À la Plaine, les premiers travaux démarrent sous protection policière

Actualité
Benoît Gilles
28 Avr 2017 33

Depuis plusieurs semaines, une entreprise réalise des travaux préparatoires à la rénovation de La Plaine sous protection de la police municipale. Ces carottages sont mis à mal par la mobilisation de certains riverains. Au point que le président de la Soleam, Gérard Chenoz est contraint d'accompagner les policiers.

La carotte et le bâton. La formule est adaptée pour décrire le spectacle peu commun ce vendredi matin sur La Plaine. Depuis plusieurs semaines, une entreprise y réalise des carottages, destinés à évaluer la nature du sol sous les pavés auto-bloquants, en vue de la rénovation qui devrait débuter d’ici 2018. Une opération réalisée sous protection policière puisque, à chaque fois, les ouvriers sont accompagnés de policiers municipaux. En l’occurrence, ce vendredi, deux voitures et quatre fonctionnaires. À leur côté, un homme, bonnet vissé bas, assiste aux travaux. Il s’agit de Gérard Chenoz, adjoint au maire LR et président de la Soléam, la société publique locale en charge de l’aménagement de la place.

« Je suis venu pour prêter main-forte aux policiers municipaux, explique-t-il. Cela fait déjà deux fois que l’entreprise est contrainte d’arrêter le carottage parce que des individus s’approchent trop près des ouvriers, au-delà du périmètre de sécurité minimal et les empêchent de travailler. » Effectivement, un groupe de riverains s’est peu à peu constitué à quelques mètres du chantier. Deux personnes s’en détachent et entreprennent de discuter avec l’ouvrier qui manipule une foreuse.

Aussitôt l’adjoint intervient et demande aux deux jeunes femmes de reculer au-delà des plots qui délimitent la zone de sécurité. « À chaque fois que le chantier est interrompu, nous dépensons 5000 euros pour rien. C’est quand même de l’argent public. Nous ne sommes pas là pour jeter l’argent par les fenêtres », commente l’élu LR. Selon ses dires, la rénovation de La Plaine recevrait les louanges des commerçants sis alentours chez qui il est allé boire un café, tôt le matin. « Il s’agit d’une minorité de personnes qui n’ont pas d’autre objectif que d’empêcher la rénovation de la place. Ce sont des zadistes, les mêmes qu’à Notre-Dame-Les Landes. »

« Dialogue courtois » et droit de retrait

Du côté des riverains réunis ce vendredi matin, tous membres ou sympathisants de l’Assemblée de La Plaine, on ne dément pas la volonté de blocage. « Disons que nous accueillons les ouvriers de manière chaleureuse, avec des croissants, sourit l’une d’entre eux. Nous entamons un dialogue courtois et au bout d’un moment, ils arrêtent les travaux en faisant jouer leur droit de retrait. » Dans le réseau, le mot d’ordre circule pour mobiliser du monde à chaque opération, avec par exemple des « décorations » du sol à la bombe pour rendre introuvables les repères préalablement apposés pour l’opération.

Pendant ce temps, la Soleam poursuit la mise en route du chantier de rénovation, en verrouillant toute communication, même sur la prise en compte des résultats de la concertation publique. « Tout sera mis sur le site de la Soleam, se borne à répéter Gérard Chenoz. Nous continuons à avancer. Nous en sommes à la phase de consultation des entreprises. C’est notamment ce point qui déterminera le phasage du chantier, le début et la durée des travaux. » Pour le reste, l’élu refuse toute réouverture du dialogue public sur le projet. « Mon bureau est ouvert. Je recevrai tous ceux qui en feront la demande. À condition de s’annoncer. Je ne reçois pas les Camille… » Le prénom, épicène, est souvent utilisé par les militants des zones à défendre (ZAD) pour revendiquer leur anonymat.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE SPECIALE – 2 MOIS pour 2€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


A la une

La station de métro Gèze n’ouvrira pas en septembre
Martine Vassal avait raison de se refuser à avancer la moindre date. Mais son vice-président délégué aux transports Roland Blum n'a pas eu cette...
Bus secret de la RTM : on l’appelait « la clandestine »
"Je te conseille plus de prudence quant aux dates de mise en service que tu annonces." La réponse émane d'Eugène Caselli, ancien président socialiste...
Un chantier ferroviaire lyonnais éloigne le port de Marseille de ses clients
Aller vite et être fiable. Voici pour résumer le credo des ports européens pour devenir le point d'entrée des marchandises venues d'autres continents. Un...
Renvoyé en correctionnelle, le militant Kevin Vacher dénonce une décision « politique »
Épuisé mais soulagé. Le militant du collectif du 5 novembre, Kévin Vacher est sorti du palais de justice après plus de 28 heures de...
Marseille, bonne élève de la lutte contre les trafics de stupéfiants ? Pas si sûr
Mardi, trois ministres et un secrétaire d'État "descendaient" à Marseille, annoncés à la dernière minute, pour présenter le nouveau plan national de lutte contre...
La relance accélérée du PPP des écoles paraît mal engagée
En février dernier, le tribunal administratif décidait d'annuler la délibération actant le recours au PPP, partenariat public privé à un milliard d'euros, pour la...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire