Une pièce de théâtre pour lutter contre la radicalisation des jeunes

Planches
Bref
Violette Artaud
27 Fév 2019 0

Sa fille est partie faire le djihad en Irak, alors elle a décidé de sensibiliser les jeunes à la radicalisation en passant par le théâtre. C’est cette histoire atypique que raconte ce jour 20 Minutes dans son édition numérique. L’histoire d’une mère qui joue sur la scène du Mucem* son propre rôle. Écrite par la compagnie Entr’Act, la pièce de théâtre Un billet pour le paradis met également en scène des jeunes sous main de justice ainsi que leurs éducateurs.

“Avant, j’étais plus influençable. Aujourd’hui, je suis moins naïve, je me méfie plus. J’espère qu’avec cette pièce, on donnera un avertissement aux jeunes. Fréquenter les réseaux sociaux peut représenter un danger, et ils ne doivent pas tout garder pour eux”, témoigne Méline. Quant au public, il était constitué ce mardi d’élèves de collèges et lycées en Rep+, qui répondait à une invitation de la préfecture de police.

*La pièce s’est déroulée au Mucem et non à La Criée comme nous l’avions écrit.

Source : 20 Minutes

A la une

Le parquet financier perquisitionne la vieille garde pléthorique de Jean-Claude Gaudin
Le parquet national financier est de retour au château. Il y a quelques jours, des gendarmes ont opéré de nouvelles perquisitions à l'hôtel de...
Faute de dialogue, la grève des femmes de chambre de l’hôtel NH s’enlise
C'est le 43e jour de grève. L'entrée principale de l'hôtel NH Collection est habillée de confettis de papier journal. Un mot signé de l'établissement...
Nouvelle information judiciaire ouverte pour harcèlement à Lidl Rousset
L'affaire Sansonetti est devenue un symbole du mal-être au travail, depuis le suicide de ce technicien de maintenance, sur le site de Lidl à...
Déguisés en touristes, militants et délogés interpellent Martine Vassal sur son indifférence
Ils sont entrés discrètement, au compte-goutte, en chemises et petites robes chics, quand on les croise plus souvent en t-shirt et pantalon. Ce mercredi,...
Travailleuses détachées à Arles, elles ont lancé l’alerte contre le servage moderne
Yasmine et sa cousine K. grandissent à Tarragone, en Catalogne, bien loin de la plaine fertile du pays d'Arles. En 2011, la crise les...
Au 11 rue d’Aubagne, les locataires vivent dans l’inquiétude et sous les étais
"Je rêve régulièrement que je suis sous les gravats, et que ma fille me cherche." Depuis le 28 février 2018, Nadia Bechari habite Noailles,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire