Premier vrai pas d'Euroméditerranée dans son extension du nord, le parc Bougainville concentre les enjeux urbanistiques et sociaux. Au terme des deux premiers ateliers de concertation, Marsactu vous emmène dans une visite virtuelle.

On y croise presque autant d’étudiants, de doctorants, d’architectes, de techniciens de la politique de la ville que d’habitants. Lancée depuis le 5 mars, la concertation autour du futur parc Bougainville intrigue à plus d’un titre. À deux pas du métro Bougainville, bordé par un boulevard automobile, au pied du parc Bellevue, à un ricochet des tous nouveaux Docks Libres, l’équipement concentre les enjeux urbanistiques et sociaux. C’est aussi le premier vrai pas d’Euroméditerranée dans son extension du nord, si l’on excepte l’îlot témoin baptisé “Smartseille”, où les bureaux sont majoritaires. Cette fois-ci, c’est de la verdure (4 hectares) qu’il s’agit d’amener dans un secteur qui en manque cruellement.

 

Extrait d'une présentation de l'urbaniste François Leclercq, désigné pour superviser l'extension d'Euroméditerranée.
Extrait d’une présentation de l’urbaniste François Leclercq, désigné pour superviser l’extension d’Euroméditerranée.

Comme pour le secteur des casernes de la Belle-de-Mai en 2014 et la Plaine en 2015, le débat est lancé très en amont. Après la Ville puis la Soleam, c’est cette fois l’établissement public d’aménagement Euroméditerranée qui s’y colle, avec l’aide de l’association Arenes. “Euroméditerranée souhaitait changer de posture. Notre accompagnement, c’est la mise en œuvre mais aussi la stratégie”, précise Mathias Bourrissoux, chef de projet.

Marsactu a suivi les deux premiers épisodes de cette concertation, démarrée par une balade sur site et qui sera clôturée fin juin par un forum public. La livraison de ce parc au budget total de 38 millions d’euros est elle prévue pour 2020.

Nous vous proposons de faire le même tour du quartier que les participants, sur un croquis virtuel ponctué de photos, de témoignages et de liens. Pour plus de confort, en particulier sur mobile, nous vous invitons à vous déplacer à Bougainville en plein écran. Croquis : Benoît Gilles. Textes et photos : Julien Vinzent.

Loading

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Julien Vinzent_
Journaliste.
+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. ALAIN B ALAIN B

    Beaucoup de construction d’immeubles, plus de 6000 logements mais pas d’écoles… alors où se trouve les services publics…..
    Pourtant il y a eu des manifestations importantes dans le 3ème en mai et juin, même aux actualités nationales en début d’année mais on attend toujours les projets réels

    Signaler
  2. ciot pierre ciot pierre

    Des lettres bleues sur un fond bleu ….. difficile à lire !
    sinon joli dessin

    Signaler
    • Julien Vinzent_ Julien Vinzent_

      Bonjour,
      vérification faite, il est effectivement possible qu’il y ait un bug d’affichage dû à l’outil que nous utilisons. Dans ce cas, il faut recharger la page.

      Signaler
  3. Pierre Pierre

    Réalisation indispensable et séduisante.
    Mais la capacité de gestion de la municipalité de ce type d’équipement évoluera-t-elle ?
    Sans quoi, l’objectif initial, malgré une réalisation que l’on peut espérer conforme à celle prévue, ne sera pas atteint.

    Signaler
  4. barbapapa barbapapa

    Je crois bien que le “ruisseau des Aygalades” a pour nom le Biaou

    Signaler
    • Mars1 Mars1

      C’est un fleuve puisqu’il se jette dans la mer près de la tour CMA-CGM, on le connaît aussi sous le nom de Caravelle : au moment des Journées du Patrimoine, on peut faire chaque année des balades très intéressantes dans le quartier des Aygalades et découvrir des cascades le long de ce “ruisseau”!

      Signaler
  5. MarsKaa MarsKaa

    ah si seulement… si seulement ces aménagements apportaient réellement une amélioration du cadre de vie des habitants (pas des néo- mais des habitants actuels du quartier). Ah si seulement…cela n’était pas qu’une seule opération immobilière de plus…(comme pour le “Parc du 26 ème centenaire”, très mal entretenu, pour ne pas dire quasi à l’abandon, mais on s’en fiche, les immeubles avec “vue sur parc”ou “à 5 min du parc” ont été construits, les appart vendus, chers, même si ils ont surtout vu et ouïe sur la circulation dense du secteur…).

    bon et sinon, les services publics, les emplois, ils sont prévus où ? parce que ce dont manque le plus les quartiers nord, ce n’est pas d’espace vert mais d’emplois, de moyens de transport rapide et pratique, de services publics, d’équipements, d’entretien …

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire