L’élu Daniel Sperling parachuté à la tête du conseil de développement de la métropole

Enquête
le 15 Fév 2021
17

Le conseiller municipal d'opposition (LR) Daniel Sperling est pressenti pour prendre la présidence du conseil de développement d'Aix-Marseille-Provence, instance censée représenter la société civile. La métropole ferait ainsi le choix d'une personne qui a construit sa carrière dans un mélange des genres inédit entre fonction d'élu et de fonctionnaire territorial. Au point de faire l'objet d'une enquête judiciaire.

Daniel Sperling, lors du lancement de campagne de Guy Teissier, dans le 9/10. Photo : JV.

Daniel Sperling, lors du lancement de campagne de Guy Teissier, dans le 9/10. Photo : JV.

L’atterrissage n’est pas officiel mais l’intéressé le confirme volontiers, sans s’appesantir, encore porté par la voile de son parachute. Le conseiller municipal d’opposition, élu sur la liste menée par Lionel Royer-Perreaut dans les 9/10 a été choisi par Martine Vassal pour présider le conseil de développement de la métropole Aix-Marseille-Provence. Aucun arrêté n’est venu entériner […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Copinages, renvois d’ascenseur, carriérisme politique, mépris pour les juges, appétit personnel pour l’argent public… La vieille droite locale sait choisir ses compétences.

    Signaler
  2. petitvelo petitvelo

    Le rapport de l’institut Montaigne ne devait pas plaire

    Signaler
  3. Un promeur de Marseille Un promeur de Marseille

    Cet individu à fait l’objet de deux articles dans Marsactu le 22 Oct 2015 et le 8 Mar 2016 et de deux articles dans Médiapart le 25 octobre 2015 et le 9 novembre 2015 d’où il ressort :
    – Qu’il a fait « une carrière de rêve, sans avoir jamais passé aucun concours de la fonction publique territoriale. Entré comme simple contractuel à la Région en septembre 1984 »
    – « Il fait en effet partie d’une vague d’une quarantaine d’heureux élus intégrés au titre de la loi Sapin du 3 janvier 2001 pour – ça ne s’invente pas – « la résorption de l’emploi précaire ». « Le fait du prince, celui de Vauzelle », grince l’un de ses anciens collègues à la direction de la formation et de l’apprentissage. »
    – – qu’il a cumulé, la plupart du temps, son traitement de fonctionnaire et ses indemnités d’élus « vraisemblablement deux indemnités, estimées selon les grilles en vigueur à environ à 4 134 euros (brut) pour son mandat d’adjoint au maire (voir ce tableau publié par Marsactu) et 2 661 euros brut comme conseiller régional » alors que « la règle est ainsi faite qu’elle incite un certain nombre d’élus à prendre un temps partiel, et à compter alors sur leur(s) indemnité(s) d’élu pour compenser la perte de salaire. »
    « Selon plusieurs fonctionnaires interrogés, Daniel Sperling servait d’intermédiaire entre la mairie de Marseille à droite et la Région à gauche. »

    Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Merci pour cet historique qui nous rappelle qu’il vaut mieux avoir de bons copains que de beaux diplômes. Un « bel » exemple pour notre jeunesse !

      Signaler
    • patrick patrick

      Comme disait, sans rire, feu Maurice Arreckx (maire de Toulon, pour les plus jeunes). “La justice pour tous, les faveurs pour mes amis”.

      Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    Quelqu’un posait la question dernièrement sur le fait que quand même Vassal faisait des choses biens . Oui effectivement elle fait des choses bien , elle s’occupe bien d’abord d’elle même et elle s’occupe surtout bien des copains et ils sont nombreux.
    D’ailleurs j’ai une pensée pour un recalé , le père Gilles , qui si il n’avait pas tourné le dos à Vassal , temporairement je vous rassure , aurait été sans doute bombardé à la tête du Haut Conseil de l’Etude des Marées de la Méditérannée entre la Vielle Chapelle et la Baie des Singes.
    Marseille est dans une situation financièrement déplorable, le département idem, la métropole itou. Quel est le point commun aux trois :l’équipe dirigeante , et cela va continuer. Il faut recaser ces bras cassés accompagnés de leurs suite , secrétaire, adjoints et compagnie. Cela fait des sous.
    Pour le fun ,vous vous rendez compte Sperling a travaillé deux ans dans le privé ,à noter qu(‘il il est vite revenu se planquer dare dare dans le public .
    Bon à rien et mauvais en tout

    Signaler
    • Pierre12 Pierre12

      Benoît a travaillé combien de temps dans le privé ? 😉
      Samia ?
      Jean marc ?

      Signaler
    • julijo julijo

      oh quelle tristesse, est ce que parce que d’autres ont fait la même chose ou éventuellement pire que c’est acceptable ? on va loin comme ça. comme d’habitude : pas d’arguments pour sauver le soldat sperling !
      cette politique des copains et des coquins érigée en procédure classique est lamentable, méprisante et arrogante.
      on aurait pu imaginer qu’un brin d’honnêteté aurait troublé cette équipe départementale et métropolitaine après la déculottée marseillaise…mais non. peut être même au contraire.
      maintenant entre nous, sperling aurait tort de ne pas en profiter. celà ne changera en rien le mépris que beaucoup de gens lui portent.

      Signaler
    • Make OM Great Again Make OM Great Again

      PIERRE12 : Benoit, Samia ou Jean-Marc ont-ils un mandat pour exclusivement dédié à la représentation de la société civile ? Non

      Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Pierre12 , comme vous le rappelle avec courtoisie MALFETTES , relisez les articles et les inteventions précédentes , vous verrez que Benoit , Samia , Jean Marc et les autres en ont pris des “sévéres” . Mais pour le moment c’est Vassal qui dirige la nouvelle aegence de la métropole l’APEBC , l’Agence Pour l’emploi des Bras Cassés.

    Signaler
    • Pierre12 Pierre12

      Pendant la campagne électorale…depuis pas grand chose, c’est gentillet !

      Signaler
  6. Valmy Valmy

    Recaser Daniel Sperling c’est comme recaser Alexandre Gallèse (voir l’article de Coralie Bonnefoy du 2 décembre dernier). Les deux côtoient les hautes sphères salariales de la fonction publique territoriale avec leur statut d’administrateur hors classe…
    Martine Vassal ne réfléchit pas en termes de compétences, d’intérêt général, ce ne sont que des calculs politiciens destinés à ressouder son clan autour d’elle et assurer un rente à ses amis.
    Elle cultive comme eux une mentalité d’assiégés (il faut rester dans l’entre soi dans un monde très manichéen) et des réflexes de propriétaires (les postes de cadre sont des prébendes qui lui appartiennent et qu’elle peut distribuer à sa guise).
    Et au passage remplacer Boulesteix par Sperling pour faire de la prospective territoriale et de l’expression citoyenne c’est un peu comme passer de la ligue 1 à la division d’honneur.

    Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Quelle description au poil de notre presidente ! C’est très bien écrit, vous avez parfaitement cerné le personnage ! Magistral. Merci !

      Signaler
  7. Manipulite Manipulite

    La politique des ressources humaines de nos féodaux à la tête des collectivités est une insulte permanente au droit.
    Après Alexandre Gallese (ex adjoint à l’urbanisme d’Aix mis en examen et chargé de mission au conseil régional) désormais à l’abri à la Métropole sur un poste de convenance, voilà Daniel Sperling récompensé par la même Vassal ; l’individu est connu par sa faible capacité de travail ( l’anecdote de lourds dossiers avec lesquels il se déplaçait dans les couloirs de l’APHM en prenant un air pénétré mais sans rien faire est connue). De même au Conseil régional où il a en effet bénéficié de la mansuétude de Vauzelle en son temps comme d’autres collaborateurs du groupe d’élus de droite. Sperling a une corde de plus à son arc : ses connexions communautaires, toujours utiles auprès des politiciens locaux.
    Des nominations qui passent crème auprès de contrôle de légalité qui regarde ailleurs. Quant aux enquêtes pénales, on attend toujours l’issue…

    Signaler
  8. patrick patrick

    Un cv et des casseroles en parfaite adéquation avec le droite locale. vive la crasse politique décomplexée.

    Signaler
  9. Taquin Taquin

    Juste… à vomir !
    Le bruit des casseroles doit couvrir pour notre belle droite marseillaise la colère d’une population qui n’en peut plus de ce vieux système.
    On ne change pas une équipe qui gagne !
    Combien de claques lui faudra-t-il encore avant de comprendre qu’elle doit faire le ménage et se renouveler intégralement ???

    Signaler
  10. Zumbi Zumbi

    Si vous voulez vous marrer grassement, un conseil : faites un tour du côté de https://www.danielsperling.com/biographie
    C’est lui qui le dit !
    Et ce qui est le plus parlant, c’est qu’apparemment il se considère toujours comme adjoint au maire de Marseille.
    Gageons que d’ici quelques jours ses petits copains de la com’ auront relooké tout ça… Prenez des copies d’écran si vous voulez archiver.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire