"Éveiller la curiosité des gens en 13 minutes"

À la une
Julien Vinzent
2 décembre 2013 0

Quel est le rapport entre les neurosciences, Othello et la nasalisation en parler marseillais ? Le même qu'entre les imprimantes 3D, la déficience visuelle et l'acoustique des tuyaux PVC. À savoir qu'à Marseille ce mardi, comme à Paris il y a quelques mois, des chercheurs dévoileront leurs secrets en un peu moins d'un quart d'heure. Il s'agit de sortir "du cadre habituel des vulgarisations scientifiques", explique Julien Audiffren, co-organisateur des Treize minutes Marseille, sur un principe "inspiré des TED (Technology, Entertainment, Design, ndlr)", dont vous pouvez trouver plus de 2000 conférences traduites en français.

"L'idée est de faire des exposés assez courts. En 13 minutes, l'orateur va essayer de faire passer un message à propos de ses recherches en cours ou de résultats très récents, résume Julien Audiffren, lui-même chercheur au laboratoire d'informatique fondamentale de l'université Aix-Marseille. Le but n'est pas du tout d'avoir un exposé qui tient habituellement en 45 minutes et de le condenser en 13. C'est d'avoir un seul message, une idée et de prendre le temps de la développer, la raconter pour qu'elle soit accessible et qu'elle intéresse tout le monde." La concision du format est également idéale pour une diffusion en ligne.

Pour lui, qui sautera peut-être le pas l'année prochaine, comme pour ses six collègues marseillais programmés pour cette première session, "ça fait partie de la vocation d'un chercheur de partager son savoir". Si vous voulez comprendre pourquoi vous ne gagnerez jamais contre une machine à Othello, rendez-vous à l'Alcazar mardi à partir de 20h,  en direct sur canal U ou sur Twitter avec le hashtag #13Min.

0
commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire ou voir un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire