Du Nord à l’Est, la Ville de Marseille opère un grand recensement des commerces fermés

Décryptage
le 12 Juil 2022
5

Une étude commandée par la mairie témoigne du recul des commerces de quartier à travers la ville. Marsactu a pu consulter les résultats en se concentrant sur deux arrondissements significatifs, le 11e et le 15e. Principal constat : l'inquiétant nombre de rideaux baissés.

Avenue de Vienne dans le quartier de la Valbarelle, un carrefour aux commerces en difficulté.

Avenue de Vienne dans le quartier de la Valbarelle, un carrefour aux commerces en difficulté.

Dans le quartier de la Valbarelle, au croisement du bruyant boulevard Saint-Loup, les quelques passants de l’avenue de Vienne se heurtent quotidiennement aux rideaux de fers baissés. Bientôt octogénaire, Gisèle continue de venir acheter son pain sur l’avenue : “J’habite autour du quartier depuis plus de quarante ans maintenant, explique-t-elle. Avant, il y avait dans […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Alfonse Alfonse

    Les commerces de proximité rendent service aux habitants mais contribuent aussi à la vie de quartier. Ils sont essentiels. C’est une très bonne chose que la Ville s’en préoccupe.
    En tant que consommateurs, nous avons aussi une responsabilité. À chaque achat en ligne nous fragilisons ces commerces. C’est vrai que c’est plus facile et souvent moins cher d’acheter en ligne… À chaque fois que je suis tentée, je me dis : “t’imagine une ville sans commerce ?” et je vais dans un magasin.

    Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Intéressant. Souvent, par pur réflexe et sans trop réfléchir, on nous explique que “la bagnole, c’est le commerce”, et que supprimer trois places de parking ou élargir un trottoir, c’est la mort assurée de celui-ci.

    Ici, on s’aperçoit que l’omniprésence de la bagnole a plutôt l’effet inverse : on fait rarement ses achats de proximité en entrant en voiture dans les magasins et, quand les piétons sont quasiment expulsés de l’espace public, ils désertent. Qui a jamais trouvé agréable de faire du lèche-vitrine au bord d’une quasi-autoroute, sur des trottoirs de 80 cm de large ?

    Signaler
  3. Andre Andre

    La Valentine, Grand Littoral, les Terrasses du port auxquels on peut ajouter Plan de Campagne, Auchan Aubagne, Carrefour Vitrolles… Des lieux qui attirent aussi le soir avec leurs cinés et leurs restaus, bien adaptés au mode de vie peri-urbain de résidences fermées et de lotissements qu’on a laissés s’étaler en flaque tout autour de Marseille.
    On nous avait raconté que les Terrasses seraient tournées vers les loisirs et le tourisme. Mais on a rarement vu un touriste italien aller acheter un frigo chez Darty…
    Comment voulez vous que les petits commerces quotidiens voire même occasionnels survivent?
    Jusqu’à présent, la municipalité a eu une politique schizophrène. On lance des opérations de soutien au commerce du centre ville et, juste à côté, on laisse construire les Terrasses, on transforme les Docks en Disneyland, avec un parking accessible directement depuis l’autoroute. Cherchez l’erreur.
    Ajouter à cela l’étalement urbain évoqué plus haut et des noyaux villageois qui se pauperisent (St Antoine, la Belle de Mai, St Marcel…) et le tour est joué.
    Une politique foncière est certes louable et pourra sauver les meubles ici ou là, mais elle ne changera rien à une tendance lourde qui dépasse de loin la question des petits commerces et du stationnement à proximité.

    Signaler
    • Avicenne Avicenne

      Un peu d’espoir peut-être ? Je vis sur le boulevard Chave – Camas, et bien, il ne nous manque rien,sur 3 arrêts de tram nous avons, 2 fromagers, 7 boulangeries – pâtisseries, 2magasins de fruits et légumes. 2 magasins de spécialités corses, 1 poissonnerie, 1 biocoop. 1 Super U, 1 Intermarché, 1 carrefour express, 2 magasins de fleurs, 3 magasins d’optique, 3 pharmacies, x coiffeurs et salons de beauté, 4 cavistes, les marchés de La Plaine et Sébastopol… et des restaurants excellents mais dont je suis incapable d’en donner le nombre.
      Les trottoirs sont larges et le boulevard est couvert de part et d’autre de platanes et de micocouliers, à l’époque des travaux du tram ( 68 ), la mairie avait voulu supprimer tous les platanes sous prétexte de maladie, une association a été créée et nous avons pu les sauver.
      C’est un «  village «  où nous nous connaissons et où il fait bon vivre. Je souhaite que ces futurs espaces y ressemblent.
      Bien à vous.

      Signaler
  4. LOU GABIAN LOU GABIAN

    ON ferme les grandes surfaces : chiche????

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire