Circulation du coronavirus à Marseille : « Un frémissement mais pas d’explosion »

Décryptage
le 16 Juil 2020
6

Alors que des médecins sonnent l'alerte sur une recrudescence locale des cas de contamination au coronavirus, l'agence régionale de santé et l'IHU Méditerranée modèrent les alarmes.

Des internes en médecines et des infirmières permettent de réaliser les prélèvements. Photo : Emilio Guzman

Des internes en médecines et des infirmières permettent de réaliser les prélèvements. Photo : Emilio Guzman

La nouvelle circule depuis ce week-end. Le coronavirus se ferait de plus en plus virulent à Marseille, au point d’inquiéter de « nombreux médecins ». Dans une interview accordée à Europe 1, la médecin du dispositif Norcovid – par ailleurs ancienne conseillère municipale apparentée PS – Annie Levy-Mozziconacci s’alarme : « Il va falloir éviter que la ville, […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. K-ro13 K-ro13

    Bonjour, et merci pour cette mise au point concernant ces infos et « rumeurs ». N’y aurait-il pas déjà moyen de redoubler d’effort de la part de la communication municipale concernant les gestes barrière à poursuivre ? Cela pourrait aider à réduire cette nouvelle propagation, non ? Le masque est quasi absent dans les commerces, pour les clients bien sûr, mais pour les employés et patrons également, et quand il y a une pompe de gel à l’entrée des magasins, il est souvent vide ou détérioré. De même, dans les transports publics, j’ai pu constater que beaucoup de personnes ne portent plus le masque ou ne font pas l’effort de le « remonter » ou le mettent à peine sur la bouche, mais pas le nez… Les sucettes Decaux pourraient servire à cela : lavez-vous les mains, respectez les distances et portez un masques dans les endroits clos… ?

    Signaler
    • Zumbi Zumbi

      En effet.
      Je reviens à l’instant du plus grand centre commercial du centre ville. Un peu plus de la moitié des client.e.s et des employé.e.s portent le masque, le reste c’est le masque qui ne sert à rien laissant le nez à l’air, le masque au menton, le masque pendant à l’oreille ou pas de masque du tout. Seules les très grandes enseignes obligent leurs employés.e. à être réellement masqué.e.s (mais pas certains de leurs agents de « sécurité » !), dans beaucoup de petites boutiques ni employé.e.s ni client.e.s ne sont masqué.e.s).
      Je confirme aussi pour les bus, l’autre jour sur 3 bus seule une conductrice portait le masque, et j’ai dû fortement hausser le ton pour qu’une femme à moins d’un mètre de moi mette son masque, sans me laisser intimider par ses hurlements (je pense que la seule chose qui l’ai fait obtempérer est que je lui ai dit que deux mortes dans ma famille ça suffisait…)

      Signaler
  2. Jacques89 Jacques89

    Je serais curieux de savoir combien de personnes sont porteuses de la grippe sans en avoir les symptômes (comme pour la covid). Si les cas détectés augmentent avec le développement des tests, ce n’est pas pour autant que le risque de mortalité augmente. Surveiller, c’est bien! Sombrer dans la psychose, vaut mieux éviter. Les médias ne parlent plus que de cas confirmés. A croire qu’ils en oublient le taux de mortalité qui aujourd’hui, plus encore qu’en avril (peu de tests) est révélateur de l’efficacité des services de santé. USA et Brésil, nous montrent ce qu’il ne faut pas faire en termes d’organisation hospitalière. Ceci dit, à ce jour leur taux de mortalité est encore en dessous du notre: pour 100 000 habitants, France 46, USA 41.68, Brésil 35.3 (si les chiffres officiels sont bons).

    Signaler
  3. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Pourriez vous nous préciser la différence entre les tests entre eux, les tests positifs, les faux négatifs ou positifs, les porteurs asymptomatiques, les cas avérés ou confirmés, le devenir de ces cas comme ceux qui sont traités et de quelles façons?
    Que peut la nouvelle municipalité dans ce cas précis?
    Merci…!

    Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Si c’est comme pour les tests sérologiques, https://www.youtube.com/watch?v=vrjmY_ffgAg on peut en conclure qu’on navigue encore au doigt mouillé. Malheureusement, il n’y a guère que le taux de mortalité (généralement ignoré des commentateurs) qui donne un réel impact de l’épidémie et une idée de l’efficacité des systèmes de santé. Pour l’heure, celui de la France est parmi les moins efficaces (n’en déplaise à nos gouvernants).

      Signaler
  4. Tarama Tarama

    Madame Levy-Mozziconacci aura réussi son coup. Un petit passage dans les médias. La peur marche toujours.
    Par contre on constate que les autorités, si promptes à enfermer tout le monde chez soi, à faire à nouveau des rodomontades sur les masques et « gestes barrière » ici (qui sont présents partout sur les panneaux de pub vidéo) sont incapables de mettre en place des mesures pour les personnes arrivant de pays en phase épidémique…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire