Festival, mon héros

Chronique
Yves Vernin
18 Nov 2017 0

Html code here! Replace this with any non empty text and that's it.

Yves Vernin aime les gens. Plongé dans la foule, il capte leurs expressions, leurs positions, prises sur le vif, dans l’espace public. Il aime aussi les clairs obscurs, les superpositions, les gestes qui se croisent et se rassemblent dans le boîtier de son appareil. Pour Marsactu, il a glissé son objectif dans les allées du Hero Festival au parc Chanot.

Le Hero Festival est le paradis du cosplay. Ces fans de manga, de comics, de jeux vidéo, de films, séries ou BD prennent leur pied à se vêtir à la façon de leur héros favori. Le succès du Hero Festival repose sur cette recette éprouvée. Les réseaux sociaux sont saturés d’images de petits et grands déguisés dans une explosion de couleurs acidulées.

Quand Yves Vernin vient y promener son objectif, le résultat prend un tour plus inquiétant. L’acide sort de l’ombre, le héros sent le toc, les peluches effraient. Et des canards vaquent en cancanant.

(Pour visionner les photos dans un confort optimal, vous pouvez passer en plein écran en cliquant sur les flèches en haut à droite)

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

1 € LE 1ER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Yves Vernin
Depuis quelques années Yves Vernin sillonne Marseille pour photographier la ville et ses habitants. Comme beaucoup de photographes de rue, il est influencé par la photographie américaine, mais aussi indienne. Il fait partie du collectif international APF.


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire