Carlos Miguel, sans abri dans les bras de l’Huveaune

Échappée
le 2 Juil 2022
8

Le photographe vénézuelien Emilio Guzman, collaborateur régulier de Marsactu, raconte en mots et en images sa rencontre et la relation qu'il a créée avec Carlos Miguel, sans abri qui s'est construit un lieu de vie de fortune dans un recoin sauvage de Marseille.

Carlos Miguel vit dans un petit campement sur les bords de l'Huveaune où il a créé son propre monde. (Photo : Emilio Guzman)

Carlos Miguel vit dans un petit campement sur les bords de l'Huveaune où il a créé son propre monde. (Photo : Emilio Guzman)

​Un dimanche après-midi ensoleillé à l’Estaque, sur le vieux navire Inga des Riaux, j’ai entendu la voix désespérée de Carlos Miguel qui m’appelait. Il voulait que je l’aide à retrouver son chien. Il répétait avec insistance “tu dois m’aider !”. Je dois bien avouer que j’ai mis à comprendre de quoi il voulait parler. Carlos […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. printemps ete 2020 printemps ete 2020

    C’est trés beau , merci Marsactu

    Signaler
  2. SCHUNGHI13 SCHUNGHI13

    Peut-on lui proposer du bricolage dans un petit jardin, avec un dédommagement bien sûr ?
    Dans ce cas, puis je le joindre où le rencontrer dans un lieu qui lui est habituel? Mon tél : 0682562503. Merci de me donner des nouvelles. Cordialement.M.J.C.

    Signaler
  3. Tarama Tarama

    A quelques encablures de là, beaucoup plus exposée aux regards, une famille Rom avait construit un abri de fortune depuis un ou deux ans.

    Un incendie a emporté le campement et quelques arbres qui l’ombrageaient dans la semaine.

    Signaler
    • SiFo SiFo

      Bonjour,

      Je suis passé devant… Sait-on si c’était criminel ? La coïncidence avec la publication de cet article est frappante.

      Signaler
    • LN LN

      @SiFo, il y aurait eu une bagarre entre ces personnes qui a donc mal fini. C’était jeudi matin à 10h, rien à voir avec l’article.

      Signaler
  4. didier L didier L

    Un SDF qui vient des Iles Canaries – beau pays – un photographe sud-américain qui vient du pays de Hugo Chavez, un chien battu qui ne l’est pas se retrouvent à Marseille. Pas à Lyon, pas à Bordeaux, à Marseille. Cela pourrait être le début d’un roman marseillais à tiroirs et mystérieux, mais comment arrive-t-on ainsi sur les bords de l’Huveaune, une rivière tout de même moins séduisante que l’Atlantique sud ? Voilà l’idée qui m’a traversé l’esprit en vous lisant !

    Signaler
  5. LN LN

    Ce matin, sur les berges de l’Huveaune après l’avenue de Mazargues, 3 camionnettes ont totalement vidé les lieux d’un squat (?) en contre bas, au bord de l’eau. Je ne sais pas s’il s’agit de celui de C. Miguel mais ce que je vois sur les photos semblaient être sur les camionnettes… Emilio en saurait-il plus, par ce que là pour le coup, ca arrive bien après l’article… J’ai cru un instant au nettoyage des berges, mais la présence de la police n’est pas justifiée dans le nettoyage.

    Signaler
  6. Christine VERNIERE Christine VERNIERE

    Marseille : le monde entier dans la goutte d’eau d’un petit fleuve côtier … Merci à Carlos Miguel, Emilio et Lisa, c’est puissant !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire