Élue maire du 11/12, Boyer n'a pas fini de s'écharper

À la une
Jean-Marie Leforestier
11 avril 2014 21

Au moment des votes, leurs trois mains se sont péniblement levées, le coude ne décollant pas de la table. Robert Assante et ses amis ont dû se résoudre à laisser la mairie de secteur à Valérie Boyer. Il ne faisait pas de doutes que la perte du fauteuil dans ces 11e et 12e arrondissements se faisait pour eux à contre-coeur. L'accord avait été conclu la veille dans le bureau du maire. Jean-Claude Gaudin avait bien compris qu'en présentant Robert Assante, il n'aurait pu éviter l'accroc : sa majorité se serait divisée. Il a donc transigé en offrant à Assante un double lot de consolation, adjoint au maire et vice-président de la communauté urbaine.

Quand le scrutin – à bulletins secrets celui-là – offre l'écharpe tricolore à Valérie Boyer, aucune des 29 voix de la majorité de secteur n'a manqué. Deux anciens adjoints d'Assante retrouveront cette place dans la nouvelle équipe mais pas dans l'euphorie. Gérard Audibert est allé péniblement récupérer son écharpe auprès de l'édile élue. Une bise, un "merci" et il la retirait prestement comme un symbole d'une équipe accolée au second tour mais toujours profondément divisée.

"Se manifester après, à quoi ça sert ?"

En coulisses, l'entourage ne se prive pas de commentaires. "Je suis content pour mes amis fonctionnaires, ils n'en pouvaient plus", glisse un élu. Une autre ajoute : "Il est plutôt bien loti. Faites l'addition, vous verrez." La référence est limpide quoique rarement utilisée par les élus entre eux. Elle vise le futur cumul par Robert Assante des indemnités de conseiller général, adjoint au maire et vice-président de MPM. Lui n'en a pas rajouté ce vendredi matin : "Il y a des choses qui ne se font pas, explique-t-il. Je peux avoir une forte personnalité mais je la manifeste toujours avant. Après, à quoi ça sert ?" Le désormais ex maire de secteur veut donc tourner la page tout en restant "disponible".

Valérie Boyer quant à elle a fait passer subtilement les messages dans son discours. "Je suis heureuse que les urnes soient respectées. […] Le courage est ce que la vie exige pour retrouver la paix", a-t-elle d'abord expliqué avant de saluer les artisans de cet accord de troisième tour. Elle a ainsi pu remercier le directeur Claude Bertrand "qui [lui] a fait confiance" et transmettre ses "amitiés" au chef de cabinet Maurice Battin puis Guy Teissier, le nouveau président de la communauté urbaine "qui est aussi une des chevilles ouvrières de la séquence de ce matin". Adjoint de Jean-Claude Gaudin, Roland Blum, qui la couve du regard, approuve le message, celui d'"une famille qui a su se rassembler".

"Elle a fait les choses à l'envers"

Pour l'élue de 51 ans, candidate à une élection pour la première fois aux cantonales 2004, une nouvelle page d'une carrière menée au pas de course s'ouvre. Si les compétences d'un maire de secteur sont minces, bien que des responsabilités sur la propreté et la sécurité devraient bientôt lui échoir, elle trouve là un ancrage et une visibilité locale que peu de postes offrent. "Elle a pour ainsi dire fait les choses à l'envers, remarque un de ses proches. Ça ne veut surtout pas dire qu'elle ne méritait pas ce qu'elle a eu. Aujourd'hui, elle arrive sur un mandat de proximité. Pour elle, c'est une première expérience de gestion dans une ville (sic) de plus de 100 000 habitants. C'est nécessaire pour ensuite monter dans les étages."

Valérie Boyer, deux fois élue députée avec l'estampille droite populaire, se refuse à aborder son avenir quand se présente à elle "une nouvelle aventure". Mais son équipe, que l'expérience en mairie de secteur va sans doute renforcer, évoque volontiers les régionales de l'an prochain "où elle pourrait bien avoir un rôle à jouer". Encore plus loin derrière se dessine l'horizon de 2020 et les prochaines municipales. Comme de nombreux quinquas de l'équipe Gaudin, Boyer pense déjà à la succession. Pas de doute : son ambition transperce déjà largement les murs de l'Algeco qui sert de mairie de secteur du 11/12.

21
commentaires

Abonnez-vous pour voir les commentaires.

  1. Ric Ric

    c’est Montesquieu qui doit être content !
    ;-D

    Signaler
  2. Embrassons nous Folleville Embrassons nous Folleville

    Une cumularde comme par hasard bien dans la ligne gaudinesque!

    Signaler
  3. Anonyme Anonyme

    C est des affaires de famille,les électeurs se retrouverons dans ce choix,ainsi fonctionne la vue politique et ses acteurs.Maintenant au travail,il y en a.

    Signaler
  4. renato renato

    Une mairie de secteur comme camp de base loin de calude bertrand le lieu idéal pour former son equipe et partir pour la prochaine campagne avec ce fameux duel annonçé Samia VS Valerie. A n’en point douter Valerie Boyer est très décidée maline et bosseuse en tout cas elle a enfumé tous ses collègues prétendants a la suite de JCG dans ce premier round… mais la course va être longue, très longue !

    Signaler
  5. Anonyme Anonyme

    xxxxx????? J’ ai peur

    Signaler
  6. Emma Emma

    « Les compétences d’un maire de secteur sont minces » certes mais les indemnités elles ne le sont pas.
    Voici le détail des indemnités des élus votées au conseil municipal du 11 avril 2014 : Maire :8268 € ; adjoint au maire : 4134 €; conseiller municipal : 1967 € ; maire de secteur : 4134 € : adjoint de secteur : 983€. Ajoutons pour chacun une voiture de fonction avec chauffeur, du personnel mis à disposition… et on s’aperçoit que ces gens « sans compétences » nous coûtent très cher. D’autant qu’ils ont presque tous d’autres mandats qui leur rapportent autant sinon plus. Entendre après ça Gaudin pleurer parce que la Ville n’a pas les moyens de payer les tatas des cantines, je trouve ça écœurant.

    Signaler
  7. Delair Delair

    Cette ville sent mauvais a tout point de vue.

    Signaler
  8. Delair Delair

    Elle est tellement populaire, l’image de Marseille… on se gausse…

    Signaler
  9. zaqsa2000 zaqsa2000

    le diable se cache dans les détails…..

    Signaler
  10. Anonyme Anonyme

    Les urnes respectées…Pas si sûr… 1er tour : Gaudin + Bloom + Boyer = 14891 voix à trois soit 4963 chacun… Assante : 5672 voix.
    2ème tour : 20563 voix: il manque 4 voix au total des 2 listes…..
    Par ailleurs : FN : + 2247 voix… union gauche : -545 voix……..
    A méditer…….

    Signaler
  11. Anonyme Anonyme

    Anonyme…Suite…….. » Elle a fait les choses à l’envers « …….
     » première expérience de gestion dans une ville de + de 100 000 habitants « …….Il va falloir se lever de bonne heure pour passer autant de temps avec la population que l’ancien maire vu ses mandats……Bonne chance quand même… pour notre bien…

    Signaler
  12. Embrassons nous Folleville Embrassons nous Folleville

    Ses dents rongent le parquet

    Signaler
  13. El Commandante El Commandante

    On savait depuis longtemps que Gaudin n’avait pas de parole mais ceux qui votent pour lui en le croyant intellectuellement honnête ne peuvent plus dire qu’ils ne savaient pas, désormais. Marseille restera en retrait avec un maire aussi mauvais et « bricoleur » .

    Signaler
  14. greg13 greg13

    Encore une cumularde populaire…. mais quand s ‘en sortira t on ?!

    Signaler
  15. kerozene kerozene

    attention en France les élus prolifèrent (et prospèrent)

    Signaler
  16. pascal legal pascal legal

    LES CHIENS ABOIENT……….LA CARAVANE PASSE!!!!! Allez y les roquets !!!!!

    Signaler
  17. augustine augustine

    BOYER une cumularde?????? Assante conseiller général, adjoint au maire et vice président de la cum…….. si c’est pas du cumul!!! ou

    Signaler
  18. Anonyme Anonyme

    Bonsoir réponse à l anonyme du 12!avril mr as santé à travaille tout seul, pardon j oublie la châtelain, son épouse, pendant 6 ans. Boyer va travailler avec une vrai équipe, de pro et de winner.

    Signaler
  19. Anonyme Anonyme

    En réponse je pense à l habitant des accates qui se cache derrière l Anonyme. Mr assante 0 km de métro de tramways une salle polyvalente à l abandon. Des cma ou le personnel était en maladie. Rien de réaliser par lui sauf par la cum. De mr Caselli. Allez rester dans votre aigreur envers votre échec.

    Signaler
  20. Anonyme Anonyme

    La médiocrité-reine

    Signaler
  21. Anonyme Anonyme

    c’est quoi au juste leur projet pour la ville ? On garde les mêmes, on recommence (et on fait du sur-place). Criminel pour une ville comme Marseille. L’histoire jugera.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire