Un appel pour « un état d’urgence éducatif » dans La Marseillaise

Appel
Bref
Julien Vinzent
10 janvier 2017 1

Alors que le mouvement des lycées des zones d’éducation prioritaire se poursuit, La Marseillaise publie un appel pour « un état d’urgence éducatif » à Marseille. Parmi les premiers signataires, on compte principalement des syndicalistes (enseignants, lycéens ou étudiants) et des représentants de parents d’élèves, mais aussi le journaliste Philippe Pujol, le chercheur Laurent Muchielli et le directeur du théâtre Toursky Richard Martin.

« La majorité des jeunes scolarisés vit dans les quartiers défavorisés de la ville. Dans ces quartiers, Marseille manque de tout : d’écoles, de collèges, de lycées, d’infrastructures sportives et culturelles, etc. Alors que les familles les plus favorisées font très largement le choix du privé (plus de 40 % des collégiens scolarisés dans le privé sur le centre et le sud de la ville), les trois collectivités territoriales concernées (municipalité, conseil général et région) continuent d’insulter l’avenir en maintenant un système scolaire marseillais ségrégatif et sous-calibré« , pose le texte.

En lien avec le mouvement en cours, la première demande s’adresse à la ministre Najat Vallaud-Belkacem : « L’élaboration sans délais d’une carte élargie de l’éducation prioritaire incluant les lycées et lycées profesionnels ». Mais des attentes spécifiques à Marseille sont aussi formulées, notamment en terme de constructions d’équipements.

1
commentaires
Source : La Marseillaise

  1. m. m.

    Bonjour,
    Et si vous vous décidiez à faire un article plus récent que celui de fin novembre sur le sujet? Plusieurs lycées n’ont pas fait la rentrée ou ont eu une rentrée très perturbée, avec des blocages, une grève reconductible…
    Il y a déjà eu trois manifestations avec une encore prévue demain.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire