Ecoles : la mobilisation se poursuit

À la une
le 6 Mai 2011
2

Si l’inspection académique avait espéré un essoufflement du mouvement grâce aux vacances de Pâques, et bien c’est raté ! Parents d’élèves et professeurs des écoles étaient une fois de plus réunis jeudi pour dire tout le mal qu’ils pensent de la nouvelle carte scolaire. Ils ont défilé en fin d’après-midi entre les Réformés et le Vieux-Port.

« Les plus défavorisés pénalisés »

Avec toujours les mêmes revendications – un gel des suppressions de postes et une révision de la carte scolaire – pour défendre le service public de l’éducation sans cesse mis à mal ces dernières années selon eux : «Le gouvernement et l’inspection académique nous proposent la pire carte scolaire possible, s’insurge Christophe Doré du syndicat Snu-ipp. Avec la suppression de 20% des postes RASED (Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté), ce sont les élèves les plus défavorisés qui vont être pénalisés. C’est une manière pour le ministère de dire « pour une aide personnalisée, allez dans le privé ». Ce ne sera pas un problème pour les enfants de familles aisées, mais pour les autres…»

Nourdine, dont les enfants fréquentent les écoles Parmentier et Korsec, est lui aussi scandalisé par cette nouvelle carte scolaire et s’inquiète pour l’avenir de l’école publique : «C’est révoltant ! Nos enfants sont les premières victimes de ces décisions. A ce rythme-là, dans quelques années nous devrons payer pour que nos enfants aillent à l’école. Et comme toujours, ce sont les moins favorisés qui vont en souffrir le plus. Au lieu d’être un endroit où l’égalité des chances devrait être de rigueur, ce sont les inégalités sociales qui seront accentuées.»

C’est ce qui semble déranger le plus les personnes mobilisées, c’est l’absence de logique éducative lors des décisions prises. L’aspect économique semblant prendre le dessus. «Ils veulent faire des économies alors ils nous enlèvent des postes qui se voient peu : les RASED ne dirigent pas une classe à eux tout seul, mais ils sont indispensables. Tout comme les 54 assistants pédagogiques qui officient dans les écoles mais qui l’année prochaine travailleront dans les collèges. Évidemment ils ne seront pas remplacés, fait remarquer Sébastien Fournier, enseignant à l’école de la Busserine. C’est le résultat d’une politique nationale qui tente de réduire un maximum les coûts en réduisant les effectifs de ceux qui travaillent dans l’ombre. S’ils continuent comme ça, l’année prochaine ce sera au tour des formateurs et des conseillers pédagogiques. »

Fermetures d’écoles

Outre les suppressions de postes, les suppressions de classes – et même d’écoles : la maternelle du Vallon des Auffes et l’école spécialisée pour handicapés moteurs de la Grotte Roland vont être fermées – sont au menu de la nouvelle carte scolaire. Au grand dam des parents. «Une classe de petite section va être fermée à l’école Neuve Sainte-Catherine. Cela fera la deuxième en deux ans pour cette école», nous confie Adila, parent d’élève. «Avec ces suppressions de petites sections, l’Académie fait l’inverse de ce qu’il faudrait faire quand on sait que plus les enfants intègrent tôt l’école, mieux c’est pour leur parcours dans le système éducatif», souligne Dalila Douhou, administrateur départemental FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Elèves). Ce qui nous renvoie à une autre fermeture, celle de la classe de Saint-Menet qui accueillait depuis 1977 les gens du voyage de l’aire d’accueil voisine.

Si parents et professeurs des écoles semblent prêts à discuter pour trouver des solutions, ce n’est pas le cas de l’Inspection Académique qui joue la montre pour le moment. Une situation que les mobilisés vont essayer de faire évoluer mardi prochain en allant manifester au siège de l’Académie. Le 20 mai est également prévu la nuit des écoles pour une nouvelle soirée de mobilisation et d’information.

Un lien Parents et professeurs unis contre les suppressions de poste, sur Marsactu

Cet article vous est offert par Marsactu

Cet article vous a plu ?

Vous seul garantissez notre indépendance

JE M’ABONNE À PARTIR DE 1€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. casanovette casanovette

    Quand une société en vient à s’attaquer au bien de ses propres enfants, on sait ce que vaut cette société.

    Signaler
  2. Mirabelle Mirabelle

    On tue les écoles, on tue l’avenir.
    C’est gravissime.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire