Derrière l’incendie de Saint-Chamas, un vaste trafic de déchets

Enquête
par Violette Artaud & Suzanne Leenhardt
le 13 Mai 2022
5

Cinq personnes ont été mises en examen jeudi dans le cadre d'une enquête sur un large trafic international de déchets. L'entrepôt de stockage qui a pris feu en décembre à Saint-Chamas fait partie intégrante, via son exploitant, de ce réseau présumé. Marsactu a pu mettre au jour les liens entre plusieurs entreprises locales.

Les pompiers du département ont œuvré pendant plus d'un mois pour éteindre le feu à Saint-Chamas. (Photo : VA)

Les pompiers du département ont œuvré pendant plus d'un mois pour éteindre le feu à Saint-Chamas. (Photo : VA)

Des milliers de tonnes de déchets. Des centaines de milliers d’euros. Ce jeudi, le parquet de Marseille annonce avoir réalisé un coup de filet et remonté ce qu’il soupçonne être des gros poissons du trafic de déchets, à l’aide de l’office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et la santé publique (OCLAESP). Si […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Violette Artaud
Suzanne Leenhardt

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Andre Andre

    Il serait intéressant de connaître le circuit du tri sélectif de la Metropole.

    Signaler
  2. Céline Céline

    Beaucoup de bande organisée 😉

    Signaler
  3. Mars, et yeah. Mars, et yeah.

    Aujourd’hui un prestataire chargé d’évacuer vers une filière de mise en décharge / de recyclage des matériaux peut demander à son client (celui de chez qui proviennent les matériaux) de signer AVANT le transport des bordereaux de suivi attestant de la destination.

    Le problème c’est “peut” et non “doit”.

    Après c’est toujours pareil : on paie le vrai prix, on a des prestataires normaux, on travaillle dans les règles. On prend le moins-disant (coucou la Métropole, coucou Euromed), ça finit dans ce genre de circuit : impossible sinon d’être le moins cher.

    Les principaux responsables sont en fait les clients, qui génèrent et entretiennent ces systèmes.

    Signaler
    • TINO TINO

      donc les coupables sont les clients. Les sociétés qui organisent le système lucratif au mépris du droit et du respect de l’environnement sont des anges innocents. Belle conception de la justice.

      Signaler
  4. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    En attendant c’est toujours les contribuables qui casquent Qu’il s’agsse de l’État, de la région, du département, de la ville, l’argent sort toujours de la même poche : la nôtre ! Encore un bel exemple des errements de la décentralisation ,qui nous a ramené plus de deux siècles en arrière avec ces nouveaux féodaux, que sont devenus de nombreux élus locaux !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire