En 15 ans, les bibliothèques marseillaises ont perdu 40% de leur personnel

Décryptage
le 15 Juin 2022
26

Ce mercredi, le comité d'hygiène, sécurité et conditions de travail de la Ville de Marseille examine un rapport consacré à la situation des bibliothèques. Outre les problèmes récurrents de harcèlement au travail, le document passe en revue les problèmes structurels de ce service municipal.

L'intérieur de l'Alcazar, vaisseau amiral des bibliothèques de Marseille. (Photo : BG)

L'intérieur de l'Alcazar, vaisseau amiral des bibliothèques de Marseille. (Photo : BG)

L'enjeu

Le CHSCT examine ce mercredi un rapport sur les bibliothèques alors que plusieurs alertes dénoncent un malaise au travail.

Le contexte

La Ville a promis de nouvelles embauches mais les effectifs promis ne compenseront qu'à peine les départs à la retraite. Le service souffre d'un manque structurel de personnel.

Vrmm. Dans un vrombissement gourmand, l’automate avale les livres de retour de prêt. En ce début d’après-midi, la bibliothèque de l’Alcazar s’ouvre pour ses cinq petites heures quotidiennes. Derrière l’apparente tranquillité du grand hall, le vaisseau amiral sombre lentement. Ce mercredi, le comité d’hygiène, sécurité et conditions de travail tient une séance extraordinaire pour examiner […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Citoyen-ne-s-de-marseille.fr Citoyen-ne-s-de-marseille.fr

    Triste attitude de l’élu à la culture qui plus est communiste. Comme pour les écoles, la manipulation des chiffres des emplois devient le sport favori des élus parce que contraints par un budget d’austérité qui a été mis en place deè les premiers jours par l’apparenté socialiste Joël Canicave. Alors que la ville aurait du faire un virage à 180 degrés sur les politiques de ces 20 dernières années, elle s’est contentée de poursuivre la politique de Roland Blum. Avez vous remarqué que désormais la ville ne fait plus de cris d’effroi sur les finances castrophiques de la ville ? Peut être que les choses vont mieux… Les recettes de la taxe foncière explose : plusieurs dizaines de millions d’euros supplémentaires par an (qui sont certainement les premières retombées de la politique de construction à tout va de Gaudin) , et que fait-on ? On transfère sur la section d’investissement tout en continant de serrer la ceinture du budget de fonctionnement, bref la misère… Une gestion comptable qui met en péril nos services publics, la solution assez rapide qui sera mise sur la table sera la contractualisation, une politique chère à notre président..

    Et si Marseille était Nupes, ça donnerait quoi ? Vous avez 4 ans pour y répondre…

    Signaler
  2. FM84 FM84

    Merci pour cet article qui permet aux marseillais de s’apercevoir des ravages de la politique Gaudin-Vassal et consorts qui ont laissé périr les bibliothèques de leur ville. Pourtant la lecture est un des moyens donnés à tous les citoyens de se cultiver et de garder leur libre arbitre.
    Les bibliothèques doivent être une priorité de la nouvelle équipe mais il y en a tellement d’autres (logements, transports, etc.)
    Courage!

    Signaler
    • Haçaira Haçaira

      Sauf erreur de ma part les transports ne dépendent pas de la mairie ?

      Signaler
  3. leb leb

    Ouvertes du mardi au samedi de 13h à 18h…ces horaires sont complètement inadaptés pour un grand nombre d’usagers potentiels des bibliothèques. Tout comme pour les piscines, c’est une organisation à revoir dans sa totalité.

    Signaler
  4. Dark Vador Dark Vador

    J.M.-Coppola : “Vous me l’apprenez”… Terrible confession, on en rirait dans un autre contexte. Tout est dit.

    Signaler
  5. Dark Vador Dark Vador

    Je viens de terminer la lecture de l’excellent article de Michèle Coulet dans Le Monde, (merci de ce rappel @Electeur du 8e). Le constat, sans appel, était déjà annoncé…

    Signaler
  6. Brallaisse Brallaisse

    La misère pas pour tous, faudrait vous pencher cher Marsactu, sur les primes et les promotions internes reçues sans justification vis à vis de la formation ou plutôt la non formation de certains pour la la casse des bibliothèques.

    Signaler
  7. Jeannot Jeannot

    Il faut être prudent quand on dit qu’on fera mieux que les autres … au bout de deux ans , pas de recrutement à niveau alors que la ville devient le nouveau Solférino tant elle recrute des orphelins du PS , c’est du rêve qui a été vendu . Quelle que soit la situation laissée , rien ne justifie cette inaction sauf prendre les citoyens pour des oies

    Signaler
  8. Alain Dex Alain Dex

    “Les personnels devaient eux-mêmes en faire le nettoyage des excréments et autres reliquats d’usages de drogue.”
    Cette phrase n’est pas correcte dans la mesure où l’élément “nettoyage des excréments” n’appartient pas à la catégorie “autres reliquats d’usages de drogue”.

    Signaler
    • Richard Mouren Richard Mouren

      Usager de cette bibliothèque et connaissant bien ce couloir, je suis atterré par votre commentaire hors sol. Ce qui n’est pas correct c’est la signification terrible de cette situation pour les usagers et personnels. Si la formule vous semble légèrement bancale, vous auriez plutôt pu envoyer un message personnel à l’auteur plutôt que de le mettre à l’index publiquement, ce serait plus correct. D’autant plus que votre cheville “dans la mesure où” est vraiment un peu lourde. Au fait, qu’est une catégorie en grammaire française?

      Signaler
    • jacques jacques

      Revoilà le spécialiste de la sodomie des diptères !

      Signaler
    • Benoît Gilles Benoît Gilles

      Merci pour le coup sur le bec je corrige.

      Signaler
  9. Christian Christian

    L’un des multiples aspects de l'”énorme scandale que constitue la gestion de Marseille par Gaudin et les gaudinistes.
    La nouvelle équipe municipale n’arrête pas d’en avoir sur les bras.

    Signaler
  10. ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

    Au bout de deux ans, et sans au moins l’annonce d’un grand plan de restructuration de l’offre culturelle municipale, le temps commence à être long.
    Les bibliothèques et les musées étaient censés être prioritaires. Alors que dire d’une réforme de l’opéra et du conservatoire ! au 3e mandat du Printemps marseillais peut-être ? Encore faut-il qu’il y en ait un 2e…
    Personnel vieillissant, mainmise de FO, perte de public et d’élève, visibilité quasi nulle auprès de la population : on ne saurait mieux s’y prendre pour enterrer ces services culturels.

    Signaler
  11. Sylotte Sylotte

    L’article soulève différents problèmes, pas uniquement de personnel. Chacun doit trouver sa solution, qui ne passe pas forcément par les syndicats.
    Je vais régulièrement à Bonneveine. J’y ai vu jusqu’à 7 agents en même temps. N’est ce pas là un peu trop pour ce petit espace ?
    A l’Alcazar, à part au rdc, je ne vois pas d’agents stressés par le volume de travail.
    Ils ont la chance d’avoir des syndicats puissants.
    Dans le privé ce serait bien différent ; avec une autre forme de management et d’organisation, impossible à mettre en place dans le secteur publique. L’embauche de personnel supplémentaire n’est pas toujours la solution.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Pourquoi les organisations ou le mode de fonctionnement du privé dans le domaine de la documentation et des bibliothèques ne serait pas applicable avec sans doute quelques b-mol à la clefs.
      Le service public doit il être par définition inneficace , coûteux et avec des armées dites Mexicaines ? .La réponse est non.
      Concernant les bibliothèques marseillaises cela est plus que particulier,il faut le constater.
      La conjonction de la gaudinie et de FO ont détruits ce service public.
      Les gens commencent à parler, et soulignent le rôle de certains FO qui non seulement n’ont agis que pour leurs intérêts personnels, se fichant totalement du service offert au public,mais encore et surtout ont mis en jeu la santé de beaucoup d’agents mal syndiqués.
      Ce rapport marquerait t’il l’année zéro des bibliothèques ?
      Souhaitons le.

      Signaler
    • eolienne eolienne

      Excellent article de 2011, resté, hélàs ! sans effet. Il décrit bien la situation des bibliothèques et est annonciateur de la situation présente. Principalement sous Gaudin, des directions, découragées, peu soutenues par une politique culturelle de la ville et au contraire, qui laisse régner une ambiance délétère et d’intimidation exercée par son syndicat préféré et son principal agent dont l’ascension rapide a été notable.

      Signaler
  12. Eloguide Eloguide

    Et pourtant, pour fréquenter beaucoup l’Alcazar, on ne perçoit pas les difficultés qu’endurent le personnel, les agents sont toujours prêts à me rendre service, à m’aider à chercher les ouvrages que je souhaite, à tous les étages, je n’ai rencontré que bonne volonté et volonté de bien faire.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Ne jamais se fier aux apparences !

      Signaler
  13. Christophe Goby Christophe Goby

    Vous connaissez une autre bibliothèque en France avec autant de vigiles, un contrôle systématique des sacs depuis l’ouverture, et un zèle particulier pendant le pass sanitaire,des toilettes fermés ou cassés, une réfection en cours pour des défauts de structure, une chaleur incroyable grâce à la lumière du toit, des emplacements vélos exsangues, un fonds minable dans plusieurs domaines?
    Heureusement la ville recrute et s’offre une campagne de pub sur les bus.
    350 policiers municipaux.
    En fait, c’est quoi la priorité des élus marseillais? Gaudinistes, vassilistes nupiens ou autres?
    La sécurité. En tout lieu, être sur qu’il n’y a rien.

    Signaler
    • Citoyen-ne-s-de-marseille.fr Citoyen-ne-s-de-marseille.fr

      D’autant qu’on ne voit pas d’augmentation dans le budget primitif 2022 qui corroborerait cette publicité … en 2021, une batterie de 400,98 policiers étaient inscrits, en 2022, on est à 390,29 … visiblement le Budget modificatif devrait apporter son lot de surprises … ou pas …

      Signaler
  14. Sebastien lebret Sebastien lebret

    un point crucial pour développer nos bibliothèques : la formation professionnelle des agents
    de nombreux agents non qualifiés dans les métiers des bibliothèques placés par les politiques de droite et FO
    une anecdote : une directrice d’une bibliothèque de quartier qui a du envoyer le 1/3 de son équipe en formation français remise à niveau. C’était voilà 5 ans de ça environ.

    Signaler
  15. Oreo Oreo

    Je vais toutes les semaines à l’Alcazar. J’y trouve un personnel agréable, à l’écoute de ce qu’on leur demande et des remarques qu’on leur fait. Qu’ils en soient remerciés. Et oui, que la municipalité fasse des efforts pour ce qu’elle a à faire : pour augmenter les horaires, pour sauver et valoriser mieux le fond patrimonial, pour donner plus de profondeur à son fond et pour améliorer les abords en perpétuel chantier où je manque chaque fois de me tordre les chevilles ! J’ajoute qu’il y a mitoyen du bâtiment et visible des cours vitrées intérieures, un immeuble abandonné et délabré de la rue Nationale (Soleam ?) qui donne une impression de désolation et fait craindre un écroulement type rue d’Aubagne, ceci depuis l’ouverture. Pour conclure ce bel équipement mériterait que soit fait de réels efforts pour qu’il accède à la vocation régionale qu’il est censé avoir.

    Signaler
  16. Marcel Madaule Marcel Madaule

    Vu de l’extérieur le bilan est désastreux:
    -un absentéisme record
    -le vaisseau amiral, l’Alcazar, ouvert pendant 5h l’après-midi seulement 5 jours par semaine
    -des critères d’embauche reposant plus sur le copinage que la compétence
    Il est plus que temps de réagir.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire