Une Marseillaise partie civile dans le procès d’un surveillant de camp de concentration

Justice
Bref
le 18 Oct 2021
1

Elle a perdu son père dans le camp de concentration de Sachsenhausen, en 1944. Rose-Marie Commentale s’est constituée partie civile dans le procès d’un gardien de ce camps, âgé de 101 ans. Accusé de complicité dans l’assassinat de 3500 personnes, il comparaît depuis le 7 octobre en Allemagne.

Arrivée d’Italie en 1929, la famille de Rose-Marie vivait dans le quartier de Saint-Jean, près du Panier, comme de nombreuses familles issues de l’immigration. En janvier 1943, elle a fait partie des 20 000 familles envoyées à Fréjus, avant le destruction par les nazis de ce quartier populaire. Avec 800 autres habitants, son père Francesco a été déporté en Allemagne. Il n’en est jamais revenu. “Pour nous, c’est une manière d’honorer un grand-père qu’on n’a jamais connu, pour qu’il ne soit pas mort pour rien, et d’en savoir plus sur les conditions de sa mort”, explique le fils de Rose-Marie à La Marseillaise.

Source : La Marseillaise
+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Le passé comme l’Histoire participe du présent comme de l’avenir…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire