À la Plaine, les premiers travaux démarrent sous protection policière

Actualité
le 28 Avr 2017
33

Depuis plusieurs semaines, une entreprise réalise des travaux préparatoires à la rénovation de La Plaine sous protection de la police municipale. Ces carottages sont mis à mal par la mobilisation de certains riverains. Au point que le président de la Soleam, Gérard Chenoz est contraint d'accompagner les policiers.

La carotte et le bâton. La formule est adaptée pour décrire le spectacle peu commun ce vendredi matin sur La Plaine. Depuis plusieurs semaines, une entreprise y réalise des carottages, destinés à évaluer la nature du sol sous les pavés auto-bloquants, en vue de la rénovation qui devrait débuter d’ici 2018. Une opération réalisée sous protection policière puisque, à chaque fois, les ouvriers sont accompagnés de policiers municipaux. En l’occurrence, ce vendredi, deux voitures et quatre fonctionnaires. À leur côté, un homme, bonnet vissé bas, assiste aux travaux. Il s’agit de Gérard Chenoz, adjoint au maire LR et président de la Soléam, la société publique locale en charge de l’aménagement de la place.

« Je suis venu pour prêter main-forte aux policiers municipaux, explique-t-il. Cela fait déjà deux fois que l’entreprise est contrainte d’arrêter le carottage parce que des individus s’approchent trop près des ouvriers, au-delà du périmètre de sécurité minimal et les empêchent de travailler. » Effectivement, un groupe de riverains s’est peu à peu constitué à quelques mètres du chantier. Deux personnes s’en détachent et entreprennent de discuter avec l’ouvrier qui manipule une foreuse.

Aussitôt l’adjoint intervient et demande aux deux jeunes femmes de reculer au-delà des plots qui délimitent la zone de sécurité. « À chaque fois que le chantier est interrompu, nous dépensons 5000 euros pour rien. C’est quand même de l’argent public. Nous ne sommes pas là pour jeter l’argent par les fenêtres », commente l’élu LR. Selon ses dires, la rénovation de La Plaine recevrait les louanges des commerçants sis alentours chez qui il est allé boire un café, tôt le matin. « Il s’agit d’une minorité de personnes qui n’ont pas d’autre objectif que d’empêcher la rénovation de la place. Ce sont des zadistes, les mêmes qu’à Notre-Dame-Les Landes. »

« Dialogue courtois » et droit de retrait

Du côté des riverains réunis ce vendredi matin, tous membres ou sympathisants de l’Assemblée de La Plaine, on ne dément pas la volonté de blocage. « Disons que nous accueillons les ouvriers de manière chaleureuse, avec des croissants, sourit l’une d’entre eux. Nous entamons un dialogue courtois et au bout d’un moment, ils arrêtent les travaux en faisant jouer leur droit de retrait. » Dans le réseau, le mot d’ordre circule pour mobiliser du monde à chaque opération, avec par exemple des « décorations » du sol à la bombe pour rendre introuvables les repères préalablement apposés pour l’opération.

Pendant ce temps, la Soleam poursuit la mise en route du chantier de rénovation, en verrouillant toute communication, même sur la prise en compte des résultats de la concertation publique. « Tout sera mis sur le site de la Soleam, se borne à répéter Gérard Chenoz. Nous continuons à avancer. Nous en sommes à la phase de consultation des entreprises. C’est notamment ce point qui déterminera le phasage du chantier, le début et la durée des travaux. » Pour le reste, l’élu refuse toute réouverture du dialogue public sur le projet. « Mon bureau est ouvert. Je recevrai tous ceux qui en feront la demande. À condition de s’annoncer. Je ne reçois pas les Camille… » Le prénom, épicène, est souvent utilisé par les militants des zones à défendre (ZAD) pour revendiquer leur anonymat.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. LaPlaine _ LaPlaine _

    Cette Assemblée autoproclamée bascule maintenant dans la grotesquerie. Quel âge mental ont ces individus?

    Signaler
    • Gilda Gilda

      C’est avec un grand plaisir que nous vous recevrons dans notre garderie où nous nous réunissons tous les premiers lundis du mois. N’oubliez pas vos jouets! Nous sommes de grands joueurs…

      Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      J’espère que vous passerez l’année prochaine en classe maternelle, juste pour grandir un peu.

      Signaler
    • Magnaval Magnaval

      Ce sont surtout de sinistres crétins, qui dévoient les mots « peuple » et « démocratie ».

      Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Un point d’interrogation que je n’ai jamais réussi à lever, y compris en lisant les articles de Marsactu sur ce sujet : cette « Assemblée » de La Plaine est-elle porteuse d’un projet alternatif de réaménagement de cette place, ou demande-t-elle le statu quo ? Si ce projet alternatif existe, quel est-il ?

    Je n’ai pour ma part aucune opinion sur le projet de la municipalité, parce que je n’habite pas le quartier. Mais, pour ce que je connais de la place, je ne peux pas discuter le fait qu’un projet de requalification soit nécessaire.

    Je réagis par ailleurs au « droit de retrait » qu’invoqueraient les ouvriers « accueillis chaleureusement ». Ce droit ne peut pas être exercé sans raison valable : il est encadré par le Code du travail, qui précise qu’il doit être motivé par un danger imminent ou par une défaillance des dispositifs de protection. Le « dialogue courtois » ne me paraît pas faire partie des motifs recevables. Je n’ose imaginer qu’entre deux croissants pourraient se trouver des menaces, voilées ou non…

    Signaler
    • Gilda Gilda

      En tant qu’habitants et habitués de La Plaine, nous sommes pour un entretien de la place: éclairages publics (défaillants depuis des années), entretien des canalisations, installation de toilettes et de points d’eau, amélioration de la propreté. La requalification proposée coute 11 millions d’euros. Elle va donc bien au-delà des besoins de la place. Et c’est bien là que nous sommes soucieux de l’avenir ambitionné pour cette place et ce quartiers encore populaires. Diminuer le nombre de forains sans leur proposer d’alternatives (et leur demander s’il en veulent), imposer un marché plus haut de gamme à des forains qui vivent de produits bon marché et qui répondent à une demande existante, couper la place en 2 avec une voie automobile en plein milieu, diminuer drastiquement la voiture dans un des derniers quartiers du centre où l’on peut encore accéder et sans alternative correcte en transports en commun, dépenser 11 millions d’euros dans une ville « pauvre » : c’est ce programme auquel nous nous opposons.
      Pour ce qui est du droit de retrait, c’est par mesure de sécurité du fait de la foule trop proche de la machine. Vous avez mal lu en pensant que le dialogue courtois est le motif. Enfin, veuillez etre rassuré(e), il n’y a ni menace, ni voile mais effectivement un dialogue avec les travailleurs qui comprennent très bien notre problématique. C’est bien pour cela que G. Chenoz vient. Pour vérifier que le travail est bien fait…

      Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Pour répondre à la question d’un projet alternatif, non il n’existe pas.
      C’est globalement le maintien d’un statu-quo avec appropriation de l’espace afin de pouvoir y faire à peu près tout ce que l’on souhaite sans contraintes. Qui plus est les arguments utilisés par l’assemblée autoproclamée sont souvent fallacieux voir mensongers:
      – Installation d’un marché « haut-de-gamme » alors qu’il ne s’agit que de le rééquilibrer vers plus d’alimentaire, tel qu’il était au demeurant à ses origines. Aujourd’hui ce marché n’est pas un marché de première nécessité dans bon nombre de cas. Qui plus est sa dimension et le non respect des règles de propreté par de nombreux forains sont aujourd’hui une réelle problématique pour cette place et ses habitants, engorgée trois jours par semaine par les embouteillages et les déchets plastiques.
      – La gentrification rampante: Là nous avons un argument savoureux et comme j’avais eu l’occasion de le dire par ailleurs, il est tout à fait acéré que les populations aisées d’Aix-en-Provence n’attendent que la requalification de la place pour venir s’y installer.
      – La place de la voiture: Il est vrai qu’il est tellement sympathique d’avoir un espace public qui ressemble les trois-quarts du temps à un parking de supermarché. Qui plus est la place est mal desservie en TC avec à proximité un tram, un métro, un bus, une misère par rapport à d’autres quartiers certainement. La voie automobile dans son axe central (en fait désaxée) pose un problème à quel niveau par rapport à aujourd’hui où il est quasiment impossible d’y circuler compte tenu des double-files et autres stationnements sauvages.
      – Le budget : 11millions d’euros, c’est effectivement une somme conséquente sans doute peu ou prou nécessaire pour remettre en plateau unique son vaste espace, y apporter les équipements d’éclairages et autres structures, traiter en partie les rues adjacentes. Bref tout cela pour rendre un peu visibilité à une place historiquement et architecturellement belle.
      On notera qu’un peu partout en France, là où ce type de réaménagement a été effectué, dans des quartiers populaires, les populations ont repris leurs habitudes dans des lieux plus apaisés. L’assemblée autoproclamée ne parle jamais (ou rarement) des enfants qui auront deux aires de jeu, des personnes âgées, des habitants qui souhaitent déambuler calmement avec un bébé sans avoir à éviter des voitures ou des taches d’huile tous les 5 mètres.
      J’ai une critique majeure sur ce projet qui concerne l’absence (importante) d’aires de rencontre (bancs, tables de jeu) qui font tout le bonheur de ce lieu. Cet élément aurait peut-être pu être proposé, voir pris en compte si les vociférations et l’idéologie n’avaient pas prévalu lors des rencontres.
      Je suis loin d’être un supporteur des élus marseillais (loin s’en faut), j’habite à deux pas de la place et ce projet correspond à ma vision de l’urbanisme apaisé et de la vie en commun…pour tous. Quant à participer à des réunions où l’argument massue est « heureusement qu’il y a les rats et la crasse çà évite aux extérieurs de venir », très peu pour moi.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      @Gilda. Je n’ai pas les moyens d’approuver ou de désapprouver vos propositions, je laisse les habitants du quartier dire ce qu’ils en pensent.

      Mais je trouve étonnant que vous vous plaigniez que, pour une fois, la municipalité (dont je ne suis pas un partisan, loin de là) mette les moyens dans un projet de requalification. Le centre-ville de Marseille a été laissé à l’abandon pendant trop d’années : il est urgent de le réhabiliter et, oui, de se donner les moyens d’une ambition un peu élevée.

      Dans cette ambition, il faut réduire – drastiquement, oui – la place de la voiture en centre-ville, comme dans toutes les autres grandes agglomérations occidentales. Si, à Marseille, le réseau de transport collectif est dramatiquement sous-dimensionné, ce n’est pas le cas au centre, mais plutôt en périphérie. Votre argument selon lequel il n’y aurait pas d’alternatives correctes à la voiture pour accéder à La Plaine me laisse sans voix : habitant pour ma part plutôt en périphérie, j’aimerais bien disposer, dans mon quartier, d’aussi peu d’alternatives que dans le vôtre…

      Signaler
    • Magnaval Magnaval

      Les arguments de ce rassemblement de débiles profonds sont affolants.
      Le plus terrifiant est celui glorifiant la voiture et le stationnement automobile, alors que toutes les villes du monde la réduction de la place de l’automobile est une priorité majeure.
      Quand à lire ces soi-disant écolos glorifier la vente massive de produits chinois bas de gamme au détriment de productions alimentaires locales, ce serait hilarant si cela ne dénotait pas une bêtise profonde.

      Signaler
  3. Regard Regard

    le commentaire de La Plaine est particulièrement pertinent et remet bien les choses à leur place.
    Concernant cette pseudo Assemblée qui met à mal le déroulement normal des travaux, je ne comprend pas que les caméras de video surveillances ne servent pas à dresser des proces verbaux à ceux qui peignent le sol à la bombe ou qui ne respectent pas la reglementation en matière de sécurité des travaux publics.
    Force doit rester à la loi, n’en déplaise aux anarchistes insoumis qui dans 10 jours iront voter Marine Le Pen, en bons moutons de Mélenchon

    Signaler
    • patrick patrick

      J’ai voté jlm, je ne voterai pas le pen et je suis pour la rénovation de la plaine. comme quoi votre commentaire est stupide

      Signaler
    • Magnaval Magnaval

      L’électorat de JLM est assez hétéroclite. Il y a autant de crétins que chez les autres.

      Signaler
  4. patrick patrick

    l’Assemblée de La Plaine nous emmerde vraiment

    Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Çà commence effectivement à bien faire malgré toute l’ouverture d’esprit que l’on puisse avoir et qui n’est visiblement pas partagée.

      Signaler
  5. Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

    Une association qui milite pour défendre la place de la voiture en ville et fait la fine bouche devant 11 millions d’investis pour améliorer la vie quotidienne de son quartier. Tout est possible à Marseille… Soutien total à « Laplaine », « Patrick » et autres riverains attérés !

    Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      C’est effectivement assez atterrant, à un moment donné les masques vont tomber, ils ont disparu du débat au demeurant.

      Signaler
  6. Regard Neutre Regard Neutre

    Apparemment l’argumentaire de Gilda, ourdi d’attributs spécieux, montre un parti pris pour une défense des intérêts des forains que celle des habitants du quartier… Au nom de quel principe républicain, peut-on s’opposer —physiquement— à une décision administrative issue d’une délibération de la puissance publique.

    Signaler
    • Magnaval Magnaval

      D’autant que les forains ne sont pas propriétaires de leur emplacement. La vile peut très bien décider de fermer le marché du jour au lendemain sans avoir de comptes à rendre.
      La transformation d’un marché alimentaire central en bazar de contrefaçons chinoises et de produits de contrebande a été une faute majeure de la municipalité, qu’il est plus que temps de corriger.

      Signaler
    • neomars neomars

      C’est en effet un des rares points d’accord entre tous, le statut actuel laisse à désirer, et ne s’est pas produit en un jour… à qui la faute ?

      Signaler
  7. LaPlaine _ LaPlaine _

    On se rend compte en fait que, même s’il avait été proposé une requalification « à minima », l’opposition aurait été là tant elle est orienté vers un statu quo qui se résume à « c’est la Plaine quoâ »… Vous aurez compris ce qu’il y a derrière : laissez-nous peinards c’est notre zone et au diable les riverains et autres « bourgeois » qui souhaitent une amélioration de leur cadre de vie. Ces regroupements existent par ailleurs mais avez-vous vu ces réactions et arguments à Bordeaux, Rennes ou Nantes? Finalement ces gens rejoignent à un certain niveau les élus marseillais dans le déni et la mauvaise foi.

    Signaler
    • Magnaval Magnaval

      Il suffit de se promener en dehors de notre ville (à Aix, en Avignon, en Arles, à Lyon) pour voir ce qu’est un vrai marché populaire, bon marché et de qualité.

      Signaler
  8. Cuitcuit594 Cuitcuit594

    Cela conforte ma crainte de la « démocratie directe », autre forme de l’oligarchie version militants. Cette place a un potentiel énorme et c’est une bouse. L’intérêt de ce marché a très fortement baissé (comme dit plus haut, produits chinois bas de gamme) depuis trente ans que je la connais, et la mixité sociale doit s’exercer impérativement dans les deux sens. Alors on touche à rien???

    Signaler
  9. Cuitcuit594 Cuitcuit594

    Cela conforte ma peur de la « démocratie directe », autre forme de l’oligarchie version militants ZAD. Cette place a un potentiel architectural énorme et c’est une bouse. L’intérêt de ce marché a très fortement baissé (comme dit plus haut, produits chinois bas de gamme) depuis trente ans que je la connais, et la mixité sociale doit s’exercer impérativement dans les deux sens. Alors on touche à rien???
    Je ne connais rien des membres de cette association, mais à les lire, je crains qu’ils frétillent à l’idée de se faire leur petite ZAD à eux tous seuls, avec leurs petits poings, créer un rapport de force avec participation (involontaire) de la police, évacuations musclées, gaz lacrymogènes, l’habituel cycle provocation-répression; quelques blessés victimes-des-brutalités-policières seraient particulièrement bienvenues. Un blessé grave, mieux un mort, et le projet s’arrête. Joie!
    Des rebelles sans cause, des conquérants de l’inutile.
    Cette manière de dire « on est chez nous, vous faites comme on dit » me rappelle de sinistres propos à la mode. Non la place n’appartient pas à cette assemblée, elle fait partie de l’image de Marseille. Pour une fois que les élus se bougent… Quant aux 11 millions, je ne connais pas le contenu des travaux (certainement du lourd en VRD), mais ça aurait pu être une véritable problématique (pour des gens compétents).
    Croire être possédé par un esprit de gauche, et se comporter objectivement en fachos….

    Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Je ne sais même pas s’il est question d’un esprit de gauche chez ces gens-là mais comme vous l’avez bien dit, plus une immaturité post-adolescente tardive ou une idéologie aux contours inquiétants, qui amène certains « utilisateurs » (j’aime bien l’expression) de cette place à créer leur Notre-dame-des-landes, leur Alep personnel et local. Un militantisme du rejet des autres, dont le côté oiseux n’échappe à personne. Sur un autre réseau social, un des supporters de cette assemblée a du reste conspué, les fillonistes, macronistes, socialo-bobos, et écolos-EELV qui défendent le projet, je vous laisse juges…

      Signaler
  10. Cuitcuit594 Cuitcuit594

    Désolé pour le doublon, mauvaise manip

    Signaler
  11. Cuitcuit594 Cuitcuit594

    …et dans une pareille situation se créera un jour une contre-association « citoyenne » pour soutenir un projet, contre les actions d’une association « citoyenne » qui œuvre contre ce projet (c’est lourd, je sais), par un rapport de force zadique: invectives, dégradations, bastons, plus si affinités. La Démocratie: je ne suis pas d’accord (parce que je n’étais pas assez convaincant, par exemple), mais je ferme ma gueule si une majorité consultée ou représentée ne m’est pas favorable, et je me réserve pour la prochaine fois. Sinon sa déliquescence. Immature vous avez dit: eh oui, c’est le mot juste, comme un gosse, tout et tout de suite et comme je veux et pis d’abord j’ai raison….Risible, s’il n’y avait pas des morts ou blessés graves de temps en temps dans ces situations qui se banalisent.
    Nous sommes cernés par des fachos, mais ils ne le savent pas.
    Je sais, c’est pas correct et je ne n’oserais jamais l’écrire, mais s’ils se prenaient une bonne claque…
    Pour les 11 M, ça me semble plus de deux fois plus cher que l’aménagement du Vieux Port (avec ou sans ombrière?). Quelqu’un aurait-il les chiffres justes et les cahiers de charges respectifs?

    Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      La superficie de la place est équivalente quasiment au Vieux-Port. Je n’ai pas le détail des chantiers respectifs mais pour ce qui concerne la Plaine le travail est conséquent, gestion des niveaux, réseaux, voirie, mise en plateau, le tout sur un espace en piteux état. Y ajouter les rues adjacentes à traiter partiellement, çà me semble plus conséquent que le Vieux-Port où l’on a semble-t-il plus fait un traitement en surface.

      Signaler
    • Regard Neutre Regard Neutre

      En se référant au cadastre de Marseille ,la superficie de la place de la Plaine et de la voirie connexe avoisine les 24 200 m2.Le coût des travaux ramené au m2 approche les 450 euros. Au regard des critères et difficultés techniques rencontrés dans Marseille intra-muros ainsi qu’ aux exigences liés à la circulation dans le secteur centre ville, ce prix estimé par le bureau d’étude,ne semble pas prohibitif.

      Signaler
    • N SV N SV

      C’est faux en ce qui concerne le budget du VP… C’est équivalent aux 2/3 environ de la première phase du Vieux Port (2012), uniquement pour le traitement de surface (qui contrairement à ce que pense laplaine supposait de refaire pas mal du dessous…), donc hors estacades, hors ombrière, hors lampadaires…

      Signaler
  12. Cuitcuit594 Cuitcuit594

    Merci à vous pour ces données, et dont acte.
    Pour revenir aux opposants, une visite du site qui les héberge m’a beaucoup instruit sur la résurrection d’un anarchisme de petits-bourges à carte Vitale, fondé en partie sur des analyses datant d’un siècle et demi, et dont les théories, si je me réfère à celles du groupe de Tarnac, me rappellent fortement la recette du gloubiboulga. Ramasser toutes les causes -bonnes ou douteuses- pourvu que ce soit l’occasion de casser du flic. Haine contre haine, et sans vrai projet (à part l’éradication du capitalisme et du cancer -qui pourrait s’y opposer?). Sur la Plaine, je pensais que les opposants jouaient à leur petit jeu pour donner sens à leur vie, mais ça me parait finalement beaucoup plus grave, et si je parlais de ZAD un peu par ironie, je rigole beaucoup moins maintenant: ça rentre dans un schéma.
    NB: encore merci pour la qualité de l’article, exposant clairement les positions.

    Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Sans savoir si ce sont de petits bourges à carte Vitale, la fin de votre analyse me semble hélas très pertinente au vu du discours et des « arguments » énoncés sur leur site qui est effectivement très instructifs et dont je conseille la lecture…

      Signaler
  13. pierre b pierre b

    Habitant du quartier depuis des décennies, je partage ce qui a été écrit par la plupart des intervenants favorables au projet.

    Je reste rêveur devant le statut d »habitué » qui donne droit semble t il de décider pour ceux qui vivent dans ce lieu…

    Oui La Plaine a besoin de ce projet, oui le marché a besoin d’être remis en ordre, oui la place des voitures doit y être réduite, etc… Bien qu’opposé à cette municipalité, et bien oui, je soutien ce projet.

    Au delà du folklore de l’Assemblée de La Plaine qui vit en vase clos, il va falloir qu’elle admette qu’il y a beaucoup plus d’habitants favorables au projet que ce qu’elle peut penser… Le problème, il n’y a que cette « minorité agissante » qui s’exprime …
    Que la mairie organise un vote des habitants (ce ne devrait pas être difficile à partir des listes électorales des 2 ou 3 écoles qui couvrent le quartier) ou qu’une pétition de soutien soit lancée, cela permettrait de clarifier les choses.

    Mais notre mairie n’est pas une spécialiste de la démocratie participative….

    Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Malgré leurs nombreux défauts (et pas des moindres), les élus et décideurs de ce projet savent pertinemment à qui ils ont affaire dans cette histoire et le poids réel de ce groupe. Il n’en demeure pas moins vrai que plus le chantier va approcher, plus la situation va se tendre et on peut craindre des dérapages (y compris au niveau des forains). Cela ne va pas être un chantier de tout repos.

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire