Grande Mosquée: la première pierre est posée, à quand la deuxième ?

À la une
par rleroux
le 21 Mai 2010
0

Bon, voilà une bonne chose de faite. La première pierre de la future Grande Mosquée de Marseille a été posée officiellement jeudi 20 mai. En grandes pompes. Fillon, a-t-on appris, aurait même été à deux doigts de faire le déplacement. Après la remise symbolique des clés du local aux représentants de l’association de la Grande Mosquée l’an dernier, puis la remise du permis de construire aux mêmes à l’automne, voilà un troisième moment qui témoigne indubitablement de l’avancée du projet. La première pierre est posée.

Juste avant qu’elle ne le soit, tous, représentants de la communauté musulmane et de l’association pour la Grande Mosquée de Marseille, élus marseillais et représentant de l’Etat ont salué le travail accompli depuis 2001, année où l’on a commencé à parler sérieusement du projet. Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a d’ailleurs apprécié à sa juste valeur « ce grand moment attendu par tous » et qui, selon lui, « pourra permettre de trouver un foyer d’espérance, de sérénité et de foi et un engagement de confiance dans la République française ». Selon lui, Marseille qui compte parmi sa population « plus d’un quart de musulmans », « reste la capitale méditerranéenne de l’accueil et du dialogue des cultures ».

Mais après la première pierre ? Rien n’est encore bien précis. Le financement du lieu cultuel – et culturel – que la communauté musulmane de Marseille attend depuis toujours est loin, très loin d’être bouclé. Selon le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, salué par tous comme l’un des grands artisans de l’avancée du projet, « il reste encore à rassembler des sommes d’argent considérables ».

Ces derniers mois, l’association Mosquée de Marseille a été frappée aux portes de nombreuses représentations des pays frères susceptibles de l’aider. Nourredine Cheikh, son président, assurait d’ailleurs « avoir été écouté par la plupart des relations diplomatiques des pays musulmans avec lesquelles nous sommes en contact ». Il se dit « confiant dans l’avenir ».  Il semble pourtant que les 22 millions d’euros, coût global du projet, sont encore loin d’être réunis. Dans le Golfe, on ne serait pour l’heure pas plus emballé que cela à l’idée d’apporter sa pierre à l’édifice. Parmi les communautés représentées au sein de l’association marseillaise, Comoriens et Sénégalais avaient fait savoir qu’ils n’auraient pas d’argent à investir dans le projet. Les pays du Maghreb – représentés à Marseille – étaient donc très attendus et en particulier l’Algérie, dont l’ambassadeur en France n’a pas déçu.

En soulignant « la composante algérienne très largement majoritaire à Marseille », Missoum Sbih a rappelé que l’Algérie était associée au projet et avait notamment versé « un premier apport financier en 2007″: « La disponibilité de mon pays reste entière, a-t-il poursuivi, pour contribuer au succès de ce projet au plan moral, financier et matériel, mais aussi par la mise à disposition, le moment venu, des ressources humaines adéquates, en particulier des imams formés, maîtrisant aussi bien la langue arabe que la langue française ».

Des propos pas tout à fait anodins qui étaient aussi une manière de rappeler le rôle, y compris spirituel, que l’Algérie pourrait vouloir jouer à terme dans le fonctionnement de la Grande Mosquée de Marseille.

Une réunion devait se tenir dans l’après-midi entre les différents protagonistes (les représentants de l’association et d’autres consuls généraux : Indonésie, Libye, Syrie, Tunisie, Maroc, Liban, Sénégal, Turquie et Egypte) afin de « dessiner les contours des engagements des Etats », selon Makhete Cissé, vice-président de l’association, cité par l’AFP. Nourredine Cheikh, visiblement rassuré par les propos de l’ambassadeur algérien quant à une possible participation financière de son pays, n’a cependant pas voulu avancer de chiffres sur les montants déjà récoltés. « Nous ne sommes pas dans une épicerie, mais concernant l’Algérie, sa participation ne pourra de toute façon pas dépasser 25% du montant total », a-t-il expliqué.

Jean-Claude Gaudin a rappelé que Marseille comptait à l’heure actuelle 62 mosquées et lieux de prière. De l’avis de ses représentants, la 63e est toujours espérée en 2011. « Inch’Allah », a conclu Cheikh…

Un lien Le site de la future Grande Mosquée

Un lien La dépêche AFP sur le sujet

Un lien La vidéo de la pose de la 1ère pierre AFP toujours, via You Tube

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire