Grève dans les bibliothèques contre les nouveaux horaires de travail

Actualité
Lisa Castelly
30 Nov 2017 32

Le comité technique de la Ville examine ce jeudi le projet de régularisation des horaires des agents, et notamment de ceux travaillant dans les bibliothèques. La CGT et la FSU demandent un report du dossier, pour permettre une concertation avec les agents.

Dans les bibliothèques marseillaises, le temps de travail est de 31 heures par semaine pour les agents.

La remise à plat des horaires des agents municipaux se poursuit dans les services de la Ville, et l'empressement à le faire - qui n'est probablement pas sans lien avec l'enquête sur le Samu social - passe mal auprès des premiers concernés. Après un premier dossier de 240 pages soumis au comité technique du 15 juin dernier, une nouvelle fournée de 150 pages va être examinée lors d'une nouvelle réunion de la même instance ce jeudi.Y seront présentés les régularisations de temps de travail pour les services qui n'avaient pas été évoqués en juin, parmi lesquelles, les bibliothèques de la Ville. Pour l'occasion, la CGT et la FSU des agents des bibliothèques appellent à la grève ce jeudi, avec comme principal motif de mécontentement l'absence, à leurs yeux, de toute forme de concertation autour des nouveaux horaires qui pourraient s'appliquer à partir du premier janvier prochain."Nos revendications portent essentiellement sur la manière dont le comité technique fonctionne, précise Raymond Romano, secrétaire général du syndicat des cadres CGT de la Ville. On a 150 pages, transmises huit jours à l'avance aux organisations syndicales, en tout cas à la nôtre, c'est dans le délai légal, mais c'est largement insuffisant pour pouvoir faire notre boulot, présenter les documents et en parler aux agents". Contactée en fin de journée mardi, la hiérarchie des services de la ville ne nous a pas répondu. L'adjointe à la culture Anne-Marie d'Estienne d'Orves nous a indiqué ne pas être suffisamment au fait de la question pour s'exprimer publiquement.

Application des 35 heures

La modification des horaires ne devrait pas, en elle-même, être révolutionnaire, mais vise principalement à s'assurer de l'application des 35 heures hebdomadaires. La mesure avait été réclamé en 2013 par la chambre régionale des comptes qui avait pointé un nombre d'heures travaillées annuel inférieur de 40 heures à la norme. "Nous ne sommes absolument pas contre l'application de la légalité du temps de travail, cela fait dix ans qu'on demande à le faire, les horaires ne sont pas figés", peste le syndicaliste. CGT et FSU demandent donc le retrait du dossier de l'ordre du jour pour qu'ait lieu une concertation avec les agents, un report de l'application, afin que celle-ci n'intervienne pas en cours d'année scolaire mais en septembre prochain, ainsi que la division du dossier par services et non pas en un bloc qui concerne les horaires de divers lieux et équipes, comme c'est le cas ce jeudi.Selon nos informations, lors du prochain conseil municipal, d'autres mesures devraient aussi être présentées pour faire évoluer l'application des temps de travail : une opération de recensement des horaires pratiqués dans les différents services, des formations dédiées à la gestion du temps de travail pour directeurs, chefs de service, et gestionnaires ressources humaines, et l'installation généralisée de badgeuses dans les lieux de travail des agents municipaux."Si ça permet aux agents plus de souplesse, en arrivant parfois plus tôt le matin pour partir plus tôt le soir, pourquoi pas, mais c'est avant tout présenté comme du contrôle. On a l'impression que la Ville a une vision très dépréciatrice de ses agents", reproche Raymond Romano de la CGT.Aux yeux de la CGT et de la FSU, le climat est particulièrement tendu dans les bibliothèques. Les deux syndicats parlent de "souffrance" au travail et d'absence de dialogue, caractérisés par des arrêts maladie en augmentation, de même que les demandes de mutation. "C'est catastrophique", assure-t-on du côté de la FSU. Les deux syndicats assurent que le "mépris" de la modification des horaires a fait déborder la coupe des mécontentements. Les agents des bibliothèques sont donc appelés à faire grève, en plus de ce jeudi 30 novembre, les samedis 2 et 9 décembre. Trois appels que ne partage pas le syndicat majoritaire, FO, dont nous n'avons pas pu joindre de représentant mercredi soir.

A la une

À Tarascon, la papeterie polluante impunie rentrera-t-elle dans les clous ?
L'usine de pâte à papier Fibre Excellence Tarascon et le collectif « Halte à la pollution de Fibre Excellence » – composé de citoyens...
Après la tentative de suicide d’un des leurs, les migrants mineurs plus perdus que jamais
Ce n'est pas le premier rassemblement de mineurs isolés étrangers devant le conseil départemental. Mais ce jeudi 9 août, le contexte ajoute une note...
Pourquoi l’extension de l’ouverture des commerces le dimanche traîne
Les commerces de l'escale Borély passent une nouvelle saison sans pouvoir ouvrir le dimanche. Le centre commercial du Prado connaît un premier été sans...
En période de pic comme le reste du temps, Marseille à la traîne pour réguler la voiture
Pendant deux semaines, la donne a changé. Pour décourager les visiteurs de passage de circuler en voiture, le tarif des horodateurs a été doublé,...
Après des mois de conflits, la cession du McDonald’s Saint Barthélémy frôle le drame
Sur la terrasse du McDonald's de Saint Barthélémy, ce mardi après-midi, le temps s'est comme arrêté. Une trentaine de salariés de ce fast-food des...
Agression au McDo de Saint Barthélémy : coup de pression ou “délinquance de droit commun” ?
Un fait, deux interprétations. Ce dimanche, aux alentours de 22 heures, deux femmes accompagnées de leurs enfants entrent dans le restaurant McDonald's de Saint...

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire