Des parents d’élèves veulent mettre des limaces dans la compta de Sodexo

À la une
le 17 Fév 2014
9

Depuis plusieurs semaines, les manifestations de défiance des parents d’élèves marseillais se multiplient par rapport aux cantines : blocage des camions de livraison, pique-nique revendicatif devant la mairie, pétitions… La dernière en date, baptisée “Opération limace”, se propose de taper au porte-monnaie la Sodexo, le prestataire privé titulaire d’un contrat de 7 ans avec la mairie de Marseille. “On ne se bat pas pour des questions de chenilles, pour 100% de bio ou pour virer la Sodexo, mais tout simplement pour que le service soit au rendez-vous. Or, l’insatisfaction vis-à-vis de la Sodexo est permanente. Il y a trois ans, la mairie est passée outre la fronde en lui donnant le monopole (une autre société, Avenance, était auparavant titulaire d’un des deux lots, ndlr) et on a encore quatre ans à tirer”, justifie Laurent Malfettes, père de trois élèves inscrits à la cantine.

Pour lui, “ce n’est pas avec des pétitions qu’on peut faire bouger la Sodexo, qui est confortablement installée sur son contrat. Ce qui la fait bouger, c’est l’argent”. En ce moment, les parents des 51 000 enfants qui fréquentent les restaurants scolaires marseillais sont invités à régler les repas de mars. D’avance, comme chaque mois. L’angle d’attaque de la “grève du zèle” proposée ce lundi matin à l’entrée des écoles est de “payer la Sodexo le plus tard possible sans se placer en défaut”.

Siphonner la trésorerie de la Sodexo

Après l’envoi d’un faux chèque aux couleurs de la Banque de la Limace, listant au dos quelques revendications, les participants peuvent attendre la première lettre de relance (cinq jours après) puis le dernier jour avant la mise en demeure. Compte tenu des vacances scolaires, l’opération permet aux “Limaces” de gagner 40 jours.

La pression sur l’entreprise, au-delà des formalités administratives liées à l’envoi des courriers de relance, est de jouer sur la trésorerie (plus d’un million d’euros) qu’elle se constitue grâce aux repas encaissés mais non encore consommés. Les initiateurs, soutenus par la coordination parents du 13, rêvent de mettre “des milliers de limaces dans la comptabilité de la Sodexo”. Mais la précision des démarches à effectuer et la crainte de voir son enfant stigmatisé pourraient limiter l’ampleur de la fronde.

En tout cas, Laurent Malfettes estime cette méthode d’autant plus légitime que “le règlement de service ne précise nulle part que le paiement se fait d’avance”. “Cela fait 30 ans que l’on fonctionne ainsi, y compris lorsque c’était encore une régie municipale. En contrepartie, nous nous montrons très souples en cas d’annulation, réagit Danièle Casanova, l’adjointe à l’éducation. C’est une tradition marseillaise, même si ce n’est pas précisé noir sur blanc dans le texte. Mais on peut très bien le préciser au prochain conseil municipal, si nous sommes encore aux affaires…”

Interrogée sur les critiques de la qualité du service, l’élue ne s’en inquiète pas outre mesure. “Encore une fois, cela fait 30 ans que l’on paie d’avance et ça sort juste avant les élections. Tous les prétextes sont bons pour faire du bruit, alors que parmi les fédérations de parents d’élèves invitées à la dernière commission menus, seule la PEEP (parents d’élèves de l’enseignement public) était présente.” La bave de la limace n’atteint pas la blanche colombe.

Débat sur la qualité

Sur le bio, où Laurent Malfettes dénonce “une supercherie”, Danièle Casanova persiste et signe dans la méthode de comptage maison : “Il y a six composantes dans le repas (entrée, plat principal, garniture, fromage, dessert et pain, ndlr), le pain est systématiquement bio et une autre composante l’est, cela fait 30%.” Pour ce lundi 17 février, cela donnait donc un pain et un yaourt bio. À comparer au reste du plateau : pâté de campagne, sauté de dinde aux herbes de Provence, épinards béchamel et fruit.

Certes, l’élue reconnaît qu’avec cette méthode, il y a rarement de la viande ou du poisson bio, “mais les viandes sont sans OGM, de qualité bouchère, les volailles sont élevées hors batterie, les pâtisseries sont sans huile de palme. C’est ce qui nous a valu la note de 15,5/20 décernée par l’UFC-Que Choisir en mars 2013, souligne-t-elle. Sauf que le classement de l’association de consommateurs se basait uniquement sur le respect des fréquences nutritionnelles conseillées par les diététiciens pour chaque type d’aliment…

Pour faire avancer le débat, à défaut d’une note de l’UFC-Que choisir sur la qualité des produits eux-mêmes, la mairie pourrait jouer le jeu de la transparence. Les Limaces réclament la mise en ligne des compte-rendus des commissions menus et de l’audit indépendant commandé récemment ainsi que “la mention de l’origine des aliments et le nom des fournisseurs, en particulier pour les viandes, les conserves et les poissons”. La belle histoire de l’association d’insertion Pain et partage, fournisseur des fameux pains bios, ne leur suffit pas ?

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Anonyme Anonyme

    La mairie et la Sodexo mentent aux parents depuis trois ans sur les termes réels du règlement de service. Et maintenant que les parents découvrent la VRAIE règle, Madame Casanova, au lieu de s’excuser d’avoir couvert le mensonge de Sodexo, propose de changer la règle ! Parfaitement déloyal, mais c’est peut-être la tradition marseillaise ?

    Signaler
  2. Anonyme Anonyme

    Casanova pourra toujours raconter son histoire de tradition marseillaise au juge du Tribunal administratif, il appreciera

    Signaler
  3. Dazibaos Dazibaos

    Bien sur ,l’adjointe à l’éducation de Gaudin compte être réélu sur son bilan … avec moi je vous garantis des lLimaces à tous les repas …HA HA HA HA

    Signaler
  4. Electeur du 8e Electeur du 8e

    C’est absolument fascinant, cette indifférence de la municipalité actuelle aux critiques et aux besoins de la population !

    La qualité de service de Sodexo est discutable ? “C’est un prétexte pour faire du bruit avant les élections.”

    Faute de piscines, la moitié des minots marseillais ne peuvent pas apprendre à nager ? “C’est à cause de l’incompétence des instituteurs, et d’ailleurs les minots n’ont qu’à aller à la mer.”

    Oui, l’indifférence, c’est le mot qui convient le mieux pour caractériser la “ligne” politique gaudiniste. L’essentiel étant apparemment que les “traditions marseillaises” soient respectées, même si elle n’ont aucun fondement juridique.

    Signaler
  5. Veronique Veronique

    Bravo pour cette action. Je n’ai jamais compris pourquoi nous devons payer la cantine 1 Mois à l’avance à Marseille. Nous sommes maintenant dans le VAR, et c’est géré autrement. Les paiements sont réalisés à mois échu et non pas l’inverse.

    Signaler
  6. Flutiot Flutiot

    Génial ! On a droit à des protéines gratuites avec les salades et les fruits…
    Sinon d’accord y a le pb Sodexho, mais il y a aussi le problème de salubrité de bon nombre d’établissements scolaires où les rats trainent dans la cours et ailleurs.
    Alors je sais que c’est sympa un animal de compagnie, que les enfants les prennent en affection en les appelant ratatouille, etc. mais bon ca montre le niveau de nos super écoles 2.0…
    Bref de la viande gratuite, des animaux de compagnie, de quoi se plaint-on Madame Casanova???

    Signaler
  7. Lise CM Lise CM

    Pour une réflexion élargie et globale sur la question de la Politique Educative à Marseille , vous pouvez consulter Le Manifeste des écoles marseillaises , signer la pétition de soutien au Manifeste sur change.org, et venir participer à la réunion publique organisée par le collectif DZ , ce soir à 19h00 à l’espace espace Dugommier

    Signaler
  8. Istanboule Istanboule

    Je vous invite tous sur ma page Facebook “Les parents d’élèves contre Sodexo”.

    Signaler
  9. Anonyme Anonyme

    L’indifférence,c’est tout à fait ça…ce n’est jamais de leur faute…piscine,cantine..la liste est longue…merci mr “c’est pas moi c’est les autres”…..les repas sont peut être équilibrés,d’ailleurs il ne manquerait plus que les nutritionniste fassent mal leur boulot,mais la qualité??,c’est tout simplement infect!!!,demandez à vos enfants,la plupart des plateaux finissent pleins à la poubelle….une honte…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire