De prétendus sondages polluent la campagne des municipales à Marseille

Décryptage
le 25 Fév 2020
6

France info a publié les résultats d'un supposé sondage sans fournir d'explications sur l'institut qui l'a réalisé. La commission des sondages, qui veille au respect des règles de diffusion de ces enquêtes pré-électorales, doute de son existence. Le cas n'est pas isolé et illustre la sensibilité du sujet, à vingt jours du premier tour.

L'enjeu

Il est interdit de diffuser les résultats d'un sondage sans permettre d'avoir tous les éléments de contexte (commanditaire, échantillon, date, marges d'erreur...).

Le contexte

Dans une élection municipale à la configuration inédite - dissident LR, apparition de LREM - peu d'enquêtes d'opinion ont été diffusées. Une situation qui semble alimenter les supputations.

Quelques chiffres alignés au téléphone, par SMS ou sur un réseau social. Pendant tout le mois de février, de mystérieux sondages sur les municipales à Marseille ont fait leur apparition dans les conversations. La rédaction de Marsactu a elle-même été destinataire de plusieurs versions, distillées par des sources plus ou moins proches des candidats (voir […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Les coulisses de Marsactu
Marsactu a fait le choix de ne pas diffuser et commenter les résultats des sondages électoraux, a fortiori de ne pas en commander. Nous considérons en effet que de multiples biais affectent ces enquêtes d'opinion et que notre rôle en tant que média n'est pas d'accompagner ces chiffres qui rythment la campagne mais de proposer des enquêtes, reportages et analyses sur les candidats, leurs programmes, leurs équipes... En revanche, il peut arriver que nous mentionnions les sondages pour le rôle politique qu'ils peuvent jouer, comme lors de l'investiture LR ou du choix de l'autonomie par EELV.
Julien Vinzent_
Journaliste.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Tarama Tarama

    Amusant la disparition de cette propagande quand elle n’est pas favorable aux partis dominants…
    Ça ne doit pas être bien folichon pour Vassal… Quant à Berland, personne ne le connait et son parti n’a pas le vent en poupe.

    Signaler
  2. Pitxitxi Pitxitxi

    Le paragraphe final évoque bien le noeud du problème : si personne ne fait de sondages sérieux, alors c’est la porte ouverte à toutes les spéculations.

    Les partis n’en sortent pas (parce que ça ne leur est pas favorable ?), la presse locale n’en commande pas (parce que pas le budget/parce qu’aux ordres ?), et la presse nationale ne parle que de Paris et des micro-événements qui en rythment la campagne.

    Pour ce dernier point, ça prouve une nouvelle fois la fracture Paris/ »Province » dans les grands médias, qui veulent toujours nous faire croire qu’il n’y a pas d’élections ailleurs, alors même que l’écrasante majorité de l’électorat se trouve hors-IDF.

    Signaler
    • Julien Vinzent_ Julien Vinzent_

      Bonjour,
      sur le site de la commission des sondages vous pouvez consulter les notices d’une vingtaine de sondages parus en février http://www.commission-des-sondages.fr/notices/
      Pour approfondir sur ce point, il n’y a donc pas vraiment de dualité Paris / Province, ni à l’inverse de spécificité marseillaise : aucun sondage sur Nantes ou Toulouse depuis des mois. On peut penser que dans le cas de Marseille les commanditaires nationaux ont intégré qu’il y a un intérêt limité à investir dans un sondage marseillais qui pourra faire l’objet de critiques car n’abordant pas les secteurs. De là, il faut soit choisir un secteur (et donc offrir une situation partielle qui intéresse peu nationalement), soit investir dans au moins deux sondages (ce qu’a décidé de faire La Provence, une seule fois en fin de campagne, probablement pour des raisons de limitation des coûts).

      Signaler
    • Pitxitxi Pitxitxi

      Merci pour cette réponse. Dont acte !

      Signaler
  3. marguerite.deschamps marguerite.deschamps

    Marsactu, J’ai été sondée par téléphone sur la campagne municipale à Marseille le 14 ou 15 février. Un sondage très court : 1. Connaissez-vous le candidat X, Y ou Z ? 2. Appréciez-vous X, Y ou Z ? 3. Voterez-vous X, Y ou Z ? 4. Qui va gagner selon vous ? Je n’ai pas retenue le nom de l’institut de sondage que je n’avais jamais entendu. J’attendais les résultats dans la presse… Vous pouvez me contacter. Je suis abonnée à Marsactu.

    Signaler
  4. Jacques89 Jacques89

    « Martine Vassal avait transmis à La Provence les résultats d’une enquête financée par son association. De même, en novembre, son parti Les Républicains avait fait connaître les résultats « . « Les Républicains » c’est le parti de Vassal ou de La Provence? ou des deux?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire