Istropolis : le conflit d’intérêts de Bernardini peut-il plomber le centre commercial ?

Actualité
Benoît Gilles
13 mars 2017 1

Dans quelques jours, la commission nationale d'aménagement commercial doit donner son avis sur l'implantation d'un centre commercial à Istres. Parmi les arguments des commerçants qui contestent le projet, un probable conflit d'intérêts : le maire François Bernardini siégeait dans la commission locale qui a autorisé ce projet alors que sa fille était pendant quatre ans en charge de la commercialisation.

Le maire d’Istres, François Bernardini, avait-il le droit de siéger dans les commissions qui ont autorisé Istropolis, un projet commercialisé par sa propre fille ? C’est une des questions que la commission nationale d’aménagement commercial va devoir trancher dans les prochaines semaines. Marsactu avait levé ce lièvre en décembre dernier, lorsque la commission départementale d’aménagement

CE CONTENU EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS DU JOURNAL

Abonnement à partir de 4,99 €/mois. Déjà abonné ? pour lire cet article.

DÉMARREZ VOTRE SEMAINE GRATUITE
Profitez sans limite de tous nos contenus et services en temps réel
Rejoignez l'Agora de Marsactu pour discuter, partager et publier
Défendez à nos côtés l'indépendance de votre journal



1
commentaires

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire