La source miraculeuse du Roucas Blanc

Chronique
le 26 Août 2017
0

Arrivé à Marseille il y a quelques années, Dominique Milherou a vite fait de faire de la ville son terrain d'exploration. Féru de tourisme, d'histoire et de lieux insolites, il a déjà amassé dans son site "Tourisme Marseille" des centaines de fiches explicatives qui ont autant à apprendre au voyageurs de passage qu'aux marseillais de naissance. Tout au long de l'été, il partage avec les lecteurs de Marsactu quelques uns de ses endroits préférés.

Vue intérieur de la source du temps de l'hôtel Pullman.

Vue intérieur de la source du temps de l'hôtel Pullman.

Vue intérieur de la source du temps de l'hôtel Pullman.

 Reconnue d’utilité publique le 14 septembre 1852 cette étonnante source, dénommée « Fount Coudes », est naturellement chauffée et salée à 21°. Elle jaillie directement de la roche à l’intérieur de l’ex Hôtel Pullman Marseille Palm Beach actuellement en travaux avant son passage en 2018 sous pavillon NH Hotel. Cette source bienfaisante de renommée internationale entraînera la création d’un splendide établissement thermal au 19e siècle.

Jusqu’à sa fermeture temporaire avant son changement d’enseigne, les clients de l’hôtel Pullman bénéficiaient d’une réelle surprise géologique en arpentant un des espaces de réception et de séminaires de ce 4 étoiles.

Un des murs n’est autre qu’une immense paroi rocheuse naturelle, en contrebas de la corniche, d’où coule à 5 000 litres par minute une source aux eaux chlorurées sodiques magnésiennes, excellente pour la santé.

Une partie de la source finie sa course dans un petit bassin tout en alimentant également la piscine extérieure de l’Hôtel naturellement chauffée à 21° toute l’année.

Cette source miraculeuse d’eau chaude et salée allait donner naissance à un splendide établissement thermal à la fin du 19ème siècle, le « Grand établissement thermal et Bains de mer du Roucas Blanc ».

 Le centre et son hôtel de tout premier ordre étaient ouverts à l’année. Les Bains étaient composés de deux bassins, un réservé pour les baignades des hommes et l’autre pour les dames. Un bateau à vapeur assurait directement les liaisons avec le Vieux-Port pour emmener ou ramener les clients. Les clients pouvaient également bénéficier de concerts joué par l’orchestre du centre.

De cet établissement thermal, il ne reste aujourd’hui plus que les digues, formant l’enceinte de l’actuelle école de voile.

La construction de la route de la Corniche de 1848 à 1863 aurait pu condamner cette source mais les ingénieurs de l’époque ont judicieusement placé une arche afin de la préserver, permettant à la route de passer juste au-dessus.

Le 18 août 1882, le conseil municipal de Marseille étudia un projet de chantier naval sur le site des Bains qui avait alors déjà fermé ses portes. La pression populaire des propriétaires des belles villas alentours et l’opposition de la presse fit que le projet ne fût pas retenu.

Plus d’un siècle plus tard l’arche, le rocher et la source sont toujours là. Une nouvelle fois préservée par les travaux d’élargissement de la Corniche dans les années 1960, la source a de nouveau été sauvée en 1976 lors de la construction de l’hôtel ou l’arche a tout bonnement été intégrée au décor intérieur du bâtiment.

Cette source ne jaillira plus au cœur d’un des halls du Pullman Marseille Palm Beach du groupe Accor mais dans ce nouvel écrin de l’espagnol NH Hotel Group. L’établissement a fermé ses portes pour travaux en 2017 et accueillera ses clients au second trimestre 2018. C’est à ce moment que l’on pourra découvrir le sort réservé à la paroi rocheuse et sa source miraculeuse.

Sources Hôtel Marseille Pullman Palm Beach
Photos : archives & Dominique Milherou & Hôtel Marseille Pullman Palm Beach

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Dominique Milherou
Responsable d'une agence de communication, Dominique est arrivé à Marseille en 2012 sans rien connaître de cette ville si ce n'est ses habituels clichés... En 2013 il lançait une carte et un site afin d'explorer 2600 ans d'histoire de la ville. Aujourd'hui, il indexe plus de 1300 lieux du passé, du présent et du futur de Marseille.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire