De Bougainville au Vallon des Tuves, la ligne défavorisée du Très grand bus

À la une
le 10 Sep 2014
16

"Pour le confort de tous, notre service s'améliore avec l'utilisation de Très grands bus (TGB) et une meilleure régularité". Dans les stations ou sur le site de la RTM, impossible de passer à côté de l'annonce pleine de promesses concernant les bus à haut niveau de service (BHNS), plus connus des Marseillais sous le nom de "Très grand bus". Mises en service en même temps le 1er septembre, deux de ces lignes vont permettre d'améliorer les transports en commun au Nord de la ville. La ligne B3 devra relier d'ici 2015 le campus de Saint-Jérôme au technopôle de Château-Gombert en passant par Malpassé. Pour l'heure, le tronçon entre les stations de métro Malpassé et La Rose est encore en travaux. Quant à la ligne B2 elle reprend le trajet de l'ancien bus 26 entre Bougainville et le Vallon des Tuves.

Voir en plein écran

Lundi dernier, Guy Teissier (UMP) a donc choisi d'emprunter la ligne B3 vers Château-Gombert en compagnie du président de la RTM, Maxime Tommasini, du vice-président aux transports Robert Assante et quelques journalistes triés sur le volet (Marsactu n'était pas convié). "On ne comptait emprunter qu'une seule ligne ce lundi et c'est la B3 qui a été retenue", jure Robert Assante (UDI) pour expliquer ce choix. Mais ce n'est pas la seule explication. En effet, l'autre ligne – la B2 – défraie la chronique depuis qu'il a été décidé de la créer. 

Restriction de la voie propre et des horaires

Autre point de discorde : la voie réservée aux BHNS. Alors que la ligne B3 circule "à 90%", selon Robert Assante, sur une voie de sept kilomètres qui lui est réservée et non accessible aux voitures, la B2, qui s'étend sur une dizaine de kilomètres n'est qu'à "20% sur site propre", toujours selon l'élu de MPM. "Cela n'a jamais été prévu de faire circuler ces bus entièrement sur un site propre car ils passent au milieu d'une voirie avec des habitations", rappelle-t-il. Il n'empêche, l'intérêt de la ligne B2 reste une énigme pour certains. "Pour moi le but n'était pas de faire des beaux trottoirs mais de mettre à disposition des transports pratiques. Mais le Très grand bus ne peut pas circuler dans nos quartiers et ils nous ont seulement fait des portions de voies propres sur une centaine de mètres pour nous calmer un peu", argumente Gérard Marletti, président de la fédération des CIQ du 15e arrondissement.

La plupart du temps, les bus seront donc noyés dans la circulation courante et tout ce qu'elle implique d'embouteillages et de lenteur. La "meilleure régularité" promise par la RTM risque d'en prendre un coup. D'autant que des bus simples circulent encore sur cette voie normalement consacrée aux véhicules articulés. Pour toute explication, la RTM prévoit juste de déployer les autres "progressivement".

Les différences auraient pu s'arrêter là. Jusqu'à ce qu'un autre phénomène, plutôt inattendu, apparaisse. La B2, qui remplace globalement le trajet de la ligne 26, s'arrête à 22 heures (et même 21 h 25 pour le sens Sud-Nord). Passé cet horaire, c'est l'ancienne ligne de nuit 526 et ses bus classiques qui prennent le relais. Étrange quand on sait que la B3 est en service jusqu'à minuit et demi. Et le nombre d'étudiants à proximité du campus de Saint-Jérôme ne suffit sans doute pas à expliquer cette différence. "Cela correspond a priori à l'étude de la fréquentation de nos lignes sur des horaires nocturnes", explique néanmoins la RTM, ajoutant qu'il s'agit "d'aménagements différents".

Sur un autre plan, Samia Ghali était déjà montée au créneau en mai pour dénoncer auprès de Marseille Provence métropole les malfaçons constatées sur cette ligne reliant Bougainville au Vallon des Tuves. Un mois plus tard, son adjoint Roland Cazzola soulignait le retard pris par l'entreprise Eiffage travaux publics, en charge du chantier de la voirie. Eiffage avait alors attribué ces retards aux nombreuses "incivilités" subies par ses équipes au cours de ce long chantier. Aujourd'hui, il semble que la situation n'ait guère évolué. "Le chantier n'a pas repris, sauf la pose du bitume qui a été faite dans la nuit du vendredi au samedi avant la mise en service des bus, explique Roland Cazzola. Les TGB circulent mais la ligne n'est pas encore livrée et j'ai des doutes sur le fait qu'elle le soit fin septembre, comme annoncé par MPM."

Flou institutionnel à propos de la voirie

Vice-président aux transports, Robert Assante avoue avec honnêteté qu'il ne connaît pas le détail de l'avancée du chantier. "Je ne sais pas si les travaux sont arrêtés. Pour quelles raisons le seraient-ils ?", demande-t-il, avant de plaider la cause du changement de majorité au sein de MPM : "Si Samia Ghali n'était pas contente des malfaçons, il fallait qu'elle le dise à [l'ancien président PS] Caselli. C'est l'équipe précédente qui a passé le cahier des charges, nous ne pouvons pas le changer."  A dire vrai, cette ligne de BHNS a déjà provoqué moult remous au sein de la gauche au cours de la mandature Caselli. Remous qui se sont prolongés jusqu'à l'arrivée de Guy Teissier à la présidence de MPM. Depuis ces éclats en conseil communautaire, la communauté urbaine privilégie la discrétion. Tout comme Eiffage, qui ne souhaite carrément plus communiquer sur le sujet.

Au final, MPM a répondu à nos questions par mail en assurant que "les malfaçons constatées au mois d’avril ont fait l’objet de travaux de reprise", notamment sur les "bordures" ou les "dalles mal posées". Mais elle reconnaît également qu'il "reste des finitions à réaliser", en particulier sur les "trottoirs". Sur le terrain, on constate que des barrières encadrent encore des trous dans le sol, sur l'espace réservé aux piétons. D'autres sont posées autour de dalles non fixées.

"Les finitions ne sont pas faites, les trottoirs, la signalisation, la surveillance de la voie par caméras… C'est à moitié à faire, à moitié à finir !" s'insurge Gérard Marletti. Pour expliquer ces décalages dans les travaux, MPM précise que plusieurs entreprises et sous-traitants sont en charge du chantier total comprenant la voirie, le système d'information à l'intérieur des bus et les installations électriques en bord de route. Cela pourrait expliquer que les trottoirs soient terminés par une entreprise et à nouveau cassés par une autre. Par exemple, pour mettre en place les portiques d'information aux voyageurs qui doivent équiper chaque station. En attendant, ils ne sont toujours pas en fonctionnement et les fils électriques sont simplement attachés autour des poteaux par du ruban adhésif.

Ils font partie des éléments à finaliser tout comme le système de vidéo verbalisation qui doit limiter le stationnement sauvage et permettre de gagner en fluidité. Quant à la signalisation, si MPM affirme que "les principaux carrefours sont en service", et que "le dispositif de priorité aux feux fonctionne", il faut malgré tout souvent attendre plusieurs minutes avant de voir les feux passer au vert et donner la priorité aux bus, comme prévu normalement. "S'il reste encore des problèmes, l'entreprise se chargera, à ses frais, des travaux de reprise. A ce stade, nous en sommes à la pré-réception des travaux", indique MPM sans plus de précisions. De jour comme de nuit, la meilleure solution pour les habitants de Bougainville jusqu'au Vallon des Tuves restera sans doute le covoiturage.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Marssien Marssien

    Dans les quartiers sud, les bus articulés circulent sur la ligne 21 (en attendant la ligne BHNS… un jour), ils sont plus confortables que les bus classiques, mais le dispositif d’information à l’intérieur ne fonctionne JAMAIS correctement, c’est tout bonnement hallucinant.

    Signaler
  2. Rémi C Rémi C

    C’est assez incroyable – comme à chaque fois – de voir l’amateurisme forcené des hommes et femmes politiques de la Ville de Marseille et de MPM.
    Voir l’adjoint aux transports répondre : “Je ne sais pas si les travaux sont arrêtés. Pour quelles raisons le seraient-ils ?” est un scandale.

    Signaler
  3. Dd Dd

    Idem pour ce fiasco incompréhensible : le nouveau bus B3 chateau gombert ne dessert pas le college Malraux ni le parking Relais Eintein/Bara de 250 place. Seul les anciennes ligne 5T et 142 jet y passent sur ces nouvelles voies …. toutes les demi heures ! Résultat personnes n’est intéressé pour laisser sa voiture sur ce parking qui reste désert.Que d’argent gaspillé sans réflexion. RTM mettez au moins des navettes entre ce pkg et le métro ,

    Signaler
  4. Anonyme Anonyme

    Allez Samia, fais nous-y un vrai gros scandale à Gaudin et à Teissier !

    Signaler
  5. leravidemilo leravidemilo

    Les deux lignes en question sont ni fait ,ni à faire,même si c’est bien plus grave pour celle de bougainville. Assante dans le rôle du vice-président délégué au transport,dans l’ignorance de l’arrêt des travaux et posant la question au journaliste,est bien à la hauteur de son bilan passé comme responsable du tri sélectif,dans une vie antérieure! Même quand les travaux seront finis (partis?),l’intérêt d’une ligne (B2) qui ne circule que sur 20% de son trajet en site propre,restera longtemps une énigme pour beaucoup,particulièrement pour ses usagers.(Si quelqu’un a un exemple actuel de ce genre,dans une autre ville,qu’il ait la gentillesse de bien vouloir nous l’indiquer!). Tôt ou tard,il faudra tout refaire,peut-être avec Eiffage,”qui ne souhaite carrément plus communiquer sur le sujet”. Encore une fois,si “l’amateurisme” de nos élus saute aux yeux,pour ce qui est de gaver Eiffage et consorts,nous avons à faire à de vrai pros,qui remplissent fidèlement leur mandat.

    Signaler
  6. Yves Yves

    La ligne de bougainville st antoine ne sera jamais finie avec les incivilités permanentes de la population locale …. Samia doit désormais assumer ses choix et reconnaitre son échec ! Reste à essayer de sortir la tête haute en essayant d’améliorer le fonctionnement mais avec la RTM c’est difficile !

    Signaler
  7. pierrr pierrr

    @ Marsien sur aucune ligne d’ailleurs depuis des années les HP et écrans servent a rien.

    Signaler
  8. Pmartin Pmartin

    Le BHNS a été présenté pour remplacer le métro sur Château Gombert mais en réalité ne SERT À RIEN!!!!
    Venez constater de vous même tous les matins à partir de 7h20 le rond point BARA/Einstein est totalement saturé, la route qui mène au métro La Rose inaccessible. Le parking relai de 250 places quant à lui est désert !!! Pourquoi ? Un bus le 5T toute les 1/2 heure pour rejoindre le métro !!! Alors que ce projet avait été présenté pour faciliter les déplacements des habitants d’Allauch Plan de Cuques et Chateau Gombert village et désengorger ce secteur. Au final FIASCO TOTAL et notre argent parti en fumée. Une honte !!!!

    Signaler
  9. thierry allauch thierry allauch

    FV214968055FR J’habite Allauch et suis usagé de la RTM. Mais je vais encore devoir prendre ma voiture pour rejoindre le métro !!!!

    Le nouveau parking relais Einstein (250 places près du bd Bara) ainsi que la rue Albert-Einstein “droite et fluide comme une source alpine” ne sont pas desservis par le BHNS !!!!
    Il n’y a toujours que les 2 lignes déjà existante qui empreintent ce parcours (5T et 142jet). Ce qui veut dire 3 BUS PAR HEURE AUX HEURES DE POINTES ET FIN DE SERVICE a 19H15.

    Ce parking risque de rester désert et la rue Einstein embouteillée encore un moment!!!! INCOMPRÉHENSIBLE !!!

    Il suffirait simplement de 2 navettes qui se croisent aux heures de points et une navette aux heures creuses et on rejoindrais facilement en 6 minutes
     

    Signaler
  10. Marseillais indigné Marseillais indigné

    Élèves Teissier et Gaudin copiez 100 fois les lignes suivantes « le diable se cache dans les détails » et « l’enfer est pavé de bonnes intentions »

    Signaler
  11. Marseillais indigné Marseillais indigné

    Élève Teissier, Élèves,Gaudin,Vous me copierez 100 fois la morale de la fable de La Fontaine intitulée « l’œil du maître » : « Phèdre, sur ce sujet, dit fort élégamment : Il n’est, pour voir, que l’œil du Maître».

    Signaler
  12. Marseillais indigné Marseillais indigné

    Et pendant ce temps-là à Marseille, une des grandes villes les plus pauvres, et les plus endettées de France, bien qu’elle soit « gérée » depuis 20 ans par la droite, nos décideurs ont jeté et continuent de jeter par la fenêtre avec leur tramway. Ils ont oublié que c’est l’argent des autres: nos impôts, qui permettent la construction de cet équipement. Il est le joujou, qui fait double emploi avec le métro, de notre bon sénateur maire et de ses électeurs du troisième âge. Il leur rappelle les années 50. Cela fait 10 ans que les travaux encombrent le centre-ville, mais les gens sont patients et ont la mémoire courte. Ce mode de transport « doux » « écologique » a réussi la performance de multiplier les embouteillages et par voie de conséquence l’augmentation de la pollution dans une des villes les plus polluées de France et les plus embouteillées ! De toute façon comme dirait Gaudin c’est « spécifique » à Marseille. Quant à lui il s’en moque, l’essentiel est qu’il ait été réélu avec un cinquième des électeurs inscrits. On peut toujours grogner. Il voit tout cela de très loin, son chauffeur va à Saint Zacharie, le chercher à son domicile où il dort tranquille à l’air frais et pur

    Signaler
  13. thierry allauch thierry allauch

    Cher Monsieur,

    Je vous remercie de l’intérêt que vous portez à notre réseau et au développement des transports en commun sur Marseille.
    A la demande de la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole, dès le 1er septembre, la RTM adapte son réseau à la mise en service des lignes BHNS, notamment dans les secteurs de St-Jérôme, la Rose et Château Gombert.
    Ces évolutions du réseau de bus feront l’objet d’une évaluation après quelques mois de fonctionnement, qui pourront donner lieu à de nouvelles modifications si nécessaire, pour favoriser l’intermodalité en améliorant les connections entre les parkings et les réseaux de transports en commun et pour permettre au plus grand nombre d’optimiser ses trajets.
    Toutefois, je me permets de vous préciser que l’évolution du réseau de transport est de la compétence de la Direction de la Mobilité et des Déplacements de la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole, la RTM apportant sur sa demande, son expertise d’exploitant du réseau.
    Aussi, je transmets votre demande à cette entité.

    Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire et vous prie d’agréer, cher Monsieur, mes salutations distinguées.

    Le Responsable Relations Clientèle

    Michel AGOSTINI

    Signaler
  14. Citoyen de L'Estaque Citoyen de L'Estaque

    L’investissement de 30 millions d’euros dans l’aménagement de voirie, sur l’ex RN8 entre Arenc et la Viste, pour soit disant faciliter les déplacements du BHNS, s’avère un échec total en termes de circulation. Les bouchons récurrents d’avant travaux se sont transformés en véritables scléroses du trafic créant des effets de nasse angoissants pour les usagers. Le constat d’aujourd’hui, après travaux, montre que ni l’automobiliste ni l’utilisateur des transports en commun n’y trouvent leur compte tant ils subissent tous deux des attentes interminables dans les embouteillages. Les pouvoirs publics restent quant eux indifférents à ces crises routières quotidiennes. Que fait la police de la circulation ?. Elle pourrait au moins rattraper les erreurs de réflexion faites par nos techniciens qui restent de marbre dans leurs certitudes, La fluidité est une donnée ignorée à Marseille. On emprunte abusivement du temps aux usagers sans que personne ne s’en préoccupe. Circulez ! il n’y a rien à voir….

    Signaler
  15. kikidekuke kikidekuke

    usager quotidien de la ligne 5T depuis 2001, mon espoir s’est vite envolé : un couloir à bus , un parking de 300 places, sauf que nos politiques on oubliés le fondamental : il faut des bus. tous les matins je croise des déçus qui ne reviendront pas. C’est tellement plus rigolo de prolonger le tramway là où il y a déjà le metro … et en plus on peut faire couler les commerçants de la rue de rome en même temps fabuleux non ! sérieusement aucun argument même économique ne ne tient face à ce gachis ubuesque, demain on en parlera comme de la L2.

    Signaler
  16. Trésorier Trésorier

    Le BHNS est un tram au rabais lui même métro au rabais.

    Les quartiers Nord méritaient plus que ce bus articulé empêtré dans les embouteillages et l’incivisme des auto bourrins marseillais.

    De l’argent public passé par les fenêtres !!!

    Vivement un métro et des interconnexions avec les voies SNCF.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire