“Drogue à foison”, relation aux indics : la justice ausculte les méthodes des “baqueux”

Reportage
le 15 Avr 2021
5

Dix-huit ex-policiers de la BAC Nord sont jugés depuis lundi, principalement pour vols de cigarettes et infractions aux stupéfiants. Soupçonnés de conserver les saisies pour eux-mêmes, ils se justifient par la rémunération d’indics informels.

Le procès de la BAC Nord se tient à Marseille jusqu'au 23 avril. (Photo Clara Martot)

Le procès de la BAC Nord se tient à Marseille jusqu'au 23 avril. (Photo Clara Martot)

Après trois jours de procès pour vols et infractions aux stupéfiants, les ex policiers de la BAC Nord semblent s’accorder sur deux points. Le premier, c’est qu’à les écouter, le mystère reste entier autour des 450 grammes de cannabis saisis dans les faux plafonds et les vestiaires du commissariat en 2012. “C’est étonnant”, lancent plusieurs […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Andre Andre

    “La hiérarchie somme la BAC Nord d’arrêter les plans stups”.
    Nous y sommes! On sait très bien que l’État ferme les yeux sur les trafics de drogue. On fait semblant, une brigade de CRS bien visible a l’entrée d’une cité pendant quelques jours et le tour est joué. Dans ce pays on vous colle une amende de 90 € pour une ceinture oubliée mais vous pouvez trafiquer le cannabis “bien tranquille”.
    Craint on, avec une situation de chômage endémique, tellement banalisée qu’on n’en parle même plus, de casser une économie souterraine qui fait vivre tant de familles? Craint on de voir éclore des délits bien plus violents si le commerce de la drogue ne permettait plus de vivre?
    Effectivement, si les cités marseillaises sont restées calmes en 2005, ce n’est pas grâce à la mer, au ciel bleu et à l’OM comme aurait dit Gaudin mais bien parcequ’ il ne fallait pas effrayer le chalant.
    Mais ces trafics gangrènent notre société. Comment convaincre tant de gamins d’étudier ou d’aller bosser quand ils peuvent gagner 2 à 3000 € juste en faisant le chouf?
    La hiérarchie s’en fout: les clopes au marché au puce , c’est vachement plus important et l’État lui, depuis 30 ans, fait semblant juste pour rassurer l’électeur.
    Alors, si les cow boys de la BAC Nord ont mis quelques barrettes de côté, franchement….

    Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Rien à ajouter si non que nous verrons bien les écarts de peines avec les commanditaires de la politique du chiffre. Les acteurs s’impliquent d’autant plus dans le jeu lorsque le scénario est bien écrit.

      Signaler
  2. Happy Happy

    Des policiers qui mettent en doute les règles de procédure et la validité des rappels à l’ordre judiciaire… Des “victimes” présumées qui ne se portent paspartie civile, sans doute parce qu’elles ne reconnaissent pas non plus la validité de l’ordre judiciaire… L’expression “zone de non droit” prend du sens, malheureusement, et on voit mal les juges réussir seuls à rétablir des repères annulés par la réalité quotidienne.

    Signaler
  3. Neomarseillais Neomarseillais

    “Vous savez, les moyens qu’on utilise n’intéressent personne. Ce qui compte, c’est les résultats.” Tout est dit ! On les a laissé se démerder sans trop de moyens dans des environnements très chauds et maintenant la justice vient leur chercher des poux… Toute cette hypocrisie est à vomir. On la rencontre tellement de nos jours…

    Signaler
  4. nathdemars nathdemars

    Tout ceci est le reflet parfait d’une politique incohérente hypocrite et dévoyée, basée sur des statistiques destinées à enfumer le peuple , le résultat : des réseaux mafieux hors contrôle ont récupéré ce juteux business, des armes de guerre sont dans tous les quartiers , les habitants vivent un régime de terreur digne des favelas , certains apparts HLM ne sont même plus habités mais abritent le stock et les armes , les bailleurs fermant les yeux pour préserver leurs équipes sur place et encaisser leurs chers loyers …Parfait !!

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire