Cantines marseillaises : une concertation sans illusions

Actualité
le 25 Nov 2022
4

Quels repas demain pour les dizaines de milliers d'élèves qui fréquentent les écoles publiques de Marseille ? La municipalité a convié une centaine de personnes à plancher sur ce grand chantier du mandat. Lucides sur les nombreuses contraintes, les associations de parents d'élèves limitent leurs attentes.

La cantine de l'école Saint-Just Corot, à la rentrée 2022. (Photo : JV)

La cantine de l'école Saint-Just Corot, à la rentrée 2022. (Photo : JV)

“Stop au monopole de Sodexo”. L’objectif proclamé par le programme électoral était clair. Mercredi, la majorité municipale est passée aux travaux pratiques. Une quarantaine de parents d’élèves, des associations, des agents du service de l’éducation et des élus étaient conviés à un premier dialogue sur ce dossier phare des cantines scolaires. À l’approche de l’échéance […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. marianne13 marianne13

    “Un restaurant ne se résume pas au contenu de l’assiette” ? Insipide dans le meilleur des cas pour la cantine Sodexo. Donc la communication suppléera la médiocrité gustative et l’impuissance municipale ?
    Ces écoliers (clientèle captive) devront attendre le collège pour des repas plus qualitatifs et moins chers …

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Quand ils pourront les prendre . Plus belle la vie est arrétée mais le cinéma des grévistes continue. Pique-niquer au printemps , l’été ou l’automne peut être sympathique , quoique.
      Mais l’hiver , pour les plus modestes pour qui la cantine est souvent le repas complet de la journée , faire grève est odieux.
      Il est où l’intéret des enfants Rué ?
      Les syndicats marseillais ne connaissent que leurs gueules , et tout cela est soit disant de gauche , la CGT en tête.

      Signaler
  2. MaxMama13 MaxMama13

    Rien n’avancera dans les cantines avec le manque constant de personnel. Pour avoir bossé 17 ans dans une école maternelle du centre-ville, j’ai pu observer les difficultés des ATSEM: salle trop petite donc 2 services (3 en période de covid) d’où personnel dans la cour pour surveiller les enfants avant et après repas, personnels sensés monter les plus jeunes dans les dortoirs pour la sieste (non assuré en cas d’absence car pas ou rarement de remplacement ), déplacement des ATSEM dans d’autres écoles pour compenser le non remplacement, ce qui complique l’organisation de l’école et engendre des risques pour la sécurité des enfants, locaux mal conçus, mal insonorisés, etc. S’il n’y avait que le goût des aliments ! Chantier titanesque.

    Signaler
    • marianne13 marianne13

      En l’occurrence, le problème réside dans la qualité des repas nutritionnelle et qualitative proposée aux enfants ce qui aura une incidence sur leur santé future.
      Effectivement, si l’on grève à cela le bien être au travail des ATSEM, le chantier devient titanesque …
      Un argument pour justifier l’inaction ?

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire