Jacques Pfister : "Marseille, c'est Barcelone jusqu'à 21 heures et Barcelonnette après"

À la une
le 7 Jan 2013
12

À année exceptionnelle, dispositif exceptionnel. Pour le week-end inaugural de la capitale européenne de la culture, samedi et dimanche, la RTM et la communauté urbaine mettent en place un dispositif "transports publics" exceptionnel qui inaugurent ce qui se veut une révolution dans les transports en 2013. Lors de la présentation à la presse de ce dispositif, ce lundi, à la Chambre de commerce et d'industrie, le président de la RTM, Karim Zéribi, prend des risques : "Du côté des transports, ça sera réussi. On a fait tout ce qu'il fallait avec l'autorité organisatrice des transports, la communauté urbaine. D'ailleurs [son président] Eugène Caselli a toujours fait de la question des transports une priorité". Une petite caresse câline après des mois de mise au ban du président de la RTM à MPM et le pataquès début décembre autour de l'ouverture du métro jusqu'à 1 heure toute la semaine.

Karim Zéribi décline le dispositif spécifique au week-end inaugural : "1000 agents de la régie seront présents samedi avec 99% de volontaires. Cela correspond au dispositif que l'on met en place lors de chaque match de coupe d'Europe au Vélodrome multiplié par douze". Salette ! Qu'es aco ? "Sur 55 000 personnes qui vont au Vélodrome, la RTM en transporte 15 000. Ce soir-là, on parie sur une jauge basse de fréquentation autour de 350 000 à 400 000, 150 000 seront transportés sur notre réseau". Tant pis si sa jauge basse est un peu la jauge haute de Jean-François Chougnet qui siège à sa droite et disait il y a quelques jours : "S'il y a 400 000 personnes on sera débordés"

Des agents de la RTM qui ne parlent pas que le Marseillais

Le président de la RTM tient son moment de gloire et aligne les chiffres : "Un dispositif exceptionnel, cela veut dire un métro toutes les trois minutes au lieu de 6 en temps normal. 32 rames sur 36. 102 conducteurs sur 117 sur le terrain. 90 rames rallongées sur les deux lignes de tramway. 75 bus de nuit sur le réseau. Quatre fois plus que la normale ! Et des métros qui rouleront jusqu'à 3 heures du matin". Sans parler des 80 agents qui parleront anglais pour accueillir "tous les gens qui ne parlent pas notre langue… le Marseillais"

Son patron et celui de l'autorité organisatrice, Eugène Caselli défend cette révolution tout au long de l'année en rappelant la facture : "Tout ceci représente un investissement estimé à 10 millions d'euros. Avec, par exemple, des nouvelles lignes comme la 82 qui relie Euroméditerranée au Vieux-Port et, plus loin, jusqu'aux Catalans. Et la City Navette qui permet de faire le route du Vieux Port de Saint Jean au Pharo pour 50 centimes d'euros". Il vante également les deux lignes de la navette maritime jusqu'à Pointe-Rouge et l'Estaque en omettant de préciser que son prix passe de 2,5 à 3 euros l'aller simple. Enfin, il défend à son tour, l'ouverture du métro tous les soirs de la semaine "avec un dernier départ jusqu'à 1 heure moins le quart"

Un "Rex" sur le métro la nuit fin 2013

Quand on les interroge sur le prolongement de cette ouverture nocturne au-delà de 2013, l'enthousiasme retombe un peu. "A la fin de 2013, on fera ce qu'on fait toujours dans ces cas-là, c'est-à-dire un "rex" pour retour d'expérience", formule Karim Zeribi. Eugène Caselli sort les chiffres à l'appui : "Cela représente 2,8 millions d'euros pour 8 mois et 4 millions pour une année pleine. Cela dépend si le métro la nuit trouve sa clientèle"

On insiste un peu : pourquoi Marseille ferait le contraire de toutes les villes françaises en fermant son métro en soirée la moitié de la semaine ? Les présidents réunis là ont la réponse : Marseille dort la nuit. Jacques Pfister emprunte même la formule à… il ne sait plus qui : "Marseille, c'est Barcelone jusqu'à 21 heures. Après 21 heures, c'est Barcelonnette. L'année culturelle, c'est l'occasion de changer les choses". Karim Zeribi espère que la métropole sera un "booster pour la culture et aussi pour l'animation culturelle".

Le président de la RTM profite de l'occasion pour rappeler qu'il a passé la nuit du 31 décembre "auprès de [s]es agents. Et, franchement, dans le métro, il y avait plus d'agents de la RTM que de clients". Avant d'entonner un couplet sécuritaire : "Si on ne fait pas ce que Rudolphe Giuliani a fait à New York, on ne sera jamais la capitale de la Méditerranée. Alors peut-être que les familles pourront aller au restaurant à Marseille plutôt que sur la Côte Bleue, à Aix ou à Cassis". Mais personne ne pose encore la question de la poule et de l'oeuf. Peut-être que les Marseillais sortiraient un peu plus en soirée s'ils étaient sûrs de pouvoir rentrer chez eux en bus après le resto.

 

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Vieux-Port Vieux-Port

    Il faudra aussi que la police soit un peu plus présente la nuit. Le week-end, les noctambules sont des proies de choix dans le triangle vieux-port, cours Etienne d’Orves et quai du port. Zéro présence policière, les agresseurs et voleurs en profitent largement. Triste.

    Signaler
  2. Nespole Nespole

    Quand on regarde votre photo on se dit que la culture c’est sexy ! Y’a de quoi sortir la nuit… Non ?

    Signaler
  3. Anonyme Anonyme

    Même avant 21h Marseille c’est pas Barcelone, car déjà Barcelone c’est propre et les gens sont aimables….. Alors je ne parle pas d’après 21h ce serait plutot le Bronx !

    Signaler
  4. Le Doigt dans l'Œil Le Doigt dans l'Œil

    Super, on va pouvoir aller faire la fête, et en revenir aussi …

    Mais pour aller au taf, et en revenir aussi, on fait comment ?

    Me serais-je mis le Doigt dans l’Œil ?

    Signaler
  5. cgt cgt

    Pourquoi les marseillais viendraient en ville en métro et en tram le soir et le week-end, puisqu’ils ont des parkings gratuits pour garer leur bagnoles à Longchamp, à Belsunce et à Colbert, sur les aires piétonnes et les plateformes du tram…?!

    Signaler
  6. Simon L Simon L

    Assez d’accord avec Nespole cette brochette sur la photo Caselli, Pfister, Zéribi et Chougnet en costume cravate administratif, franchement ils ne sont pas très sexy, tristes sires, elle est où la parité. La Culture c’est au féminin non, c’est gai, c’est festif, sauf à Marseille, pays de macho en costume sombre..

    Signaler
  7. Ro g Ro g

    j’interviens encore une fois sur vos articles, que je trouve très intéressants . Marseillais de naissance, j’ai souvent fréquenté le centre ville, du moins les alentours du Vieux Port, à diverses époques de ma vie en privé comme en professionnel, ça a toujours été un centre attractif des Marseillais, et bien sur toujours avec une circulation intense, automobiles ou piétons, mais depuis quelques années; les Marseillais le désertent de plus en plus, ça a commencé avec la Canebière il y a longtemps avec la fermeture des cinémas et des beaux Magasins, (sans compter le changement de la population des quartiers environnants), puis le quartier de l’Opéra, n’est plus ce qu’il a été, ensuite l’envahissement des potelets et autres obstacles au stationnement conjugué aux tarifs prohibitifs des parkings, en exemple vécu … Un Vendredi, ou un Samedi soir, vers 21h/21H30 trouver une place de stationnement pour dîner en ville, dur, dur, attente aux entrées de parking et coût du stationnement pour la soirée, environ 6 à 8 €, avant on pouvait stationner dans les couloirs de Bus de Rive Neuve, vu que pas de circulation de ceux ci, ou à cheval sur le trottoir devant les Sté Nautique, il y a encore deux trois ans la Fête battait son plein en centre ville, hier exemple, il y a des soirs (en 2012)ou j’allais voir les match de l’OM dans un Pub, chez O’Malley pour préciser, aujourd’hui pour y accéder, et j’y vais en moto, je triche avec la réglementation routière, j’emprunte en moto les voie piétonnes, je ne descend plus en voiture dîner en ville, mon amie tremble de peur de faire agresser, faites l’expérience aller dîner chez Toinou, le soir et garez vous au parking des Nouvelles Galeries, donnez moi vos impressions, Merci . Je suis rentré de voyage, arrivé à St Charles à 23H30, pas de métro, un bus pour rejoindre le 13 éme arr, ou ailleurs un toutes les 45 minutes au mieux toutes les 30 minutes Comment voulez vous sortir le soir et emprunter les transports en commun ? Alors je sors en périphérie et le centre ville se meurt, voilà des années que je vois Marseille se mourir, je ne reconnais plus ma ville ni ses habitants il y a plus d’étrangers que de Marseillais et à croire que nos Elus ne font que satisfaire leur Ego, avec des projets aberrants qui ne font que précipiter le déclin économique de la ville, tant par les coûts que par leurs inutilités . Peut être me jugerez vous rétrograde ou nostalgique, réfractaire au progrès, mais je constate que nous appauvrissons de jours en jours . Je ne sais qui écrivait au sujet des pistes cyclables, Marseille n’est qu’une succession de collines, nous ne sommes pas un plat pays, et combien il y a t il de cyclistes à Marseille ? Et justement à parler de cette minorité de deux roues, qui pense que le code de la route ne s’applique pas pour eux, zigzaguent entre les piétons, s’octroient les priorités sur les feux rouges, roulent éventuellement de front en discutant, prenant la place d’une voiture, et que l’on ne peut doubler sans risquer le pire . Oui excusez moi trop de choses ne vont pas à Marseille

    Signaler
  8. XaT XaT

    Barcelone la saleté en plus … Barcelone n’est pas sale avant ou après 21h

    Signaler
  9. Souris Souris

    Tout à fait d’accord avec Nespole et Simon !…. Et quel mépris pour les Marseillais et les Marseillaises !………

    Signaler
  10. Anonyme Anonyme

    Quand même la langue de bois, c’est la langue de bois.
    Le titre de cet article aurait pu être sans aucune exagération aucune.
    Marseille jusqu’à 21 heures c’est Barcelone,aprés cest la jungle.

    Signaler
  11. Ouvrez les yeux Ouvrez les yeux

    C est vrai que cette brochette donne pas envie. Mais ce n est pas le plus grave. Le plus grave, c est la réalité du quotidien. On vient parader pour présenter des mesures exceptionnelles alors que le quotidien des collégiens, des lycéens,, des étudiants, des salariés…qui veulent prendre le transport collectif dans leur quotidien est une vraie galéjé. Alors, messieurs, un peu de modestie.

    Signaler
  12. boulegan boulegan

    Toujours un bon mot ce président de la CCI …..c’est sur que si on compte sur lui pour aller vanter les mérites de Marseille “à l’estranger” , on est bien barré !!!!

    Et arrétons de nous bassiner avec Barcelone, le modéle de développement de cette ville date d’uil y a 25 ans et on oublie toujours de nous parler de sa banlieue ou on été relégué la plupart des habitants de la Barcelonetta, quartier populaire du bord de mer, expulsés manu militari à la périphérie.

    Et n’oublions jamais que la Catalogne est à l’Espagne ce qu’est l’Ile de France à l’hexagone… la 1ere région terme démographique, d’emploi et de siéges sociaux et ce bin avant le miracle des JO …. et en plus 1ere place forte antifranquiste
    même si Juan Antonio Samaranch y a régné en mettre durant des années à la tête de ses banques

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire