Sur les pas réels et imaginaires de l’architecte Gaston Castel

Chronique
le 31 Mar 2018
3

Féru de tourisme, d'histoire et de lieux insolites, Dominique Milherou a amassé en quelques années dans son site "Tourisme Marseille" des centaines de fiches explicatives qui ont autant à apprendre au voyageurs de passage qu'aux Marseillais de naissance. Pour cette chronique il puise dans ce réservoir pour nous proposer des parcours interactifs et thématiques.

La maison-atelier de Gaston Castel tout en haut du cours Franklin-Roosevelt.

La maison-atelier de Gaston Castel tout en haut du cours Franklin-Roosevelt.

La maison-atelier de Gaston Castel tout en haut du cours Franklin-Roosevelt.

Il n’est pas forcément connu du grand public et pourtant Marseille doit à Gaston Castel bien des immeubles et monuments art-déco qui ont ancré la ville dans la modernité du XXe siècle. De la maison Castel qui abrita ses bureaux à la cité administrative qui fait face à la gare Saint-Charles, l’architecte en chef du département a marqué la ville de son empreinte. Celle-ci aurait pu être plus marquante encore si la grande mosquée de Saint-Barnabé ou la cité lumière de la Canebière avaient vu le jour.

Loading

Envie d’apporter un complément d’information ? D’identifier un lieu intéressant qui n’est pas sur la carte ? Laissez-nous un commentaire !

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Damien Damien

    Passionnant dossier, auquel il faut ajouter les « cités jardin » de l’architecte, celles des chartreux et la cité Michelis dans le 11e.

    Signaler
  2. Giuliano P. Giuliano P.

    Passionnant effectivement, Bravo pour ce beau travail de recherche rassemblé sur Tourisme Marseille et dans cette carte interactive. Il y a bien d’autres réalisations et projets de Castel à Marseille, moins prestigieuses, mais Dominique Milherou les connait surement : la cité HBM Paul Strauss (1921), la cité universitaire Madagascar (1930), le 25 Bd Dugommier (1933), les HBM Burel et Cadenat-Cristofol (1934), les 481 et 483 rue Paradis, les HBM Eugène Michelis, av de Tarascon (1936), les 1 à 5 rue Saint Savournin (1938), les HBM Pierre Renard-83 bd Lauze (1938), le projet de reconversion de ce qui est aujourd’hui le Centre Bourse, l’ilot Arbois-bd Nedelec (1942), le 20-26 Bd F.Duparc (1949), le 17 rue des Abeilles (1950), le 42 bd Mte Christo (1951), le Lycée Marseilleveyre (1952), les tours du Vieux Port (1952), la Cité Rabatau-15 rue Tesseire (1953), la Cité Paradis-Breteuil, le Lycée Périer (1955), le projet de Cité du Cinéma pour Pagnol, les immeubles Rabatau avec Ello Castel (1958), le 222 rue St Pierre (1959), les tours de Belsunce avec Labourdette (1962) …plus quelques soupçons de paternité évoqués à droite à gauche comme les pavillons jumeaux du Cap Pinède qui ressemblent grandement au siège de la SNCM, les HBM du ch de fer (bd Hopkinson), l’ancien Hangar du J4, les 396b, 398 et 400 av du Prado, la cité SNCF bd du général Leclerc…

    Signaler
    • Dominique Milherou Dominique Milherou

      Bonjour merci beaucoup pour le message. Effectivement j’avais une grande partie de votre liste sous le coude mais j’ai du faire un choix tant les réalisations et les projets sont nombreux 😉 je tenterais au grès du temps et des infos disponibles de les incorporer progressivement sur la carte de tourisme-marseille.com. Bonne soirée

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire