Vers une annulation en justice du permis de polluer en Méditerranée d’Alteo ?

URGENT
Bref
Julien Vinzent_
13 Juin 2018 1

crédit : LC

L’audience s’annonce électrique, avec un appel à rassemblement devant le tribunal administratif de Marseille. Ce jeudi, le rapporteur public va demander l’annulation de la dérogation dont bénéficie l’usine d’alumine Alteo pour rejeter des effluents polluants dans le parc national des Calanques. Il va ainsi dans le sens de six recours, portés notamment par les associations Les Amis de la Terre, Zéa et l’union calanques littoral, qui contestaient la signature de l’arrêté d’autorisation en décembre 2015 par le préfet Stéphane Bouillon.

Il s’agit cependant d’une victoire partielle : seul le processus d’enquête publique est remis en cause. Dans son avis, dont Marsactu a pu consulter le résumé, le rapporteur public  réclame une nouvelle consultation qui prenne en compte les conséquences cumulées du rejet en mer et du site de stockage à terre de Mange-Garri, responsable de l’envol de poussières. Le temps que cette procédure soit menée, le rapporteur public suggère que le tribunal autorise la poursuite de l’exploitation de l’usine.

Depuis plus de cinquante ans, des dizaines de millions de tonnes de boues rouges avaient été déversées par l’usine de Gardanne au large de Cassis. Si l’arrêté de décembre 2015 y mettait fin, il maintenait jusqu’à 2021 une dérogation pour un rejet liquide dépassant les seuils pour plusieurs polluants, dont l’arsenic. Le rapporteur public va demander au tribunal administratif de raccourcir le délai à 2019 et d’abaisser les seuils.Dans une procédure administrative, ce magistrat donne un avis censé éclairer le tribunal. Cet avis est souvent suivi par ce dernier, même si cela n’est pas automatique.

Actualisation le 13 juin à 11h avec le résumé des conclusions du rapporteur public.

Plongez dans huit ans d’archives sur le dossier des boues rouges


A la une

Des dépôts sauvages de bauxite enveniment les relations entre Alteo et ses opposants
"Bonjour Monsieur Duchenne, on vous ramène la bauxite que l'on vous aurait volé". Ce mercredi 13 mars, Olivier Dubuquoy, militant de l’association écologiste ZEA,...
Portes ouvertes au Bastion social Marseille et manif pour les fermer
Il n'y aura peut-être pas beaucoup de bougies, mais la première est soufflée. Ce samedi, le Bastion social Marseille fête le premier anniversaire de...
L’usine de chocolaterie de Saint-Menet s’est arrêtée sans un bruit
Repérable pendant longtemps à l'odeur de chocolat qui s'en dégageait, l'ex-usine de Nestlé à Saint-Menet (11e) n'est désormais qu'une silhouette industrielle vidée de toute...
[Vidéos] “Ma prof m’a dit de ne pas dire que je viens de Félix-Pyat”
Ce jeudi, à 20 heures, Marsactu organise son septième débat au Théâtre de l'Oeuvre. Pour cette soirée, nous avons choisi de nous pencher sur...
L’horizon professionnel restreint d’une jeunesse défavorisée
Marsactu organise un nouveau débat de Marsactu ce jeudi soir, "Jeune, insère toi si tu peux". Pour réserver vos places, rendez-vous ici.Il a tout...
Le collectif Riverains de la plaine, avatar d’un quartier fracturé par la rénovation
Ils ont fait irruption dans le débat à l'automne, tandis que le chantier de rénovation de la Plaine s'installait sous les jets de pavés...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. petitvelopetitvelo

    Au vu de l’incident de mange-gari, il fallait bien un peu de pression extra-étatique pouir qu’Alteo intensifie ses efforts qui ont été assez efficaces, il faut le reconnaitre.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire