"Guy Teissier n'est pas raciste, son chauffeur est africain"

À la une
le 13 Jan 2015
34

L'absence de Guy Teissier à son procès, appelé à Paris par les obligations de  son mandat de député, fait grincer quelques dents. Alors qu'il doit comparaître ce mardi après-midi pour "diffamation publique à caractère racial", il fait faux-bond au dernier moment, non sans avoir laissé planer un certain suspense. Avant de s'engouffrer dans la salle d'audience, Horiya Mekrelouf, présidente du Mrap (mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples) – partie civile dans l'affaire – glisse : "Cela montre peut-être que M. Teissier ne regrette rien de ses propos."

C'est le 17 avril 2014 que le président UMP de la communauté urbaine a fait cette déclaration lors d'une visite du centre de collecte des ordures ménagères d'Arenc. S'adressant alors aux personnes présentes – dont un journaliste de Marsactu -, Guy Teissier lâche : "Ce n'est pas parce qu'on est des gens du Midi qu'il faut qu'on s'africanise. On doit avoir un comportement normal dans notre société". Devant notre insistance, il se justifie ensuite, non sans agacement : "Vous êtes déjà allé en Afrique ? Et alors ? Ce que j'ai dit est une réalité. Je pense qu'en Afrique, la propreté n'est pas une priorité." Ces propos sont alors relayés dans la Provence et la Marseillaise. Même si le député UMP fait très vite  part de ses regrets, estimant que "les mots avaient dépassé [s]a pensée", un collectif d'associations dont le Mrap décide de porter plainte et réclame 10 000 euros d'amende de dommages et intérêts assortis de la publication de la condamnation dans deux titres de presse locaux le cas échéant.

"Responsables de la saleté"

A la barre, la présidente du Mrap prend d'abord la parole un court instant pour signifier que "c'est toute la population marseillaise d'origine africaine qui a été choquée par les mots prononcés car ils la stigmatisent". Enchaînant, Me Philippe Chaudon ne dit pas autre chose dans sa plaidorie, saluée par des applaudissements aussitôt tus par le président : "On a le droit d'aller au-delà de l'intelligemment admissible. Mais il y a des critères à respecter, comme la diffamation. Ce n'est pas le fait de pointer une communauté qui est détestable, ou d'employer le terme « africaniser ». Ce qui l'est c'est l'assimilation entre une catégorie définie par une couleur de peau, son origine et des incivilités." Puis, poursuivant, "M. Teissier désigne nommément les responsables de la saleté de Marseille. Ce n'est pas possible de laisser un élu de la République indiquer par voie de presse qu'il y a une corrélation entre origine et incivilité."

Mais le point clé du procès survient lorsque la procureur Marie-Blanche Régnier formule un réquisitoire qui abonde largement dans le sens de la défense. Ses premiers mots évoquant "une parole décomplexée dans la sphère publique" donnent le ton. "Je rappelle que le racisme n'est pas une opinion, c'est un délit. Car ces idées sont éminemment racistes. Ce n'est pas en soi le terme d'africanisation qui l'est, c'est l'articulation insidieuse et scandaleuse entre les Africains et la saleté marseillaise. Il s'agit des stéréotypes les plus éculés du racisme qui sont dans la droite ligne des thèses hygiénistes de la fin du XIXe siècle – début XXe . Et ce n'est pas un citoyen lambda qui parle mais un élu de la République", lance-t-elle, avant de réclamer la reconnaissance de la culpabilité du prévenu, 5000 euros d'amende et la diffusion de la peine dans deux organes de presse.

"Paroles malheureuses"

Ce n'est qu'après ce réquisitoire inattendu que l'avocate de la défense, Me Catherine Martini réclame le renvoi de l'affaire. "Ce réquisitoire me choque car il y a un amalgame entre la personnalité d'un élu et des paroles malheureuses". Mais le tribunal se range aux arguments du procureur et des parties civiles en refusant le renvoi, rappelant que le contradictoire a été respecté et que, à ce stade du procès, "on ne peut feindre de découvrir la portée de l'audience".

Me Martini plaide alors la relaxe, insistant sur le fait que Guy Teissier a présenté ses excuses pour avoir blessé des personnes. "Il n'y a aucune connotation raciste chez cet élu." Et de rappeler, pour illustrer son propos : "Son chauffeur auquel il est très attaché est africain." On connaît la chanson, mais on a moins l'habitude de l'entendre au tribunal. L'argument a d'ailleurs été accueilli par quelques exclamations étouffées de la salle.

Autre élément avancé, "l'usage du verbe « africaniser » fait référence à un lieu géographique, à un continent mais à aucun corps constitué. La généralité du terme est beaucoup trop vaste pour retenir Guy Teissier dans la prévention du délit de diffamation raciale". Me Martini demande finalement 4000 euros pour son client au titre du préjudice moral.

Si le tribunal souligne que le casier du président de la communauté urbaine est vierge de tout précédent, on ne peut oublier des propos tenus en juin 2013. Guy Teissier, alors député et maire des 9e et 10e arrondissements en visite dans le bidonville de la Capelette où vivent alors des Roms. Il s'écrie : "Ces gens bien entendu vivent de rapine et de vol. Pas de l'air du temps !". Il s'agissait déjà d'une généralisation. Le tribunal rendra son délibéré le 17 février prochain. Il devra déterminer, justement, si un élu de la République peut se permettre d'avoir "des paroles malheureuses" selon l'expression de son avocat.

Cet article vous est offert par Marsactu

Cet article vous a plu ?

Vous seul garantissez notre indépendance

JE M’ABONNE À PARTIR DE 1€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Anonyme Anonyme

    Guy Teissier a tout mon soutien.

    Signaler
  2. cani cani

    je regrette que le MRAP ne soit pas aussi virulent pour parler de certains groupes de chanteurs qui gagnent bien leur vie en cassant du sucre sur notre police et nous memes.

    Signaler
  3. Anonyme Anonyme

    la veritee n est pas bonne a dire en france

    Signaler
  4. Anonyme Anonyme

    Les propos de teissier sont racistes point barre et ce monsieur est plus proche des thèses du fn mais il espère passer pour un démocrate

    Signaler
  5. Pétrone Pétrone

    Tiens ! Comme Maryse…
    Et Le Pen a un valet noir.

    Signaler
  6. Marssien Marssien

    Faut-il rappeler que Teissier est un ancien du groupe Occident (extrême-droite) ? Et qu’il en est fier, selon certaines interviews récentes ?

    Signaler
  7. Electeur du 5 Electeur du 5

    Le premier qui dit…la vérité… (Se référer à la chanson de Guy Béart)

    Signaler
  8. Maischris Maischris

    Ceux qui attaquent G. Tessier en justice,sont les mêmes qui manifestent pour la liberté d’expression.

    Signaler
  9. Delair Delair

    On sait pertinemment qu’il a des gens sales à Marseille mais faut pas le dire tout haut.

    Signaler
  10. Themis Themis

    ….il a un chauffeur “africain” ? LOL…. c’est parce que c’est moins cher !Le racisme s’arrête là où commence l’intérêt!!!!

    Signaler
  11. cani cani

    je regrette que le MRAP ne soit pas aussi virulent pour parler de certains groupes de chanteurs qui gagnent bien leur vie en cassant du sucre sur notre police et nous memes.

    Signaler
  12. Anonyme Anonyme

    @JL41 : Qu’y a-t-il de “bas niveau” ?
    Le sous-entendu (humoristique) de l’homosexualité et de la couleur de peau ?
    ‘marrant votre commentaire, car vous reconnaissez que si cela avait été une femme blanche, ça choquait moins…
    On appréciera que le “Chef de service” est donc forcément un homme, que son assistant est forcément une femme, etc etc…
    HA LES DISCRIMINATIONS, elles sont souvent dans le regard de gens qui ne se rendent même pas compte de ce qu’ils disent…..

    Signaler
  13. leravidemilo leravidemilo

    Le fait que son chauffeur soit africain ne lui donne pas le droit “d’africaniser” les problèmes marseillais qu’il s’avère incapable d’améliorer, à défaut de les résoudre. Il faut espérer une condamnation pour le protéger de la récidive, sinon il va nous “orientaliser” (zone géographique oblige) le problème des transports, sous prétexte que son jardinier est tunisien et qu’il y est très attaché. Et puis, quand on est un élu de la république on se maitrise, on fait en sorte que” les mots ne dépassent pas sa pensée”; ça s’apprend, il y a des stages pour ça, et on se demande quand même ce que fout Bygmalion, avec ce qu’il leur coûte.

    Signaler
  14. Anonyme Anonyme

    quel monde d hypocrite

    Signaler
  15. JL41 JL41

    Leravidemilo, ton post m’a bien fait rire et je te suis. Mais il faut sacrément surveiller son langage, parfois au détriment de la vérité. On devrait pouvoir être plus libre de propos, quitte à se tromper, comme nous le faisons souvent en généralisant pour forcer le trait.
    Lorsque je suis arrivé à Aix j’étais au chômage. La propriétaire a accepté de me louer un studio à bas prix en me proposant de faire le ménage dans la cage d’escalier et de m’occuper du changement des locataires (remise en état du studio et recherche d’un successeur). J’ai rapidement retrouvé du travail mais j’ai gardé ce job 10 ans. Je ne te dirai pas avec quels locataires j’ai eu des problèmes. Pourtant j’avais négocié pour que les loyers n’augmentent pas, arguant du fait qu’il n’y a jamais eu de studio non loué. Inversement, là où je suis maintenant à Marseille, j’ai vu un jour un cantonnier ramasser canettes et saletés dans ma rue, ce que je n’avais jamais vu jusque là. J’étais tellement surpris que je suis allé le voir. Me voyant venir vers lui, il a enlevé son gant et m’a serré la main. Nous avons un peu parlé et il m’a dit qu’il faisait un remplacement, le cantonnier titulaire (que je n’avais jamais vu) étant malade et qu’il était Malgache.
    On lit dans la presse que le préfet avait demandé que le nom de l’assassin du gamin de 16 ans devant son école, ne soit pas donné. C’est d’ailleurs interdit je crois lorsqu’il s’agit d’un mineur. Il n’empêche que beaucoup de gens savent que les jeunes qui ont initié ou commis ce crime font tous partie de la même communauté. Pas musulmane effectivement. Mais il ne faut rien dire.
    Avant de le lire dans la presse, des amis enseignants m’avaient dit que certains enfants de leur école s’étaient opposés à respecter la minute de silence. Ils rapportaient des paroles de leurs parents disant que les caricaturistes de Charlie-Hebdo l’avaient bien mérité. Nous découvrons un contexte où nous marchons sur des œufs explosifs. Nous sommes aussi dans un rapport de forces entre nos traditions chrétiennes en pays laïque (Charlie avait mis en dessins que l’on trouvait parfois encore des crucifix dans l’école laïque) et la culture musulmane souvent antagonistes, même si le passage à la violence reste très minoritaire. Qu’a dit Badinter après l’équipée sauvage qui a conduit à ces 17 morts, Badinter grâce à qui la peine de mort a été supprimée et qui espère que ce choix ne sera pas remis en cause : « Des Français tués parce que porteurs de la liberté d’expression, des Français tués parce que policiers, des Français tués parce que juifs, tous exécutés par des Français musulmans ».

    Signaler
  16. Anonyme Anonyme

    Je ne sais pas ce qu’il en est maintenant depuis qu’il est à la cum, mais pour l’avoir croisé mainte fois au moment des faits,je peux vous dire que son chauffeur était très blanc pour un Africain!!!!!!!!
    S’il a changé depuis son élection, et si le nouveau est effectivement africain,il aura donc mit moins d’un an a s’y attacher fortement. Trés sentimental le monsieur !

    Signaler
  17. Francois P Francois P

    Un chauffeur africain que tout le monde connais car ce dernier a fait tous les parties politiques sauf le FN…enfin, pour l’instant !

    Signaler
  18. julijo julijo

    Maryse elle n’est pas raciste, voyez Omar… Morano, non plus, sa meilleure amie est noire….Teissier, lui il a son chauffeur…Hortefeux lui est auvergnat et fait des blagues.
    Sidérant, mais on ne se rend pas compte de ce racisme ordinaire, exacerbé finalement par le propos, oui, mais, mon chauffeur/mon amie/ mon amant/mon voisin / mon copain/ ma coiffeuse est…donc je ne suis pas raciste ! MAIS il y a les autres….
    Finalement, tout le monde a son “bon juif”….vieille expression qui rappelle de tristes souvenirs.
    Mais, les africains de Marseille étant pour la plupart de nationalité française, s’africaniser veut dire aussi se franciser…..et dans certains quartiers c’est visible à l’oeil nu !
    Arrêtons de franciser la ville !! et envoyons Teissier se préoccuper des poubelles.

    Signaler
  19. Marséillé Marséillé

    Le MRAP SOS Racisme, CRAN et autres, des mouvements à l’agachon du moindre fait et geste des élus, personnalités et bon populo pas forcément raciste au sens propre du terme, mais émminement condamnable, parce que mauvais votants, contrairement à d’autres, des assocs qui voient la paille dans l’oeil d’une partie de la population Francaise, mais pas la poutre devant leur oeil, presque du racisme à l’envers….

    Signaler
  20. Anonyme Anonyme

    être africain ne veut pas dire systématiquement noir, à moins que je ne connaisse pas ni mon histoire ni ma géographie? Afrique du Sud, Zimbabwe ont des blancs depuis le 17eme, les Kabyles sont-ils blancs? les égyptiens sont-ils blancs? arrêtez de grâce de tout confondre, vous ne vous en sentirez que mieux…..

    Signaler
  21. esternome esternome

    Le problème, c’est que l”africanisation” de Marseille, si on comprend par là le laisser aller dans l’entretien de l’espace public, incombe à des responsables locaux tout à fait européens, bien Marseillais, dont M. Teissier n’est que le dernier avatar. C’est leur impéritie qui est en cause, aussi se chargent-ils de désigner des boucs émissaires. C’est tout simplement lamentable.

    Signaler
  22. esternome esternome

    Le problème, c’est que l”africanisation” de Marseille, si on comprend par là le laisser aller dans l’entretien de l’espace public, incombe à des responsables locaux tout à fait européens, bien Marseillais, dont M. Teissier n’est que le dernier avatar. C’est leur impéritie qui est en cause, aussi se chargent-ils de désigner des boucs émissaires. C’est tout simplement lamentable.

    Signaler
  23. julijo julijo

    Que veut réellement dire « africaniser » ???
    Dans les propos de Teissier, tout le monde comprend bien, que ce doit être une horreur…on a des visions de poubelles, voitures ou autres objets cassés abandonnés jonchant les trottoirs, quartiers pourris, saleté, pauvreté….etc.
    On n’a pas la vision, quand c’est Teissier qui parle, des belles avenues d’Alger, des villes de l’Afrique du Sud, des ryads marocains……Il y va souvent en Afrique Teissier ? sûrement pas dans des quartiers africanisés en Afrique !
    Et là encore, un avocat (qui a quand même su faire quelques études) explique qu’il est proche de son “chauffeur africain”. Africain ???? il est d’où cet homme, depuis quand il est là, est-il français, naturalisé… ???? Si ça se trouve il est né à Marseille, ses parents sont aussi nés à Marseille, peut être ses grands-parents aussi à Endoume ou Mazargues ???
    Et ça ce serait la preuve : Teissier ne peut pas être raciste ????
    C’est aussi la preuve que les études ne rendent pas intelligent, savant, peut-être, mais pas finaud !! un argument fort de la défense : consternant !
    Je disais plus bas, ce « petit racisme ordinaire »….c’est une peste noire

    Signaler
  24. cani cani

    je regrette que le MRAP ne soit pas aussi virulent pour parler de certains groupes de chanteurs qui gagnent bien leur vie en cassant du sucre sur notre police et nous memes.

    Signaler
  25. Anonyme Anonyme

    Lassana Bathily s’était distingué en cachant six personnes dans la chambre froide du magasin pendant la prise d’otages du terroriste Amedy Coulibaly. Ce Malien de 24 ans, musulman pratiquant, obtiendra la nationalité française mardi.
    Et Teissier obtiendra t il une condamnation méritée pour les propos qu’il a tenu

    Signaler
  26. Marséillé Marséillé

    Certains mélangent tout, le désir de voir un élu UMP ennuyé étant le plus fort. S’Africaniser n’est pas forcément péjoratif, mais il est vrai que voir des racistes partout les arrange. Eux ne sont pas racistes, ils sont pires….

    Signaler
  27. Anonyme Anonyme

    la porte d’Aix l’entrée du centre ville de Marseille c’est quoi pour vous Euromed ou Babelmed !!!!

    Signaler
  28. JL41 JL41

    Nous avons tous l’occasion, à un moment ou un autre, de tomber dans le racisme, surtout lorsque nous sommes impliqués dans une situation où les auteurs identifiés du larcin ne sont pas « bien blancs ». On peut se demander si la vraie différence n’est pas entre la façon de s’exprimer de la plupart des gens, qu’on peut déplorer, et celle des gens dits « bien élevés ». La Provence nous livrait il y a quelques jours au sujet de la Porte d’Aix, le propos d’un grand responsable de l’aménagement : « Il faut donner un autre statut à la Porte d’Aix. Ce n’est pas l’Arc de Triomphe de Paris mais on doit pouvoir y organiser des cérémonies, autrement dit, faire des choses en rapport avec la noblesse du bâtiment ». N’est-ce pas une façon non attaquable de dire, là où d’autres « parlent mal », ce que les oreilles des élus marseillais avaient envie d’entendre ?

    Signaler
  29. Marséillé Marséillé

    C’est vrai, c’est épouvantable employer le terme Africaniser, c’est terrorisant ! Querelle sémantique, comparée à d’autres évènements, encore une fois, la paille dans l’oeil des soi disants racistes, mais pas la poutre devant eux…Pour info je ne défend pas spécialement Teissier, mais les antis racistes bien pensants ne valent pas mieux pour moi, loin de là

    Signaler
  30. Tresorier Tresorier

    J’ai bien rigole des divers commentaires. Je laisse le debat aux juges.

    Et si on se concentrait sur l’essentiel : comment ameliorer la proprete dans la ville ???

    Signaler
  31. piqueboufigue piqueboufigue

    ah c est important et toujours ce debat,et pendant ce temps ,Marseille sous la grasse,noailles,canebiere devant les kiosques ,on reste collé sur le gras des trottoirs,les commerçants de toutes les rues qui jettent les cartons matins midi et soir ,une honte,honte a tous ces gens qui SALLISENT notre ville ,honte et on s etonnent que nous allons tous aux terrases du port,pour l instant c est nikel,il fut verbaliser a outrance mais des PV a 100 ou 200 euros et vous verrez comme tous les matadors de la saleté rentrerons dans les rangs,fermons le marché Noailles et des Halles de la Croix trop de rats vous glisse entre les jambes pendant vos achats,au secours les messieurs de l hygiene,que fait le prefet????

    Signaler
  32. Marséillé Marséillé

    Tout à fait d’accord avec les derniers posts, si le racisme (ou pré-supposé tel) reste le souci majeur d’une partie des gens(toujours les mêmes) les vraies problématiques Marseillaises ne doivent pas être délaissées, bien au contraire, mais j’enfonce une porte ouverte là.
    Pour répondre à certains, je me permet de’écrire “bien-pensants” et je peux vous retourner le compliment en ce qui concerne l’électorat petit blanc (péjoratif aussi) ou frontiste, méprisé par les gens représentant votre idéologie, baseé sur l’anti-racisme (au demeurant respectable, pas de méprise) militant qui est devenu un concept manipulateur et une obsession, qui ne valent pas mieux que le racisme qu’ils sont censés conbattre.

    Signaler
  33. Marséillé Marséillé

    Rectif : combattre (lapsus révélateur lol)

    Signaler
  34. Béatrice Béatrice

    Bon Teissier est président de MPM. Il est passé par toute une ribambelle de partis d’extrême-droite. Aujourd’hui à 70 ans, il est enfin arrivé. Il conduit une politique de village pour le 9/10. Le métro dans son village, les avantages pour sa garde rapprochée, sa chef de cabinet version diva, etc. Il se déplace comme un président de République bananière. Finalement il est le premier à avoir un rapport très distant avec ce qu’il faudrait faire. Travailler, évaluer, anticiper, agir.
    Il peut faire illusion dans son électorat avec son caniche à ses côtés bombardé vice-président. C’est une bordée de gens qui attendaient d’arriver. Alors comme Gaudin a du lâcher un peu de lest, il lui a lâché MPM. Et lui a lâché ses anciennes habitudes. Il est donc exécutif. Mais il exécute quoi ? Rien.
    Le niveau est très bas. Faute de vision, de partage. Voilà l’archétype de la politique locale. Un mec sans idée propre qui parle de propreté. Un mec avec des propos sales qui parle de saleté. Et Marseille souffre d’attendre et attend de souffrir. On ne va pas aller loin. Pourtant il est là. Le reste est littérature. Donc bravo au Procureur de la République d’avoir sorti la bordée de sa torpeur. Reste à espérer que le jugement ne soit pas rédigée par la même que Guérini/Ciot capable d’avaler et de prendre pour argent comptant un mémoire en défense totalement farfelu

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire