[C’est mon data] Après les travaux, les TER reviennent au ralenti entre Aix et Marseille

Décryptage
le 31 Jan 2022
9

Modernisée après quatre ans de travaux, la ligne a été remise en service au mois de décembre. Mais l'impact de ce chantier à 182 millions d'euros n'est pas flagrant. On compte seulement quatre trains supplémentaires chaque jour et plusieurs retours en arrière au niveau des horaires.

La gare d'Aix voit seulement quatre trains supplémentaires par jour arriver depuis Marseille. (Photo : Emilio Guzman)

La gare d'Aix voit seulement quatre trains supplémentaires par jour arriver depuis Marseille. (Photo : Emilio Guzman)

La promesse était simple : “Des trains plus rapides, plus fréquents et plus fiables”. Après quatre ans de travaux ponctués de fermetures partielles, SNCF Réseau vient de livrer la seconde étape de la modernisation de la ligne TER Aix-Marseille. La première phase, inaugurée en 2009, avait permis de doubler la fréquentation sur ce corridor majeur pour la métropole. L’objectif fixé pour la deuxième phase est le même, avec une infrastructure désormais capable de supporter une fréquence de quatre trains par heure, contre trois auparavant.

Mais, après avoir découvert les nouveaux horaires, applicables depuis le 12 décembre, certains ont déchanté. “Après avoir investi 182 millions d’euros, ce n’est acceptable ni pour les usagers ni pour les collectivités qui ont participé au financement”, dénonçait Pierre Lémery (Printemps marseillais) lors du dernier conseil métropolitain. Cheminot retraité et ancien chef du service des transports au conseil régional, l’élu a compté 78 trains au total un jour de semaine, “alors qu’on était montés à 96 après la réouverture de la ligne en 2009”. La métropole, qui a mis 32 millions d’euros dans l’opération, est tributaire des horaires commandés par le conseil régional à la SNCF.

Quatre trains par jour de plus

L’amélioration est surtout sensible pendant les périodes de pointe, où la fréquence au quart d’heure est bel et bien tenue.

Si l’on se penche sur les chiffres de 2017, juste avant les travaux, où 74 trains circulaient chaque jour, l’amélioration est aussi limitée. C’est “près de 10 % en plus”, chiffre la SNCF, au prix d’un bel arrondi. Mais beaucoup moins que l’objectif affiché en 2018, qui était de passer à 102 trains par jour après travaux. Sollicitée en début de semaine, la région, qui a fixé ces horaires il y a près d’un an, n’a pas été en mesure de nous répondre. “Il est normal que la région mette quelques années à arriver au service ciblé, surtout quand il y a eu des perturbations liées aux travaux et qu’on s’attend à ce que les usagers reviennent progressivement, estime un spécialiste du ferroviaire. En 2009, ils avaient fait l’inverse, en reprenant très fort, mais en diminuant assez rapidement.” Faut-il aussi y voir une précaution par rapport à la crise sanitaire et le recours accru au télétravail qu’elle peut entraîner ?

Loading

Si l’on examine les fiches horaires en détail, la promesse d’un train tous les quarts d’heure est bien tenue aux heures de pointe, soit pendant une heure et demie le matin et trois heures l’après-midi. L’offre respecte alors un système de cadencement : entre Saint-Charles et Aix, il y a un train à 11, 23, 41 et 53. Ceux de 11 et 41 sont “semi-directs”, et ne desservent que Saint-Antoine, Simiane et Gardanne en cours de route. Ceux de 23 et 53 sont “omnibus” et font sept arrêts, dont les quatre gares des quartiers Nord de Marseille. Pendant cette période clé pour les pendulaires, l’augmentation de l’offre se double de rames plus grandes ou plus nombreuses.

Fini les trains lève-tôt et couche-tard

Hors de ces plages, le rythme redescend à un train par demi-heure, voire moins, principalement en omnibus. Autre limite relevée par Pierre Lémery : le premier train quitte Saint-Charles à 6 h 23, pour arriver à Aix à 7 h 08. Jusqu’à présent, ce départ matinal était près d’une heure plus tôt. De même le soir, il faut quitter Marseille avant 22 heures, quand on pouvait s’attarder jusqu’à 23 h 05 en 2009. En parallèle, le car n°50 termine ses rotations à minuit et même 0 h 50 les vendredis et samedis.

Autre “trou”, celui du milieu de matinée, où tous les jours, aucun train ne circule entre 9 h 41 et 11 h 23, “soit plus d’une heure et demie sans train”. Renseignement pris, cela correspond une plage réservée pour la maintenance, mais seulement en partie.

Des trajets plus longs

Avec un seul arrêt à Gardanne, le TER pouvait descendre jusqu’à 32 minutes de temps de parcours. Il faudra désormais au moins 40 minutes pour relier Aix et Marseille.

Plus fréquents, pas tant que ça, plus fiables, ça reste à voir… Au moins les trains sont-ils plus rapides ? Là, c’est carrément la régression. Les trains “omnibus”, qui parvenaient à destination en 43 minutes en 2017, prennent désormais 45 minutes. Aix, distante de 36 km par le train, se serait-elle éloignée pendant les travaux ? Quant aux “semi-directs”, ils prennent 40 minutes de temps de parcours, contre 32 minutes sur certains trains en 2017. Mais là, l’explication est bien plus prosaïque : ce record valait avec un seul arrêt à Gardanne. L’arrêt à Saint-Antoine, déjà présent sur certains trains depuis dix ans, rallonge de quatre minutes le trajet global. C’est désormais systématique, avec en plus une pause à Simiane, qui rajoute encore quatre minutes.

“En soi, c’est une opération très vertueuse puisqu’elle permet d’atteindre une capacité de quatre trains par heure et que les aménagements en gare d’Aix anticipent une réouverture de la ligne vers Rognac et l’augmentation de l’offre vers Meyrargues et Pertuis au nord”, tient à préciser Pierre Lémery. À ces deux perspectives s’ajoutent les travaux futurs de la ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur, qui permettra six trains par heure sur la ligne. Bref, le début d’un “RER à la marseillaise”. Mais peut-être seulement quelques heures dans la journée.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. mrmiolito mrmiolito

    pour le pratiquer régulièrement : cadencement pas fameux en effet, il devrait juste y avoir un train toutes les 10 minutes pour réellement créer une offre et donc une demande susceptible de déboucher l’A51 et l’A7 entre Aix et Marseille !
    On en est encore loin et j’imagine que la Région doit se cacher derrière le fait que tous ces trains ne sont pas pleins.. ça peut durer !.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Ou alors ils appliquent les horaires d’été comme à la RTM.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Il y a un truc que les élus de droite ne comprennent pas – du moins ici, car ailleurs ils sont souvent plus évolués -, c’est qu’en matière de mobilité, c’est l’offre qui crée la demande. Faites circuler des trains fréquents, rapides et fiables, vous aurez des passagers dans les trains. Créez des pistes cyclables sûres et en réseau, vous aurez des cyclistes.

      Comme dit l’autre, on n’attend pas que les gens traversent à la nage un fleuve pour y créer un pont.

      Tant que l’offre n’est pas dimensionnées pour être une alternative efficace à la bagnole, c’est la bagnole qui l’emporte.

      Signaler
    • mrmiolito mrmiolito

      @electeur du8ième : absolument d’accord, c’est bien ce que je voulais dire, mais vous l’avez dit bien mieux, merci !

      Signaler
  2. kukulkan kukulkan

    honteux !

    Signaler
  3. jemamo13 jemamo13

    Pour que les TER soit à l’heure Muselier en a supprimé 30%. Ben du coup il peut faire de la com pour dire que les trains sont à l’heure…

    Signaler
  4. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    Encore un de ces couacs de la décentralisation, si chère à nos élus et à nos porte-monnaie.
    Entre Lausanne et Genève il y a environ 70 kms. La Confédération Helvétique s’est bien gardée de démanteler les Chemins de fer fédéraux, pour confier leur gestion aux cantons de Genève et de Lausanne. Résultat :
    Horaires train Genève-Lausanne
    Nombre de trajets par jour 124
    Durée moyenne d’un trajet 00h43 (Pour 70 kms soit le double de la distance Marseille Aix-en-Provence)
    Durée du trajet le plus court 00h35
    Première heure de départ 00h20
    Dernière Heure De Départ 23h50

    Signaler
  5. carina kurta carina kurta

    L’arrière pays ne s’arrête pas à Aix non plus. Il serait favorable d’ajouter des trains vers Pertuis/ Meyrargues. En ce moment, il y a qu’une direction desservie le matin entre Pertuis et Marseille, mais rien jusqu’à midi de l’autre côté. Même problème pour les connexions entre l’arrière pays et les gares Pertuis et Meyrargues, les horaires de bus et de train ne sont pas du tout calées. Quand on veut éviter la voiture, on galère.
    PS: les système de S-Bahn en Allemagne et le système hyper efficace au Pays-Bas fonctionnent depuis un demi siècle dans les grands métropoles, il n’y a plus d’excuses.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Oui ,mais nous,avons les élus les plus bêtes,et cela fait la différence.

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire