités des riches ne s’accompagnent pas des propos racistes ou à minima méprisants commentant les incivilités des pauvres. Chercher à comprendre, à expliquer pour ne pas excuser ou condamner hâtivement.

      Signaler
    • Otox Otox

      Cher Tino, je vous invite à m’indiquer où il y a amagalme dans mon propos. En attendant, relisez mon propos plusieurs fois peut être que vous comprendrez ou je veux en venir sur les personnes défendant les incivilités dans une forme de justification par l’origine, la classe sociale ou autre, qui est une forme d’amalgame en soit. Je m’attaque à la forme de la défense et à la “binarisation” du débat. Si on est contre les propos racistes du président, il faut forcément être pour les incivilités ou dans la justification des incivilités? Et inversement?
      Et dans le cas où les incivilités des riches s’accompagnaient de propos racistes ou à minima méprisants, seraient il donc in fine justifiés?
      – L’irrespect et l’incivilité s’invitent dans toute les classes de la société et c’est un combat à mener partout sans distinction de revenus, de classes et d’origine.
      – Le racisme s’invite dans toutes les classes de la société et c’est un combat à mener partout sans distinction de revenus, de classes et d’origine.
      Point barre et la boucle et bouclée.

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      “Si les Français étaient à la place des Arabes…” Celle-là, c’est le pompon. Du racisme à la Jourdain…

      Signaler
  18. Andre Andre

    Ces propos sont inadmissibles. Mais je ne vais pas jouer au moralisateur, camper sur mes grands principes et m’en tenir là, comme certains ici. Ce serait un peu facile. Les incivilités existent bien, quand ce ne sont pas des menaces ou des provocations, des injures ou des agressions physiques. Ne nous voilons pas la face, pour la plupart, ces comportements à Marseille ne sont pas le fait d’Auvergnats. C’est extrêmement dommageable pour ceux appartenant à cette population d’origine maghrébine qui, sans doute la grande majorité, se conduisent en citoyens et peuvent souffrir de généralisations abusives quand ils ne sont pas eux mêmes l’objet d’agressions et considérés comme des “traîtres” (c’est du vécu).
    On pourra en rechercher les causes. Un déficit d’éducation, des parents de familles nombreuses dépassés par les événements, le chômage et les “isolats” des grands ensembles qui ne poussent pas à l’ouverture d’esprit ni à l’intégration, les phénomènes de bandes auxquels est vulnérable toute la jeunesse, Je rajouterai pour terminer la complaisance et la culture de l’excuse de certains mileux intellectuels ou politiques…
    Je retiens aussi de l’article que les forces de l’ordre ne sont jamais intervenues malgré les signalements. Une défaillance, trop fréquente, des pouvoirs publics qui ne peut qu’envenimer ce genre de situation (cf. la condamnation de l’État pour sa non prise en compte des rodéos de scooters dans le 15me)
    Notre société se fractionne, se délite, se clive de plus en plus. Cela engendre une absence de communication et la défiance envers l’autre, dans tous les sens. C’est un énorme problème qu’on ne résoudra pas par de la répression (bien que nécessaire dans certains cas) ni par les tribunaux de la bien-pensance… Un défi pour ceux qui prétendent gouverner le pays ou gérer la ville.

    Signaler
    • BRASILIA8 BRASILIA8

      pour les “auvergnats” voir le Vallon des Auffes

      Signaler
    • nathdemars nathdemars

      Tout à fait quand une collectivité, un état est incapable de rappeler les règles d’usage , de les faire appliquer de mettre les moyens cela fini toujours pas dégénérer , certains y voit l’arabe , d’autre le pauvre , d’autre les victimes au quotidiens de ces incivilités . Le sujet ne peut se résumer au racisme ( certes galopant ) , les débordement sont inévitables quand on est gêné par d’autres et on sait à qui profitera cette situation , le sujet c’est la violence , l’irrespect et l’absence de réponse …La capacité d’individus que tout oppose, est faible naturellement pour trouver un consensus harmonieux !

      Signaler
  19. Opiniatre Opiniatre

    Très étonné par les commentaires des lecteurs de Marsactu. Après un petit mot pour dire que Tomasini va trop loin, des paragraphes entiers pour relativiser, comprendre, mettre sous le coup de la colère, d’un verbe haut si marseillais.
    Les propos tenus sont abominables, les rires complices sont lamentables. On “n’explique” pas le racisme et l’incitation à la violence raciste, on la combat. Quant aux incivilités, oui il faut les sanctionner, mais l’incivilité est un sport pratiqué par une très grande majorité de marseillais, tous âges et origines confondues.
    Au plan politique, on peut rapprocher l’attitude minable de Réault avec la motion “culturelle” de la métropole retirée au dernier moment. La droite marseillaise, Vassal en tête, Boyer en penseuse, a décidé de reprendre toutes les thèses du RN. Je ne sais pas si ca va les servir, mais la droite humaniste et républicaine disparait corps et biens, et ce n’est pas une bonne chose.

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Le seul point commun que j’ai avec le grand chef borgne, c’est que, comme lui, je pense que “à partir du moment où [l’on] parle comme Le Pen, les gens préfèrent l’original à la copie.” On ne fait pas barrage au RN en endossant son discours.

      La droite humaniste et républicaine a déserté en PACA et, en effet, ce n’est pas une bonne chose.

      Signaler
    • Andre Andre

      Le racisme ne peut être relativisé, nous sommes d’accord. Mais pas plus que les incivilités, ne peuvent l’être. La vie de certaines personnes confrontées quotidiennement à ces actes (et ce ne sont pas en général les plus nantis) peut s’en trouver insoutenable.
      Alors, plutôt que des condamnations “ad lepennem” qui ne serviront à rien, essayons de comprendre ce qui est en train de se jouer dans notre société pour essayer d’ y porter remède.

      Signaler
  20. Assedix Assedix

    @Marsactu: j’avais posté un commentaire sur cet article et je vois qu’il n’apparaît plus. Il a été modéré ?

    Signaler
  21. Jeanne 13 Jeanne 13

    Bien sûr que les tensions existent depuis plusieurs étés sur le parking de la pointe rouge et des opérations de contrôle ont eu lieu
    Des pistes d action sont à l étiude
    Mais rien ne justifie ce langage raciste de conversations de comptoir dans une réunion institutionnelle..
    Bravo pour le manque de responsabilité et de courage des élus présents en tant qu individu déjà mais surtout en tant que représentant politique élus par le peuple
    La parole raciste est de plus en plus décomplexée
    C est très inquiétant
    Tout le monde est responsable des incitations à la haine

    Signaler
  22. MPB MPB

    Très heureux de voir la municipalité réagir officiellement !
    Ces propos sont inacceptables, ce gros beauf doit être dégagé par mesure de salubrité républicaine. Bravo encore aux élus de droite qui ricanent et ironusent.
    Les incivilités ? Elles sont prégnantes à Marseille. Chez les “melons” comme chez les bourge garés en double file rue Paradis.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Fils de bourge,j’ai été à l’école de la République, à la Communale au Panier. Pas de Provence ou de Lacordaire. L’éducation Nationale enseignait et ėduquait. Nous étions tenus et les parents faisaient leur ” devoir” et ceci, quelque soit l’origine ,la couleur de peau,les revenus ou la religion . Franchement certains comportements n’étaient pas présents.
      Tout ceci pour dire que l’éducation des nantis génère de l’égoïsme, que les ” dès-nantis” sont abandonnés et si en passant on peut leur coller un coup de pied au derrière,ainsi nous arrivons aux comportements marseillais actuels, rejets mutuels.
      La droite par sa politique d’abandon volontaire des classes populaires à créé des situations intenables et maintenant reproche à ces dernières certains de leurs comportements. La position du président de l’YCPR est révélatrice.
      Alors aujourd’hui l’on nous dit que la génération des jeunes est sacrifiée par la COVID, oui sûrement, mais à Marseille ce n’est pas une génération , mais plusieurs. Cela n’excuse rien ,mais il est urgent de s’y pencher.
      A ce rythme l’américanisation est en route , et ce n’est pas beau à voir, croyez-moi !

      Signaler
  23. MPB MPB

    Suite : c’est logique, on craint degùn. C’est la faute à Macron, Voltaire, aux Parigots et aux Arabes…
    Il y a un siècle, on pourchaissait les Italiens, les “babis”, à jets de pierres. Monsieur Tomassinni de l’YCPR a ka memoire courte.

    Signé un marseillais de 64 ans, né à Marseille, qui va quitter cette ville d’abrutis.

    Signaler
  24. Marble madness Marble madness

    Il serait intéressant de connaître l avis des :”Arabes”, des :”melons” membres de l YCPR…mais, y en a t il ?

    L appel est lancé.

    Signaler
  25. Germanicus33 Germanicus33

    Propos dignes d’un taré…
    Cet homme mérite d’être condamné pour cela sur plainte d’une association comme la LDH

    Signaler
  26. leravidemilo leravidemilo

    La toile de fond (n’oublions pas de contextualiser) c’est une société de la marchandisation et de la prédation, néolibérale et autoritaire (concernant l’état), très inégalitaire et où ces inégalités ce creusent et s’amplifient. ça pète par toutes les coutures, et sauf à construire une alternative politique, nous sommes à terme dans une logique de guerre civile. Certains sont visiblement pressés de rentrer dans le vif du sujet, croyant visiblement qu’ils en seront à l’initiative, ce qui ne semble pas être le cas. Et dans ce tableau général, Marseille est bien sur en tête d’affiche, c’est la moindre des choses, puisque les “politiques” de chez nous, non seulement n’ont rien fait pour corriger/atténuer ces tendances générales du pays en terme de ségrégations et de relégations urbaines, mais les ont laissées courrir dans les meilleurs des cas, et les ont aggravées dans la plupart.Et ce depuis déjà quelques temps!
    Et donc, on peut (et doit) débattre de tout, mais ne pas oublier d’interroger le politique, sinon… Plus grave encore que la haine lâchée sans laisse de ce triste sire, le silence des nombreux élus et responsables réunis autour de cette sinistre table, silence qui a donc duré quelques deux mois!!! Et pire encore leurs laborieuses et honteuses explications (c’était ma première réunion… je venait prendre la température…dans ces milieux là on a le verbe haut… en fait très bas!). Personne n’a moufté, on l’apprend par une fuite deux mois et quelques plus tard.
    Mais mieux vaut tard que jamais :
    __ La métropole (délégataire) doit se fendre d’un communiqué officiel, de sa présidente, dénonçant et condamnant ces propos ignobles.
    — Elle peut sans doute, d’un point de vue juridique, remettre en cause l’acte de délégation, car même si nous ne connaissons pas le contenu du contrat, le fait que l’instance décisionnaire du délégataire viole la loi, et par son représentant légal et de façon volontaire et assumé, peut rendre caduque le bien fondé de l’acte de délégation.
    — Les administrateurs de cette association (de malfaiteurs?) peuvent exiger une convocation du C.A et mettre à l’ordre du jour une démission/destitution du président, faute de quoi ils se font complices actifs de la violation de la loi. Ou a défaut ils peuvent démissionner et rendre impératif une AG de l’association.
    — Ce qui nous tiens lieu de maire, peut et doit faire une déclaration publique dénonçant et condamnant ces propos et appeler officiellement la métropole a prendre des sanctions contre le délégataire…
    Tous ces gens doivent montrer aux citoyens marseillais qu’ils sont des gens responsables, c’est à dire qu’ils sont en état de répondre des conséquences de leurs actes, faute de quoi ils feraient bien de comprendre qu’il seront responsables des conséquences de leurs inactions…
    Pour le moment, il n’y a que la justice qui a commencé à faire son boulot (et cela est juste et bon) les autres peuvent encore faire comme si (deux mois après), croiser les doigts, ne pas risquer de remettre en cause les négociations de tel ou tel dossier, ou telle ou telle magouille en cours, s’enfermer dans le déni que c’est pas sur qu’il y aura vraiment des conséquences, croiser les doigts, baisser le ton, attendre le bug qui suit, inaugurer des rues que c’était pas nous y’a bien longtemps, dévoiler des plaques…. et puis aller pousser la complaintes que c’est devenu très dur d’être élu local par les temps qui courent, que la perte de confiance des citoyens est abyssale que…
    Ils ne perdent rien pour attendre.
    “Je serai le premier pour la ratonnade…”, c’est une incitation à la haine…” d’un point de vue juridique, c’est, en marseillais (à vos plaques messieurs les élus) un appel au meurtre.

    Signaler
  27. Lecteur Electeur Lecteur Electeur

    Qu’une plainte ait été déposée et qu’une enquête préliminaire soit ouverte est une très bonne chose. Ceci dit, peut-on faire confiance à la justice telle qu’elle est administrée actuellement pour sanctionner comme il se doit cet appel au crime ?

    Un partie de la magistrature a un comportement de classe dominante et partage ce racisme qu’elle est censée réprimer. Ce phénomène est en train de s’accentuer comme l’actualité récente le démontre suite à un scandale que Médiapart vient de révéler : « La Chancellerie a menacé de suspendre les affectations des futurs magistrats pour trouver le coupable d’inscriptions racistes sur des documents partagés par la promotion. ».
    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/malaise-a-l-ecole-nationale-de-la-magistrature-apres-une-affaire-d-insultes-racistes-20210427

    Signaler
  28. neplusetaire neplusetaire

    Le mot ratonnade me ramène à ma jeunesse brisée par nos conditions de vies et de mépris. J’ai caressé l’espoir que les mentalités changent mais en vain ça revient comme un boomerang. Toutes ces positions politiques d’indignation sont fatigantes pour quelques uns et pour certains à la limite du risible.

    A 13 ans, j’ai reçu une gifle magistrale de mon professeur parce que j’ai été me plaindre on me traitait de sale arabe mais je ne comprenais pas, naïve plus petite je me lavais le visage alors qu’il n’était pas sale.

    On vivait à la Cayolle, on allait jeter les bidons de “caca” à un endroit destiné à cet effet mais l’intérieur des logements enfin le« demi tonneau était propre, on a connu la faim et j’ai toujours le goût de ce plat que ma mère faisait lorsqu’on avait rien si ce n’est du pain rassis émietté garni d’une sauce épaisse rouge piquante avec des pommes de terre, l’odeur du pain fait maison, on mangeait beaucoup de féculents. Il y avait une forte entraide entre les gens et de toutes origines : arméniens , italiens, espagnoles, juives… par la suite il y eu des échanges de plats traditionnels. On ne sortait pas du camps, on était pratiquement assigné à résidence enfin à taudis.
    j’ai toujours vu ma mère en larmes, triste jusqu’à sa mort (R.Y.).
    Il y avait un commissariat juste pour nous ! Après déménagement à quelque mètres à la COLGATE préfabriqués genre d’ALGECO avec toilettes c’est devenu un peu luxueux par la suite dans le cadre de la résorption des taudis on a déménagé dans les HLM quartiers Nord.

    Pour vous donner un aperçu de notre vécu, ci-dessous des vidéos à regarder pour vous ambiancer.

    https://www.facebook.com › videos › 2447475652140752 les bidonville de la cayolle grand arenas

    https://www.terrasse-en-ville.com/marseille-blog/exposition-la-cayolle-le-nord-du-sud

    https://www.youtube.com/watch?v=s_xVhwPQtMg

    assassinat LADJ LOUNES à la calade 13015.

    Un grand merci à Monsieur Illies HAGOUG et Benoît GILLES MARSACTU ainsi que toute son équipe pour vos publications qui font la différence

    https://marsactu.fr/les-ratonnades-de-1973-ne-sont-pas-une-parenthese-dans-lhistoire-de-marseille/

    https://www.laprovence.com/article/politique/6338654/ratonnade-un-echo-au-souvenir-douloureux-de1973.html?fbclid=IwAR3qCd1ljfMIHEq0IdmEq88qezOxgsa2jxUHlqMpts-HsYcXAYzM5pmEBNE

    Merci de me donner l’occasion de raconter un peu notre histoire. Nous sommes en souffrance depuis plusieurs décennies car nous n’avons comme héritage que la souffrance mémorielle de nos parents. j’espère toutefois que c’est compréhensible, j’écris avec une boule dans le ventre car tout remonte à la surface.

    Signaler
  29. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    Cet individu mérite d’être déféré en comparution immédiate car les faits sont parfaitement établis. Cela prouvera aussi que la justice ne statue pas avec : deux poids et deux mesures

    Signaler
  30. Brallaisse Brallaisse

    Le ravidemilo vous avez magistralement posé le problème. Le président du YCPR auteur de ces propos est abominable,un de plus.
    Mais le problème du politique est clairement exposé.
    Ces derniers sont offusqués, scandalisés, choqués, mais grandement responsables de cette situation.
    Transports, éducation, santé,habitats en sont les signes éminemment flagrants et il y en a pour tout le monde ,droite et gauche réunies . Mais la gaudinie a quand même bien oeuvree depuis 25 années.
    Alors soit une réelle prise de conscience est prise ou bien nous irons dans le mur.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire